Le seuil symbolique de 100 % du PIB annuel

19 avril 2011

L’avertissement de Standard & Poor’s est un acte symbolique fort.
Le grand état, les Etats Unis d’Amérique, la super puissance (du 20eme siècle, car à mon avis au 21eme siecle elle ne l’est plus) disposant de la note AAA est menacé de voir la capacité de son économie à honorer ses échéances financières mise en cause.
Une dette de 14 400 milliards de dollars (14 400 000 millions de dollars, ou 14 400 000 000 000 dollars !) qui a franchi ces jours ci et sous Obama le seuil symbolique de 100 % du PIB annuel.

Imaginez une famille Durand qui ait une dette supérieure à ses entrées annuelles, rembourser les intérêts constitue en lui même une surcharge, et cette famille ne veut/peut pas baisser son niveau de vie, il lui faut s’endetter, donc s’endetter de plus en plus.

L’Amérique est la seule à pouvoir faire tourner sa planche à billets pour rembourser ses dettes (imaginez la farce de la famille Durand payant à sa banque son découvert par cheque tiré sur ce compte en déficit! ) mais ces montagnes de dettes accumulées de part et d’autre ne pourront jamais être remboursées dans leur totalité.
La crise n’est donc pas finie: ou allons nous? vers une super-crise. Quand ? personne ne le sait, ça tombera sur nous aussi, nous citoyens non-americains un beau matin grisatre.


Les probabilités sont très catastrophiques mais l’improbable peut arriver!

11 novembre 2010

Edgar Morin. – Nous traversons une crise planétaire. Elle est économique, sociale, globale : c’est une crise de civilisation. Nous devons l’affronter. Le mot « crise » pose problème car il est dévalué, trop utilisé. Une crise est un moment où des incertitudes apparaissent. Quelque chose se fige et des processus jusqu’à présent contrôlés se déchaînent. Une crise, c’est l’ébranlement d’un système qui peut aller très loin, mais qui peut être résorbé par une solution appropriée. Une crise offre risque et chance : risque de régression, chance de trouver des solutions nouvelles. L’humanité n’arrive pas à devenir l’humanité : c’est peut-être ça la crise fondamentale que nous vivons.

Si l’on considère la course du monde, on voit qu’on va vers une aggravation des phénomènes, la multiplication des armes, la crise de la biosphère, les manichéismes ethnico-nationaloreligieux, etc. Les probabilités sont très catastrophiques mais l’improbable peut arriver!


Edgar Morin, de son vrai nom Edgar Nahoum, né à Paris le 8 juillet 1921 (89 ans) est un sociologue et philosophe français. D’origine juive séfarade, descendant d’un père commerçant juif de Salonique mais se déclarant athée (il se décrit lui-même comme d’identité néo-marrane)


A quoi sert le G20, puisque le communiqué final est connu d’avance

24 juin 2010

Avant l’ouverture du G20 à Toronto, une fuite du communiqué final nous fournit les conclusions:

Nous réitérons notre engagement à une reprise verte et à une croissance mondiale durable
Nous prevoyons la mise sur pied d’un groupe de travail destiné à éradiquer la pauvreté et à aider les pays en développement.
Nous plaidons également en faveur de l’ouverture des marchés et de la promotion des échanges et des investissements, et condamnons la corruption, qui menace l’intégrité des marchés.

Les pays du G20 ne semblent pas s’entendre sur la manière de réformer les institutions financières ou de remettre les économies de la planète sur le chemin d’une croissance durable.
« Il n’y a pas de place pour la complaisance », déclare le communiqué, qui ne donne toutefois pas de détails sur la manière dont le G20 compte prendre les choses en main.

Si les résultats sont connus d’avance, alors on peut se poser la question: pourquoi faire un G20 ? pourquoi dépenser des sommes farabuleuses ? pour la photo, pour le prestige des petits « grands » politiciens de la 1ere décennie du XXIeme siècle, pour que les conséquences deviennent des causes, pour mettre la charrue devant les boeufs, pour montrer chacun a son public/électorat que « l’on dirige » les affaires du monde, enfin pour des bons moments de luxure et détente, ces G-20 ne sont après tout que des hommes/femmes qui sont menés par les aléas de l’histoire.


Le monde est en train de basculer

30 mai 2010

On prédit une progression du PIB européen de 1,2 % en 2010. Autrement dit, rien. Trop de dette pour avoir de la croissance et pas assez de croissance pour réduire la dette. On n’en sort pas.

A peu près partout ailleurs qu’en Europe, on consomme, on investit, on achète, on construit, on commerce, on embauche, on échange, on transporte, on produit.

Les pays émergents, petits et grands, construisent leur avenir en travaillant. Et dépensent l’argent de leurs excédents pour s’équiper en infrastructures. Les chinois eux ne sont plus sûrs de récupérer un jour l’argent qu’ils ont prêté à l’Europe.

Terminée l’époque ou l’économie mondiale tournait autour du Vieux Continent et que la planète tout entière admirait son modèle.
Conclusion: un européen qui fait grève ferait mieux de se remettre au travail si travail il y a.


Cet article est basé sur l’excellente chronique C’est à Pékin qu’il faut aller manifester de Pierre-Antoine Delhommais


Pour le pire mais aussi pour le meilleur, l’histoire de la Chine n’est pas dite

2 octobre 2009

La Chine fête avec éclat et militairement ses 60ans d’ère communiste mais la Chine est une des plus anciennes civilisations, et je ne peux passer sous silence cet événement.

Je me souviens, il n’y a pas très longtemps en 1973  Alain Peyrefitte publiait « Quand la Chine s’éveillera »  …le monde tremblera. C’était à l’époque l’apogée de l’Amérique et de l’Occident. Cela  nous paraissait lointain et improbable, nous ne savions rien de la Chine si ce n’est son communisme et sa pauvreté endémique.

2009,  la Chine s’est réveillée, l’Occident s’est endormi:  le déclin de l’Amérique, la paralysie de l’Europe et la crise de l’économie mondiale se conjuguent pour faire de la République populaire de Chine la puissance montante de notre temps.

Elle est la troisième économie du monde avec  ses 1,3 milliard d’habitants et son slogan est  « La Chine n’a jamais été aussi forte ».  L’appétit vient en mangeant!

Avec ses besoins en énergie et en matières premières, la Chine multiplie les contrats d’approvisionnement en Amérique latine, en Afrique ou au Proche-Orient. Pour assurer sa croissance, il lui faut protéger des intérêts de plus en plus lointains et donc s’impliquer davantage dans les dossiers internationaux.

La Chine lorgne vers la Siberie russe, les manuels scolaires parlent de territoires pris par la Russie au XIXe siècle et de dignité nationale bafouée.

Ce défilé militaire du 1er octobre est un message, pour les faucons à la Poutine mais aussi à mon avis pour les pacifistes naifs à la  Obama.

pour moi, ca reste du chinois

pour moi, ca reste du chinois

有人是中国人,有是法国人有人是中国人,有是法国人 法国人有人是

Aujourd’hui, plus encore qu’hier, à cause de la crise économique mondiale, son histoire reste ouverte. D’un côté, ce pays marque des points face aux démocraties, mais de l’autre son modèle fondé sur le tout-à-l’exportation et l’autoritarisme des élites  nous réserve des surprises… les surprises de l’histoire que l’homme ne peut prévoir. Nous ne pouvions prévoir que la Chine tendrait à être la 1ere puissance du Monde, nous ne pouvons prévoir ce que l’avenir lui réserve et nous réserve. Pour le pire mais aussi pour le meilleur, l’histoire de la Chine n’est pas dite.


A la sortie de crise, un monde à 2 vitesses.

29 mai 2009

Le « stress test » élaboré par l’IMD, école de management de Lausanne (Suisse), publié il y a quelques jours , prend en compte une batterie de critères : des prévisions économiques chiffrées, et les réponses à un sondage effectué auprès de 4 000 décideurs répartis dans le monde sur leur perception des qualités et des défauts des gouvernements, du climat économique et social de chaque pays.
Que découvre t’on? les EU ne sont que 28e au « stress test » !

2 nouvelles vitesses, les pays vieillissants en arrière

2 nouvelles vitesses, les pays vieillissants en arrière

Entre la 18eme et 30eme position on trouve les grands exportateurs: la Chine (18), le Brésil (22), l’Allemagne (24), le Japon (26) , la Koree (29). et l’Irlande (25) .
Signalons les bonnes performances du Canada(16) et d’ Israel(20).
Les pays européens sont dans une position inquietante UK (34), la France (44), l’ Italie (47) et l’Espagne (50), et même la Russie (51).

En résumé ce test montre clairement que les pays à orientation exportatrice, avec un contexte socio-politique stable sont mieux équipés pour beneficier de la sortie de crise.

En conclusion, lorsque la crise sera plus ou moins dépassée, le nouveau monde ira a 2 vitesses, les pays a orientation exportatrice, et les autres à la laisse, ce qui revient a dire que ceux qui ont des ressources naturelles ou ont investis dans l’avenir (exportations) s’en sortiront mieux que les pays vieillissants et consommateurs.

Source: http://www.imd.ch/research/publications/wcy/upload/Stress_Test.pdf


La rage de la récession

6 avril 2009

Graham, Pittsburgh, Cartage, Binghamton des villes américaines inconnues pour la plupart d’entre nous et que l’on découvre subitement avec la résurgence des actes de folie meurtrière.

Aux EU ou les armes sont vendues librement à tout citoyen, des violences et des coups de folie liés à la crise économique, financière, hypothécaire et du travail, bref à la crise, font rage.

C’est ce que l’on nomme déjà « la rage de la récession« .

Pourquoi aux EU plus qu’ailleurs ?

Est ce les médias qui ne transmettent pas ce qui se passe a Caracas par exemple et plus aux EU ?
Est ce ces armes à portée de main qui font qu’un moment de détresse se transforme en drame, alors qu’ailleurs dans le monde à défaut de moyens on laisse l’orage passer.
Ou est ce plutôt le système capitaliste sans pitié qui ne laisse aucune issue de sortie alors qu’en Europe, une aide financière ou allocation de chômage ou encore une aide aux sans revenus est chose plus courante. Le modèle social-démocrate est sans aucun doute plus humain.

Le fait est que cette « rage de la récession » devient l’indicateur principal du malaise et de l’étendue du problème aux EU.
Je ferais comme Berlusconi « Hey mister Obama, hey mister President » jetez un coup d’oeil par ici.