Terreur de luxe

25 août 2014

Les hostilités à Gaza entre Israël et le Hamas persistent.
Toutes les demarches pour un cessez le feu permanent ont échoué, et ce malgré la volonté d’Israel et des differents  groupes terroristes de Gaza tous deux epuisés par ce scenario de guerre d’usure qui n’offre  que dégats, désolations et tragedies.
De loin il semblerait que la raison se nomme Khaled Mashal, le chef de la section politique du Hamas exilé au Quatar.  Mais au delà c’est son bailleur de fonds l’Emir du Quatar qui méne le jeu.

Avec 25 milliards de barils de réserves de pétrole brut et d’énormes réserves de gaz naturel, le Qatar avec une population de 200000 habitants a le produit intérieur brut par habitant le plus élevé de tous les pays du monde. 
Le Quatar ne sait que faire de ses  centaines de milliards de petro-dollars, ainsi il a offert aux Etats Unis une base militaire dont il a payé cash tous les frais d’installation et de gestion pour les dix prochaines années.

L’Emir du Quatar joue le liberal, le PSG, Barcelona, Messi, des quartiers de Paris, Herrods à Londres, ect, ect…. le Quatar se paie tout, et tout ne suffirait pas face a ses petro-dollars
Mais le Quatar c’est aussi les freres musulmans, les integristes du Hamas, qui recoivent des millions de dollars pour financer les tunnels de terreur de Gaza, les missiles, bref tout ce qui est le Gaza souterrain qu’on pourrait y ajouter une plaque commemorative  « made  avec l’aide de l’Emir du Quatar« .
Le Quatar a les moyens, le Quatar trompe avec ses moyens infinis, cela s’appelle une terreur de luxe. 
Avec cette terreur de luxe le Quatar devient une hégémonie régionale, il  empeche à ce jour un accord de cessez le feu  entre Israel et les habitants de Gaza, qui sont depuis 50 jours deja dans une situation de catastrophe humanitaire.

Pendant que le peuple gazaoui subit les frappes de rétorsion israéliennes, ses dirigeants au service du Quatar s’en contrefichent,  que faire si les pauvres souffrent,  la terreur de luxe a remplacé la terreur tout court. 

Publicités

Il n’y a pas de solution militaire, par David Grossman

17 août 2014

Il n’y a pas de solution militaire.
Il n’y a pas de photos de victoire dans cette guerre, d’aucun côté. Il n’y a pas de photos de victoire, il n’y a que des images de destruction de morts et de souffrances que l’on ne peut décrire. 
Chaque image de cette bataille abjecte est en fait l’image d’une défaite profonde des deux nations, qui après cent ans de conflit ne sont en mesure de parler avec l’autre presque uniquement que dans le language de la violence. 
Dans ces  circonstances et dans les limites actuelles, les limites de la force, les limites morales, et les limites de la pression internationale,il n’y a pas de solution militaire au conflit entre Israël et le Hamas.

Il n’y a pas de solution militaire qui mettra terme aux souffrances des habitants du sud du pays et aux terribles angoisses qu’ils vivent, et il n’y a pas de solution militaire à la détresse des Palestiniens dans la bande de Gaza.
En d’autres termes: tant que que ce ne sera pas résolu la sensation d’étouffement des habitants de Gaza, nous aussi en Israël nous ne seront pas en mesure de soulager notre respiration, nous ne pourrons pas respirer par nos deux poumons.

Donc, dans le cadre de la négociation qui reprendront demain déjà au Caire et après qu’Israël insistera, comme il se doit, sur ses besoins sécuritaires  essentiels afin que les résidents de Sderot et Nahal Oz puissent vivre en paix et en securité  et après qu’Israël exigera du Hamas de s’engager à cesser les actions de guerre contre elle et des préparatifs de guerre pour l’avenir, Israël doit faire aux Palestiniens dans la bande de Gaza des offres significatives et généreuses. Pas un accord limité et local avec un cessez le feu mais une offre généreuse d’un changement entre les belligerents.
Un grand programme généreux avec de réelles offres pour l’amélioration de vie des résidents de la bande de Gaza, et ce, pour faire revivre en eux l’espoir d’un avenir meilleur et conférer à leurs sentiments le respect de soi et le respect humain.

Si aujourd’hui les habitants de Gaza sont momentanément des ennemis, ils seront pour toujours nos voisins et cela a une importance capitale car leur chute n’est pas forcement notre victoire et leur bien est finalement notre bien.

Immédiatement après que le cessez-le-feu sera stabilisé, Israël et l’Autorité palestinienne, qui est représenté par le gouvernement palestinien d’union nationale élaboreront des conversations directes pour apporter la paix entre les deux nations.

Cela doit se faire sans hésitations, sans mais, sans peut-être, une déclaration d’intentions claire et transversale des deux côtés, israélien et palestinien. Si Israël ne le fait pas, il y aura donc une explication unique: qu’Israël préfère la certitude des guerres aux risques des concessions de la paix. Et nous saurons également que le dirigeant d’Israel aujourd’hui n’est pas disposé à suivre le chemin de la paix parce qu’il craint d’en payer le prix, principalement du retrait de Cisjordanie et le prix de l’évacuation des colonies.

Les problèmes sociaux, la rancoeur due à la pauvreté, le racisme, la corruption des politiques … sont les tunnels qui sont en train de miner la fragile démocratie israélienne, risquant de transformer en un temps très court, plus court qu’on ne l’imagine, un pays avancé tourné vers l’avenir en une secte extrémiste, militante, détestant les étrangers et refermée sur elle même.

PS[1]: tiré du discours de David Grossman sur la place Rabin le 16 aout 2014
PS[2]: désolé pour ma traduction un peu boiteuse, mais ici ce qui compte c’est l’idée de paix en pleine guerre
PS[3] Ecouter son discours en hébreu sur le site Ynet
http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-4559271,00.html


La guerre à Gaza contre le Hamas

2 août 2014


Au final, cette guerre est justifiée, nécessaire, absurde et tragique.


Boucliers humains

31 juillet 2014

L’usage de boucliers humains au cours d’un conflit armé, souvent asymétrique, consiste à placer des otages, consentants ou non, en des lieux jugés stratégiques afin d’éviter leur bombardement. Wikipedia

Le Hamas veut et a besoin du plus grand nombre de morts civils dans la population palestinienne de Gaza.

Il utilise les maisons des civils, les écoles, les mosquées et les hopitaux pour y joindre de force ou de gré civils et armements. .
Lui est fourré et protégé dans des bunkers souterrains et vous invite ensuite à attaquer .
Le citoyen de Gaza est un instrument pour le Hamas.
Plus grande sera la catastrophe humanitaire et plus le Hamas aura reussi.
On peut même imaginer une  mini bombe atomique pour detruire les bunkers ou se cachent les  hauts responsables terroristes du hamas et stopper la guerre. Une guerre atomique, des centaines de milliers de morts. Ce serait la fin de la guerre, plus de Hamas mais…. la victoire ultimative du Hamas. Voila l’absurde de la guerre asymetrique entre une armée d’un pays démocrate  et une entité terroriste des plus meurtriére et fondamentaliste, et le pire est que tout cela se produit dans une region avec la densité la plus grande du monde.

La guerre, les horreurs de la guerre, il n’y a pas de solution globale, humanitaire contre la terreur mais une chose est sure on ne peut laisser les terroristes nous paralyser avec les boucliers humains. Ce serait encore plus inhumain. 


Un fiasco nommé Kerry

27 juillet 2014

Encore un échec Obama, comme si tous les échecs face à Poutine ne lui suffisent pas. En expédiant Kerry pour régler la question de Gaza, un Kerry pressé, expéditif, non concentré c’est le fiasco de la politique Obama et sa conception des relations internationales et de la stabilité du monde qui a besoin d’une superpuissance qui n’existe plus. Obama via Kerry aura réussi à couler les Etats Unis d’un point de vue strategico-militaire.

Kerry offre au Hamas plus que ce qu’Israel, l’Egypte, l’Arabie Saoudite et l’Autorité palestinienne de Abbas ensemble ont proposé. Il offre tout l’argent du pétrole du Quatar à une entité terroriste le Hamas qui pourra réinvestir dans les armes et souterrains terroristes, il coule par la même l’Autorité palestinienne, choisit la Turquie des frères musulmans contre l’Egypte laïque de Sissi, et consolide par la l’Iran l’ennemi d’hier,l’ami de demain. Les frères musulmans sont les nouveaux amis d’Obama, le Quatar super riche qui ne sait que faire de ses petro-dollars passe des commandes d’armes sophistiquées pour un pays de 11000 km2, et l’Iran des commandes faramineuses à Boeing.
Obama le nouvel ami des frères musulmans ! Grace ou à cause de Kerry on continue de se battre a Gaza, cela arrangeait jusqu’a présent le Hamas, il semblerait que cela arrange Kerry depuis qu’il a échoué à trouver un accord entre Israel et l’Autorité palestinienne de Abbas. L’oiseau du malheur prédisait alors une 3eme intifada.

Kerry un fiasco, Obama un échec et le monde en ébullition, Ukraine, mer de Chine, Proche Orient, Irak, Libye ….. Au secours! au fait c’est quand les élections présidentielles aux E.U ? 4 novembre 2016 c’est loin …. Esperons que d’ici la, Poutine aura la sagesse de se tenir tranquille sinon ce ne sera pas la 3eme intifada promise par Kerry mais la 3eme guerre mondiale due à l’impotence du tandem Kerry-Obama.


Le Hamas joue un jeu dangereux avec les vies des Gazaouis

16 juillet 2014

« le mouvement islamique juge qu’il peut arracher des concessions à Israël et à l’Egypte non pas en frappant Israël, mais en prolongeant le massacre de son propre peuple dans des contre-attaques israéliennes »

 
Editorial du Washington Post


Vive la mort, version Hamas 

14 juillet 2014

Le porte-parole du Hamas qui declare: “nous ne conduisons pas notre peuple vers la destruction; nous le conduisons vers la mort”.

Chez le Hamas, on se vante d’encourager les gens à se faire bouclier humain.
Facile d’envoyer les autres mourir!

Tandis qu’Israël protège ses civils dans des abris, le hamas utilise ses abris pour protéger ses bombes, utilisant les civils comme boucliers humains.