La rage de la récession

6 avril 2009

Graham, Pittsburgh, Cartage, Binghamton des villes américaines inconnues pour la plupart d’entre nous et que l’on découvre subitement avec la résurgence des actes de folie meurtrière.

Aux EU ou les armes sont vendues librement à tout citoyen, des violences et des coups de folie liés à la crise économique, financière, hypothécaire et du travail, bref à la crise, font rage.

C’est ce que l’on nomme déjà « la rage de la récession« .

Pourquoi aux EU plus qu’ailleurs ?

Est ce les médias qui ne transmettent pas ce qui se passe a Caracas par exemple et plus aux EU ?
Est ce ces armes à portée de main qui font qu’un moment de détresse se transforme en drame, alors qu’ailleurs dans le monde à défaut de moyens on laisse l’orage passer.
Ou est ce plutôt le système capitaliste sans pitié qui ne laisse aucune issue de sortie alors qu’en Europe, une aide financière ou allocation de chômage ou encore une aide aux sans revenus est chose plus courante. Le modèle social-démocrate est sans aucun doute plus humain.

Le fait est que cette « rage de la récession » devient l’indicateur principal du malaise et de l’étendue du problème aux EU.
Je ferais comme Berlusconi « Hey mister Obama, hey mister President » jetez un coup d’oeil par ici.