Philip Roth, le Freud du roman

28 mai 2018

Philip Roth, le Freud du roman

Philip Roth au New York Times, à propos du mouvement #metoo mais plus particulièrement sur les désirs ardents du mâle.

«Je ne suis pas entré seulement dans la tête du mâle, mais dans la réalité de ces désirs ardents dont la pression obstinée, persistante, peut menacer la raison, des désirs parfois tellement intenses qu’ils peuvent être vécus comme une démence. Par conséquent, aucune des conduites extrêmes que j’ai pu lire dans les journaux dernièrement ne m’a étonné.»

 
 
montgomery-roth-03-23
 
 
Philip Roth, c’est le Freud du roman, il ne s’agit pas du Juif dans ses romans, il ne s’agit pas de l’américain dans ses romans, il s’agit du mâle universel.
Grâce à Philip Roth on peut tenter d’expliquer – je dis bien expliquer et non comprendre – le comportement d’Harvey Weinstein, de DSK, de Bill Cosby et autres prédateurs.

 


Philip Roth, ce Géant

23 mai 2018

On ne peut parler de Philip Roth qu’avec des superlatifs,
on le definit comme l’un des plus grands écrivains américains,
A mon avis c’est l’un des plus grands Ecrivains de tous les temps, l’un des témoins les plus lucides et implacables des travers de la société américaine avec des récits provocateurs des mœurs de la petite bourgeoisie juive américaine, la vie dans les familles juives, des satires politiques, des réflexions sur le poids de l’Histoire ou sur le vieillissement, ses œuvres sont presque toujours entre autobiographie et fiction.
Snobé par le Nobel, que l’on «aurait dû lui attribuer plutôt qu’à l’autre saltimbanque, Bob Dylan» selon James Ellroy.

Philip Roth méritait le Nobel de littérature mais le Nobel de Stockholm  lui ne méritait pas Philip Roth .

philip-roth

Une citation de Philip Roth tirée de Indignation lorsqu’il explique au doyen de la fac:
« Je n’ai pas besoin des sermons des moralistes professionnels pour me dicter ma conduite. Je n’ai certainement pas besoin de Dieu pour cela. Je suis parfaitement capable de mener une existence morale sans en attribuer le mérite à des croyances impossibles à prouver, défiant la raison, des croyances qui, pour moi, ne sont de plus que des contes de fées pour enfants auxquels adhèrent les adultes et qui ne sont pas plus fondées, en réalité, que le fait de croire au Père Noel. »

Tu vas nous manquer grand Philip Roth surtout à une époque où la littérature, la véritable littérature, celle qui analyse l’homme dans sa profondeur et ses travers  est en crise.

A LIRE OU A RELIRE SUR LE MEME THEME:

– Lectures d’été, avec Pastorale américaine de Philip Roth.

– La contrevie, de Philip Roth

– Lectures d’étè: Indignation de Philip Roth

– O rage ! O désespoir ! O vieillesse ennemie de Philip Roth

– Philip Roth et John Rankin, les regards de l’écrivain et du photographe sur la femme

– Le rapport Goldstone et le corollaire de Philippe Roth

PS: A relire avec plaisir

-1959: « Goodbye, Colombus » (recueil de nouvelles)

– 1962: « Laisser courir »

– 1967: « Quand elle était gentille »

– 1969: « Portnoy et son complexe »

– 1971: « Tricard Dixon et ses copains »

– 1972: « Le sein »

– 1973: « Le grand roman américain »

– 1974: « Ma vie d’homme »

– 1976: « Du côte de Portnoy et autres essais » (essai)

– 1977: « Professeur de désir »

– 1979: « L’écrivain des ombres »

– 1981: « Zuckerman délivré »

– 1983: « La leçon d’anatomie »

– 1985: « L’orgie de Prague »

– 1986: « La contrevie »

– 1988: »Les faits: autobiographie d’un romancier » (mémoires) »

– 1990: « Tromperie »

– 1991: « Patrimoine: une histoire vraie » (mémoires)

– 1993: « Opération Shylock: une confession »

– 1995: « Le théâtre de Sabbath »

– 1997: « Pastorale américaine »

– 1998: « J’ai épousé un communiste »

– 2000: « La tache »

– 2001: « La bête qui meurt » et « Parlons travail » (essai)

– 2004: « Le complot contre l’Amérique »

– 2006: « Un homme »

– 2007: « Exit le fantôme »

– 2008: « Indignation »

– 2009: « Le rabaissement »

– 2010: « Némésis »

Pour clore, ce que dit Philip (Labro) sur Philip (Roth)
http://dai.ly/x6k5za9


Cannes, c’est fini

21 mai 2018

La chanson Capri, c’est fini d’Herve Vilard est d’actualité.

Voiçi donc la chanson d’Hervey Weinstein: Cannes, c’est fini.

Nous n’irons plus jamais,
Où tu m’as dit je t’aime,
Nous n’irons plus jamais,
Tu viens de décider,
Nous n’irons plus jamais,
Ce soir c’est plus la peine,
Nous n’irons plus jamais,
Comme les autres années.
Capri, Cannes, c’est fini,
Et dire que c’était la ville
De mon premier amour,
CapriCannes, c’est fini,
Je ne crois pas
Que j’y retournerai un jour.
CapriCannes, c’est fini,
Je ne…

Paroles de Herve Harvey Weinstein

Herve ou Harvey, Cannes ou Capri, cela ne change rien mais on ferme le festival sur ce bouleversant témoignage d’ Asia Argento, et le silence des hommes du festival est plutot révélateur d’un état d’esprit


Découvrir une auteure australienne, Karen Viggers

16 mai 2018

Je viens de lire « La mémoire des embruns » de Karen Viggers.

Pourquoi donc ai-je plutôt du mal à écrire une critique du livre et de donner mon avis sur ce livre?
L’histoire est intéressante, les personnages agréables malgré leurs petits caractères, on découvre les plages sauvages des iles de Tasmania au sud de l’Australie, l’Antartique n’est pas bien loin, c’est dépaysant et y vivre en hiver c’est plutot le goulag.
Pourquoi donc ? Peut être que le ton du roman est monotone contrairement à la nature environnante, et dés le debut du roman on devine ce que seront les suites.
Monotone mais agréable, et puis on découvre – c’est rare – une auteur australienne, Karen Viggers.
Le titre du roman a été traduit par la mémoire des embruns alors que l’original est « la femme du gardien du phare », mais aujourd’hui on n’est plus la femme de …. mais plutot soi-même. Imaginez que l’on surnomme Brigitte par la « femme de Macron »!

Mais au fait qu’est un embrun ? Je n’avais jamais entendu ce mot qui veut dire « Poussière de gouttelettes formée par les vagues qui se brisent, et emportée par le vent. » On est bien en Tasmania et l’Antartique n’est pas bien loin.
Je me perds… mais je recommande ce livre monotone dans une nature agitée.

Quelques citations, toutes d’une force psychologique intense.

« Les vieillards se ressemblaient tous, seul l’inventaire de leurs maux les distinguait lex uns des autres »

« C’est ce que nous sommes, luis dis-je. Des animaux. Meme si nous nous donnons beaucoup de mal pour le cacher. Il s’agit d’un fait biologique; une force supérieure à la volonté individuelle. »

« Vous aviez beau tracer des plans pour l’avenir, l’inattendu survenait toujours pour changer le cours des choses. Personne n’y pouvait rien. »

« Mais j’ai beau ne pas être tout à fait comme les autres, j’ai les mêmes besoins. L’amour, la compagnie, l’espoir, le travail, les loisirs. »

« Jeune, on pense que l’existence n’a pas de fin. Et, quand la vie vous rattrape au tournant, on regrette de ne pas avoir mieux utilisé son temps. »

« L’affection, la patience et une aptitude à bien communiquer, voilà trois pillers puissants. Les mariages dureraient peut-être plus longtemps s’ils tenaient sur d’aussi solides fondations. »

la-memoire-des-embruns_web


Et aussi,

Sur l’amour au siécle dernier:
« Il ne s’était presque rien passé en réalité: une étreinte, quelques baisers. Mais la glace était rompue; devant eux se déroulait un long chemin pavé d’intentions cachées, une graine avait germé, une promesse pointait à l’horizon. »

Sur un coté sexy:
« Mais comme il fait chaud dans le cabanon, elle a déboutonné le haut de sa chemise. Je vois sa clavicule, l’éclat satiné de sa peau, le va-et-vient de haut en bas de ses seins en rythme avec sa respiration. C’est très sexy. »

Sur une femme de caractère:
« Un Emma doit avoir auprès d’elle un assistant qui sait la prendre. Elle est autoritaire, elle a besoin de tout controler. Il faut en avoir conscience si on travaille avec elle. Si vous parvenez à eviter ce problème, vous êtes promis tous les deux à de grandes choses. C’est une gentille fille mais une forte tête. L’affronter ne vous menera à rien. »

Tiens, ça j’aurais du le savoir il y a 40 ans! Que se serait-il passé si….. Mais le passé est mort, on ne le réécrit pas dit l’auteure.

Note: 6 sur l’échelle RG


La citation du jour: Achtung frontière

15 mai 2018

« Le Hamas a poussé les masses palestiniennes à franchir la frontière et les Israéliens ont défendu la frontière »

Louis Aliot, député

Israel a défendu sa frontière.
Si une meute de 40,000 personnes fonçaient sur la frontiére franço-suisse ou sur la frontière canado-américaine ou sur la frontiére russo-suédoise, que feraient à votre avis les soldats suisses, français, canadiens, américains, suédois ou russes ?

image

En ce qui me concerne je n’ai jamais envisagé de traverser une frontière sans obtenir au préalable l’accord du garde-frontière, vous aussi je suppose.
Une frontière par definition c’est fait pour être défendue, sinon on aurait pas besoin de frontière. Les frontières internationales sont un concept du droit international qui défend leur intangibilité; elles ne peuvent être modifiées que par un accord entre les États.

PS: Peut-être que la France devrait instaurer un jour sans frontière, disons le 14 mai et ce jour là chacun sur terre serait autorisé à passer librement la frontière française. Bonne idée …..

mais

PS2: « En France nous commençons à subir, dans nos rues et dans nos villes, les mêmes modes opératoires de terrorisme que les Israéliens subissent depuis déjà longtemps sur leur territoire »
a ajouté le député.


La photo du jour: US embassy

14 mai 2018

us-embassy-jerusalem

Si à Jerusalem a été scellé le pacte d’un peuple avec Dieu, le pacte de Trump avec ce même peuple et dans la même ville semble un évenement dans la logique des choses.


Les 7 mercenaires ou la géopolitique en 2018

12 mai 2018

On se souvient tous du film « Les 7 mercenaires », film d’action où ces aventuriers veulent éradiquer le mal et sauver les habitants d’un petit village du Mexique
Comme dans le film de 1960, on retrouve en 2018 nos 7 aventuriers « politiciens » qui veulent changer le monde et éradiquer les « mauvais » du petit village planétaire.

seven-1

Les noms ont tout simplement changés, remplaçons Yul Bruner, Steve McQueen, Charles Bronson, Eli Wallach, James Coburn , Horst Buchholz et Rauber Vaughn par Donald Trump, Bibi, Poutine, Khamenai, le roi Mohammad Bin Salman, Macron, et Xi Jinping.

Avec ces nouveaux mercenaires on retrouve les principales religions, la majorité de la population mondiale, les grandes civilisations de l’histoire (hébraique, arabe, perse, chrétienne et chinoise) et ce dans un monde en ébulition et en évolution.

Il n’y a pas de camps parmi nos mercenaires mais des interets qui convergent et parfois divergent selon les circonstances.

Donald Trump a choisi de resserrer l’alliance des États-Unis avec l’Arabie Saoudite qui, pourtant, depuis quelque cinquante années n’a cessé de répandre, de l’Afrique subsaharienne à l’Indonésie, un wahhabisme propice à l’éclosion du jihadisme.

L’occasion est excellente pour Bibi, par ailleurs mis en cause par une série d’accusations de corruption, de reprendre la main, en se présentant dans cette conjoncture comme le recours ultime garantissant la sécurité d’Israël.

Le monde arabe sunnite qui craint la montée des ayatollah se joint à Israel et pointe aujourd’hui les palestiniens qui refusent tout accord de paix depuis 50 ans.

Poutine tire les cordes en Syrie, ami ou allié ou defendeur des syriens, des perses et de Bibi. Preuve que l’ami de mon ennemi n’est pas forcement mon ennemi. Poutine veut être reconnu et pour cela tous les moyens sont legitimes.

Les ayatollah perses devenus expansionnistes, veritables marchands de tapis, qui ont su monter le ton et le prix avec Obama et qui s’apercoivent qu’avec Trump tout a changé, remis à leur veritable dimension ils recherchent un nouvel accord sur le nucléaire en urgence.

Les Européens prisonniers de leurs propres accords de Bruxelles, sous tutelle américaine, inondés par les migrants africains, qui s’éssouflent de plus en plus sur l’echiquier mondial.

La Chine avec son président à vie, va permettre un accord historique americano-nord coréen qui laisse presager un élan économique du continent en Asie du sud-est.

De tout ce meli-melo surgiront les prémices d’un nouveau monde pour le XXI iéme siécle, pour le meilleur et pour le pire, guerres ou paix, consolidation ou faillite des systemes financiers, plus de democratie ou de totalitarisme: la raison du plus fort est et restera toujours la meilleure.


PS: le Loup et l’Agneau , les fables de la Fontaine
La raison du plus fort est toujours la meilleure:


Nous l’allons montrer tout à l’heure.
Un Agneau se désaltérait

Sans le courant d’une onde pure.

Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,

Et que la faim en ces lieux attirait.

« Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage? »

Dit cet animal plein de rage:

Tu seras châtié de ta témérité.

— Sire, répond l’Agneau, que Votre Majesté

Ne se mette pas en colère;

Mais plutôt qu’elle considère

Que je me vas désaltérant

Dans le courant,

Plus de vingt pas au-dessous d’Elle;

Et que par conséquent, en aucune façon

Je ne puis troubler sa boisson.

— Tu la troubles, reprit cette bête cruelle;

Et je sais que de moi tu médis l’an passé.

— Comment l’aurais-je fait si je n’étais pas né?

Reprit l’Agneau; je tette encor ma mère.

— Si ce n’est toi, c’est donc ton frère.

— Je n’en ai point.
— C’est donc quelqu’un des tiens;

Car vous ne m’épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.

On me l’a dit: il faut que je me venge.
« 
Là-dessus, au fond des forêts

Le Loup l’emporte, et puis le mange,

Sans une autre forme de procès.