50 nuances de guerre

27 août 2014

50 jours de guerre, cessez le feu permanent, la guerre est provisoirement terminée, la question idiote de qui a gagné se pose ou est posé par les medias comme si il s’agissait d’un match de foot entre le Real de Madrid et Milan, score 1 à 0, le score est validé par l’arbrite et Milan reconnait avoir encaissé un but. Nous sommes loin de cette logique  dans le contexte entre Tsahal et  le Hamas. A l’époque  historique chaque camp envoyait ses hommes pour combattre l’ennemi et les vainqueurs rentraient à la maison avec des prisonniers et le butin, la victoire ne faisait aucun doute.
Aujourd’hui même si le vaincu est ecrasé, il pourra toujours affirmer le contraire, la desinformation est de mise, les mises en scénes sont constantes et il s’agit de convaincre son propre public de la victoire. Il n’y a plus de noir et blanc, de vainqueur et vaincu, il y a des nuances de resultats de guerre tout comme les 50 nuances de gris qui sont les nuances des naratifs et des fantasmes de chacun.
Donc le Hamas pourra ne pas voir la destruction intense de Gaza, de se retrouver sans  ses armes strategiques tunnels et missiles, il continuera d’affirmer qu’il a reussi à paralyser l’aeroport de Ben Gourion et avoir reussi à vider les kibbutzim environnants de leurs habitants.
 Malgré la force et la precision  de l’aviation et des renseignements,  Bibi pourra cacher qu’en fin de compte il n’a pas reussi à stopper les attaques de missiles, que Tsahal considéré comme une des plus fortes armées du monde n’a pu éradiquer le nain terroriste qu’est le Hamas.

Donc ne cherchons pas qui a gagné, qui a perdu, les guerres surtout les guerres modernes sont toujours une defaite par les pertes humaines et par les ravages qu’elles engendrent. Il nous reste 50 nuances de guerre et chacun y trouvera la nuance qui lui convient. Pour moi ce sera la nuance d’un retour de l’homme à l’époque des ténèbres et ce au 21eme siecle et sur la planete entiere.


La guerre à Gaza contre le Hamas

2 août 2014


Au final, cette guerre est justifiée, nécessaire, absurde et tragique.


A la guerre comme à la guerre !

21 février 2011

Le marché de l’armement a représenté plus de 400 milliards de dollars en 2009.
La palme revient aux Etats-Unis 247 milliards de ventes (61,5 % du total), la raison du plus fort !
L’Europe est représentée dans le Top 100 par trente-trois groupes basés dans neuf pays (Allemagne, Espagne, Finlande, France, Italie, Norvège, Royaume-Uni, Suède et Suisse) avec des ventes cumulées à 120 milliards de dollars, soit 30 % du total. L’Europe a besoin de vendre des armes pour se donner des jobs, c’est terrible!

Le Sipri ( Stockholm International Peace Research Institute) qui publie ces statistiques n’a pas pris en compte la Chine en raison d’un manque de données comparables et suffisamment précises.
Il est aussi à noter la sous-représentation des firmes russes d’armement alors que la Russie est l’un des principaux exportateurs mondiaux d’armes.


Peut on imaginer le monde sans ses ventes d’armes ? Les tueries de Kadhafi auraient pu être évitées, mais tout cela est une utopie. L’homme continuera non seulement à fabriquer des armes à tuer, mais tout simplement à tuer.


rapido, le chef de guerre Obama reçoit son prix Nobel de la paix

10 décembre 2009

ou le chef de paix Obama reçoit son prix Nobel de la guerre.


Tous les chemins mènent à Gaza.

18 janvier 2009

La guerre est finie, la course vers la reconstruction de Gaza a commencée:
Soit l’argent saoudien et koweitien pour construire un Gaza de tours et buildings,
soit l’argent iranien pour re-construire un Gaza souterrain.


Les horreurs de la guerre.

17 janvier 2009

La guerre, les blessés, les morts, les chiffres c’est toujours dur mais c’est de l’abstrait, quelque chose que l’on ressent en soi, quelque chose qui nous dérange mais qui se passe la bas quelque part.
Mais lorsque le BOOM se rapproche et que le ZOOM nous fait découvrir des gens, des personnes comme vous et moi alors les horreurs de la guerre nous font hurler de douleur.

Il a fallu 2 horreurs, hier et aujourd’hui, 2 drames en direct.
L’un a Gaza , l’ autre a Beersheva

horreurs-de-guerre

D’un cote une infirmière Angela Elazarov de Beer Sheva qui a tout fait pour protéger son fils, mais manque de chance , il a été atteint a la tête par un projectile du hamas, et l’on a suivi le drame en direct a la télé. Il combat pour survivre.
De l’autre le Dr Abbu El Ayach de Gaza, gynecologue (il a travaillé en Israel également) qui a tout fait pour protéger sa famille, et voila qu’un obus tue 3 de ses filles et en blesse grièvement 2 autres. En direct il hurle sa souffrance a la télé.

2 horreurs: d’un cote la mère israélienne, de l’autre le père palestinien.
2 personnes qui travaillent dans l’humanitaire, a l’hopital pour aider, soigner , sauver des humains.
2 personnes qui désiraient un dialogue, qui se sont peut être croisés un jour a l’hôpital sans imaginer qu’un jour les horreurs de la guerre les rejoindraient.
A travers Angela Elazarov et Abbu El Ayach c’est le cri des horreurs de la guerre.