A quoi ressemblent les cables obtenus par WikiLeaks ?

30 novembre 2010

Les documents diplomatiques obtenus par WikiLeaks ou cables sont des dépêches transmise par le télégraphe comme a l’époque ancienne avant l’internet. Je me demande pourquoi les diplomates americains n’utilisent pas le mode de transfert internet ? Par peur d’être déchiffré par monsieur tout le monde ou les services secrets étrangers ? De toutes les manières ces cables qui provenaient des ambassades ont été d’une manière ou d’une autre tous concentrés sur un réseau informatique et non cryptes (incroyable mais vrai).
Le soldat américain ou la taupe Bradley Manning n’a eu qu’a les copier sur son disque de musique effacant les chansons de Lady Gaga et compressant les cables vu leur quantité fantasmatique.

A quoi ressemblent donc ces cables ? tout simplement à un télégramme que nous avions l’habitude d’envoyer jusqu’à l’arrivée de l’internet. Aujourd’hui on envoie des fax mais rarement un télégramme car il faut soit aller au bureau de poste soit le transmettre vocalement par téléphone à l’employé du bureau des postes. Enervant ? oui, mais c’est la méthode utilisée avant l’ ere d’internet et encore utilisée par les vieux/anciens qui ont raté la révolution internet.

Chaque message câble se compose de trois parties:
La boîte du haut indique un numéro de référence unique, quand et par qui il a été envoyé, et quel est son classement initial.

La case du milieu contient les informations d’en-tête qui est associé avec le câble, elle comprend des informations sur le destinataire ainsi qu’un titre comme sujet général.

La case du bas présente le corps du câble. L’introduction peut contenir un sujet plus spécifique, des références à d’autres câbles ou un commentaire supplémentaire. Elle est suivie par les principaux contenus du câble: un résumé, une collection de thèmes spécifiques et une section de commentaires.

En voici un au hasard – un parmi les 251,287 -, envoyé par « l’ambassade américaine » à Teheran ou du moins puisqu’il n’y a pas de relations diplomatiques, par le chargé d’affaire à l’ambassade de Suisse qui représente les intérêts américains.



Baisers volés, censurés et publiés

29 novembre 2010

WikiLeaks: 2eme volet 24 heures plus tard.

Il n’y a pas de révélations fracassantes dans les documents publiés jusqu’à présent par WikiLeaks ; ils ne font que confirmer des choses dont tout le monde se doutait, par exemple la position des pays arabes par rapport à l’Iran.

Allez chercher parmi 250,000 cables diplomatiques, vous ne trouverez pas une ligne politique, mais un meli-melo d’informations, un embriglio sur les relations internationales, relations bilaterales, droits de l’homme, économie, terreur et terroristes, onu. Vous trouverez des notes envoyées par l’ambassade américaine à Ankara, Paris ou Tel aviv, ou encore de chacune des capitales dans le monde. Comment synthetiser 250,000 documents (ou 250,000 tweets ou 250,000 murs sur facebook) ? impossible ! sauf par les services secrets du monde entier qui doivent y bosser sec .

Le New York Times explique que les câbles lui sont parvenus « il y a plusieurs semaines » et que les documents susceptibles de « mettre en danger » des individus ou de « compromettre la sécurité nationale » n’ont pas été publiés. Le journal ajoute avoir travaillé avec l’administration Obama à ce sujet, donc il y a une auto-censure!

Il ne reste donc que des portraits mordants des dirigeants internationaux, ou des éléments qu’un lecteur averti a du/pu remarquer à travers ses lectures ou analyses.
L’épisode des drones entre la Russie et Israel en est l’exemple: je l’avais pressenti en avril 2009 La vente de drones israeliens ou le chantage russe, puis en aout 2009 Drones contre missiles, la Russie tient parole, aujourd’hui WikiLeaks le confirme.

Enfin, toutes ces infos que l’on nous fournit sont des informations volées, bravo la presse morale !


wikileaks, entre le 11 septembre diplomatique et le plus infâme des vices

28 novembre 2010

Premières impressions sur une fuite informatique contre l’Amérique et l’Occident.

Ce 28 novembre 2010 , date de la publication du contenu de 250.000 câbles diplomatiques américains dévoilés par le site WikiLeaks révélant les dessous de la diplomatie des Etats-Unis restera marqué comme le 11 septembre diplomatique.

Ces notes « offrent un panorama inédit des négociations d’arrière-salle telles que les pratiquent les ambassades à travers le monde« . C’est un peu comme si vous et moi parlions d’un tiers, un boss, une amie, un voisin après son depart. En son absence, on ironise, on lâche du lest, on critique on déconne, mais ça reste entre nous. Que se passe t’ il lorsqu’ un participant nous trahit et le raconte en dehors de notre « petit cercle » ? C’est toujours dramatique !
Ainsi ces documents étalent au grand jour les usages habituellement tenus secrets de la diplomatie américaine sur toute une série de dossiers sensibles, et il clair qu’il y a toujours en diplomatie « un fossé » entre ce que l’on publie au public et ce que l’on raconte en privé.

Il est aussi clair que la divulgation des télégrammes diplomatiques confidentiels d’une puissance comme les Etats-Unis ne peut etre anodine. Pour l »Occident et ses alliés la publication des documents est « irresponsable et dangereuse« , elle met à nu l ‘Occident en une période critique de crises économiques, sociales, religieuses, de désœuvrements et autres vices.
Enfin, ce n’est pas un hasard si ces nouvelles révélations émanent des Etats-Unis, la société la plus transparente, plutôt que de Chine ou de Russie.


Le Ben Laden à l’origine de cette grande « fuite » américaine est un militaire désœuvré Bradley Manning, un militaire américain âgé de 23 ans.

Ces fuites font et feront le régal et les UNE des journaux dans le monde , et des curieux que nous sommes, mais à plus longue échéance nous occidentaux en paieront le prix fort, c’est un boomerang qui se retournera contre nous. Dorénavant nos responsables auront encore plus peur d’ouvrir la bouche même en privé, et cette liberté de pouvoir se dire des vérités entre « politiciens » va se reduire et risque de paralyser encore plus toute initiative pour faire bouger les choses.
L’Occident se paralysera encore plus, les démocraties prendront un grand coup et les bénéficiaires seront des Poutine, Ahmenidjab et Ayatollahs, et des chinois totalitaires. Joli goal contre notre camp, décidément comme disait Beaudelaire

Dans la ménagerie infâme de nos vices,
II en est un plus laid, plus méchant, plus immonde !
[…] C’est l’Ennui !

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal


Comprendre le monde en 3 dimensions

26 novembre 2010

dernier volet sur Philippe Starck:

« Nous vivons dans un monde en trois dimensions ; or, nous nous limitons à des feuilles de papier déchirées en deux dimensions. Dès que vous faites un effort, ne serait-ce que pour voir en trois dimensions, tout vous éclate au visage. Et ce qui vous éclate au visage, c’est la compréhension.

En travaillant l’accès à la curiosité, vous entrez dans la grande compréhension. Refuser de comprendre, selon moi, relève de la lâcheté, de la honte. Prenez la pleine lune. On voit deux choses quand on la regarde. On voit un beau rond plat argent. On voit surtout un cliché qu’on a vu dans les films, sur les photos, on voit le ciel, de petites étoiles. Et puis, si on se donne un peu de mal, on voit une sphère : là, on revient aux trois dimensions.
On croit que c’est facile, mais ce n’est pas vrai. Comprendre que vous avez une boule devant vous, c’est accepter l’extraordinaire : l’espace-temps, la notion d’infini, le zéro. Cette pleine lune, elle n’est pas innocente, elle va déplacer des milliards de tonnes d’eau, la marée. Comprendre, c’est avoir les yeux en rayons X et établir des corrélations entre les événements.
»

J’ajouterais à cette superbe analyse que l’on apprend quand on comprend, et que dans notre monde à 3 dimension on nous a appris plutôt à réagir à 2 dimensions, même le langage est a 2 dimensions: oui/non, noir/blanc, bon/mauvais, 0/1, chaud/froid ect… La troisième dimension est enfouie entre ces deux, dans l’éventail entre le bon et le mauvais, entre le noir et le blanc, entre la vérité et le mensonge et c’est pourquoi le monde n’est pas si simple à vivre, à décrypter.
Rechercher cette troisième dimension c’est apprendre à comprendre.


la créativité vu par le plus célèbre des créateurs

26 novembre 2010

2eme volet sur Philippe Starck:

Aujourd’hui, on est dans une société dite créative, mais en fait elle manque cruellement de créativité. Si nos ancêtres avaient été aussi peu créatifs que nous, on en serait aujourd’hui à l’âge des cavernes. Ce que l’on prend pour de la créativité, ce sont les médias, les gens du marketing qui nous disent le matin ce qu’il faut penser pour savoir quoi acheter le soir. En fait, on a tendance à parler de l’application de la créativité. L’art dans la créativité n’est qu’une microfacette par rapport à la créativité générale des scientifiques, des industriels, des ingénieurs, des hommes d’affaires, de n’importe qui à chaque seconde.


Humour pour la journée de la jupe

25 novembre 2010

Je ne comprends pas pourquoi une journée de la jupe, personnellement je suis pour la soirée sans jupe.

Hasard du calendrier, c’est aussi la journée de la dinde (thanksgiving), la aussi je suis pour la soirée de la poule.

En conclusion jupe, poule, c’est le retour à la Maman poule.


intelligence, sexe et rapport à l’autre vu par le plus célèbre des créateurs

24 novembre 2010

L’intelligence de la femme n’est pas l’intelligence de l’homme. Je ne fais pas de sectarisme imbécile, mais les deux structures ne sont pas les mêmes. L’intelligence de l’homme est orthogonale, cartésienne malgré une espèce de folie qui le sauve ; celle de la femme, intuitive, dans la fluidité, le continuum des choses.
C’est pareil pour le sexe : nous, les hommes, sommes tous en train de faire l’amour à un corps, quand les femmes, depuis toujours, font l’amour à un cerveau.
Le rapport d’homme à homme est un rapport de chocs frontaux, c’est de la boxe, la boxe américaine où chacun se fait mal. Le rapport d’une femme à l’autre, cela relève de l’aïkido, c’est-à-dire que grâce à une faiblesse bien comprise, on prend la force de l’autre et on s’en sert pour l’anéantir. »

Si, comme moi, vous convenez de la justesse de l’analyse, des différences hommes/femmes et des rapports hommes/hommes et femmes/femmes, il ne reste plus qu’à savoir qui est actuellement le plus célèbre des créateurs. Il a créé cette chaise transparente en 2002 …..