la manipulation des mots ou les islamistes lights

26 novembre 2011

A la suite des élections au Maroc, je lis ces titres grotesques du Figaro et de 20minutes

« des islamistes light accèdent au pouvoir »

« les islamistes modérés en tête »

C’est du nouveau, ai je bien entendu des islamistes light, des islamistes modérés.

Qu’est ce qu’un islamiste light ? un islamiste qui boit du vin ?
Qu’est ce qu’un islamiste modéré ? un islamiste qui modère la parole de Dieu ?

Que ne font pas nos journalistes pour ne pas nous inquiéter en cette veille de Noel. Oui dormons sur nos lauriers, rien ne se produit réellement avec le printemps arabe devenu l’hiver islamique radical.
Oui aux islamistes lights, oui aux violeurs ligths,
Oui aux fromages lights, oui aux mensonges lights
.
Oui à un Dieu light tant que nous y sommes.

Un ami musulman m’a ecrit:
Il n’y a pas d’islam radical et d’islam modéré. Il y a l’islam tout court.
On ne peut rien modérer en Islam. Je le répète une énième fois, comment modérer « la parole de Dieu » et les hadiths du prophète des musulmans..?

Journalistes lights du Figaro et autres bêtisiers, allez plutot boire un coke ligth et fichez nous la paix avec vos manipulations lights.


Aliaa Magda Elmahdy expulsée de la place Tahrir

25 novembre 2011

Elle s’en sort à bon compte.
Pour une femme en Egypte 2011 vaut mieux ne pas être trop connue.


Un peu d’histoire sur Herode, Flavius Josèphe, Titus et le Kotel

24 novembre 2011

Placé sur le trône par les Romains, Hérode règne sur la Judée de 37 avant Jésus-Christ jusqu’à sa mort, en l’an 4 avant Jésus-Christ.
Grand bâtisseur, il se lance dans de grands travaux en recourant aux techniques romaines. C’est ainsi qu’on lui attribue la construction l’extension du Second Temple sur l’emplacement du Premier Temple – complexe religieux juif construit au VI ème siècle avant JC, détruit par Nabuchodonosor II en 587 avant Jésus-Christ -.
Ce que l’on appelle le Kotel (surnommé injustement mur des lamentations en français) principal lieu saint du judaïsme, est considéré comme étant le mur occidental restant du Second Temple,

Mais des archéologues ont annoncé que des fouilles sous les fondations en pierre du Mur avaient permis de mettre au jour des pièces frappées par un procurateur romain de Judée vingt ans après la mort d’Hérode. Ce qui indique qu’Hérode n’a pas construit le Kotel.
La découverte vient confirmer un récit de Flavius Josèphe, historien romain du Ier siècle, qui après la destruction du Second Temple par Rome en 70 après Jésus-Christ, raconta que les travaux au Mont du Temple n’avaient été terminés que par le roi Agrippa II, arrière-petit-fils d’Hérode.

Flavius Josèphe explique également que la fin du chantier avait laissé 18.000 travailleurs sans emploi, ce qui, selon certains historiens, est à mettre en relation avec l’éclatement de la Grande Révolte des Juifs de la province de Judée contre l’Empire romain en 66 après Jésus-Christ. Après quatre années d’affrontements, les légionnaires romains de Titus viennent à bout de l’insurrection en 70 et détruisent le Temple, marquant la fin de l’État hébreu à l’époque ancienne.
La guerre des Six Jours a donc permis à l’État hébreu de l’époque moderne le retour au lieu le plus saint du Judaisme.


bon appétit petit chinois ou le poison au quotidien

23 novembre 2011

Le repas d’un chinois, de quoi perdre l’appétit pour la vie!

Le matin, il commence par boire un bon bol de lait à la mélamine, avec deux petits pains à la vapeur blanchis au sulfure et une tranche de jambon issue de porcs aux promoteurs de croissance élevés dans la province du Henan [centre-est de la Chine]. Il coupe ensuite un œuf de cane dont le jaune est coloré au rouge Soudan, qu’il mange avec deux morceaux de pain produit avec de la levure toxique. Pour midi, il achète du poisson nourri aux pilules contraceptives, des germes de soja à l’urée, des tomates aux accélérateurs de croissance, du tofu au plâtre, du gingembre toxique, une soupe épicée aux antidiarrhéiques, sans oublier une portion de faux bœuf teinté avec de la pâte “simili-bœuf” [un additif toxique].
De retour dans sa maison en “fromage de soja” [bâtie avec des matériaux de mauvaise qualité], il ouvre une bouteille d’alcool frelaté au méthanol et déguste des petits pains au sulfure. Son repas terminé, il fume une cigarette bourrée de mercure, avant de se glisser le soir venu sous une couette remplie de déchets de coton. De jour comme de nuit, quelle belle vie mènent les Chinois ! Lorsqu’ils ont soif, ils peuvent savourer une bonne boisson aux plastifiants [additifs chimiques] et, lorsqu’ils ont faim, ils peuvent manger des tablettes de calcium ou du lait en poudre également aux plastifiants.

Source: http://www.caijing.com.cn/ blogger chinois et CourierInternational
PS: Et vous pensez que la situation est meilleure pour le petit européen!! Une bonne partie de notre nourriture arrive de Chine.


Pas si clair le rôle du mari de Sinclair

22 novembre 2011

Infographie du Monde pour comprendre l’affaire du Carlton en trois minutes.
C’est net, c’est clair sur l’infographie,
ce n’est ni net, ni clair concernant le rôle du mari de SinClair.




David Messas, mon directeur au lycée

21 novembre 2011

La mort du grand rabbin de Paris, David.Messas me ramène 48 ans en arrière à l’été 1963, dans la cosmopolite ville de Casablanca.
J’avais terminé l’école primaire de l’école du Centre, et il fallait dans une semaine entrer au lycée,j’avais choisi le lycée Lyautey. La famille, ma tante Lucie me prédisaient un bel avenir, j’étais doué disait elle. Moi, je ne sentais rien si ce n’est un immense désir de lire, de resoudre des équations et de connaitre le monde.
Mais mon père en décida autrement, ce sera pour lui le lycée yechivah ou l’on joignait culture et traditions, comme cela pouvait être l’école des soeurs Jeanne d’Arc pour un francais chrétien de Casa, ou un lycée moderne d’arabes musulmans ou Coran et Descartes pouvaient s’enseigner ensembles. Quand au lycée Lyautey de l’époque, c’était la ou Karim, Jean et Sion pouvaient laiquement se retrouver et avancer vers science et modernité.

Mon père décida pour moi, malgré mes pleurs et mes supplications il m’amena un vendredi après midi du mois d’aout vers la villa du grand rabbin du Maroc, Shalom Messas. Ma mère me calmait en me racontant que plusieurs années auparavant la famille Messas était leur voisin de palier et de très proches amis.

Et nous voila, mon père et moi un peu avant Shabbat sonnant chez la famille Messas, une servante nous ouvre et quelques minutes plus tard descend David Messas, ce n’était pas encore ni le rav, ni le rabbbin, ni le grand rabbbin, mais tout simplement David.
J’étais gêné et contre cette demarche car déjà très jeune j’avais connu la tyrannie religieuse meme si ce n’était que quelques heures par semaine, mais la, 1re surprise, un homme jeune, d’environ 25 -30 ans, plutot beau gosse, cheveux grisonnants couleur argent, et en short est devant nous. Surprise ce n’était pas l’image que je faisais de la religion et du religieux. Mon père explique mon cas, David va chercher un cahier, il inscrit mon nom, me pose quelques questions. Aujourd’hui je ne saurais dire lesquelles, et me voila accepté au lycee yechivah de la rue Franklin de Casablanca, un lycee yeshiva dans une rue calme et cosmopolite ou Jaguars et jolies blondes francaises cotoient des jeunes juifs recherchant tradition et modernité.

Malgré son nom le lycee yechiva nous laissait la liberté de choisir, on ne se couvrait la tête qu’en cours de religions, de thora, de rachi et à la sortie passée la rue Franklin nous retirions librement notre kippa.
Le lycee yechiva, David Messas à sa tête c’était la philosophie du monde moderne analysée avec l’esprit de Descartes et Rachi en même temps.

3 mois plus tard, étais intégré au système mais oh rage j’étais premier en math, premier en dissertation, premier en histoire, le prix d’excellence me revenait mais je recus la mention réservée au tableau d’honneur car étais parmi les derniers si ce n’est le dernier dans les matières religieuses, cela devait être inconsciement ma reponse à mon père, mais David Messas en bon psychologue pédagogique l’avait certainement compris puisque lors de la distribution des carnets de note il me dit « rien n’est perdu, ton tableau est réservé, un petit effort en thora et tu en est capable, et tu auras le trimestre prochain ton tableau d’excellence« . Par la raison, par la volonté, par la logique et le travail, il reussissait à former les jeunes esprits que nous étions. Culture et traditions cela allait de soi, c’était son leitmotif.

La guerre des six jours me fera quitter précipitamment le lycée yechiva, David Messas et Casa pour Strasbourg.
Je ne l’ai pas revu depuis même si j’ai suivi de loin son ascencion, de directeur de l’école Maimonide à grand rabbin de Paris, mais son esprit, sa conception du monde moderne m’ont marqué a jamais même si j’ai quitté la religion depuis longtemps non pas a cause de la religion mais a cause des religieux modernes et integristes qui sont l’antithèse de David Messas ,d’un véritable religieux qui joint et je le répète culture et traditions.
Merci au grand rabbin David Messas,
Iye Zriho Barukh.


Hommage de femmes à Aliaa Magda Elmahdy

20 novembre 2011

En hommage à Aliaa Magda Elmahdy, 40 femmes israeliennes ont posé nues.

mais contrairement à Aliaa, elles n’ont pas osé aller jusqu’au bout. C’est un hommage sans dommages!