Vive les vacances ou la cure de désintoxication

30 juin 2011

Je pars en vacances avec mes concombres réhabilités.
J’oublie l’utilisation du téléphone cellulaire et la lecture des textos au volant qui font partie des pires problèmes de sécurité routière.
J’oublie mon ordinateur, mon iphone, mon ipad, mon i-ennemi sournois.

On commence à ressentir que la vitesse, l’immédiateté, la réactivité peuvent devenir des aliénations. On finit, dans nos vies ultramodernes, par n’être plus présent à rien, par n’avoir plus qu’un écran comme interlocuteur. Nous sommes des connectés permanents.
Donc un mois sans mes moi, sans mes addictions, j’oublie tout: le printemps arabe, la canicule arabe, DSK, Kadhafi, la télé réalité et les JT à la sauce Pujadas.

Et je me mets a relire des classiques: Mémoires d’outre tombe de Chateaubriand, pour m’apercevoir que la vie en 1811 n’était pas si differente de celle de 2011 à un ipod près ou à une Honda Civic prés. Pour le reste c’est le même homme, les mêmes aspirations, les mêmes défauts, avec Napoléon remplacé par Poutine.

Avant de prendre mes vacances à la recherche du temps perdu et de Xavier Dupont de Ligonnès disparu à tout jamais, un mot pour Anne Sinclair dont la force du sentiment amoureux ne peut qu’imposer du respect aux plus cyniques d’entre nous. Son courage, sa dignité et son engagement forcent notre admiration. Bonnes vacances !

Publicités

La plage, c’est bien! La démocratie, c’est mieux!

29 juin 2011

Au Maroc si la victoire du «oui» au référendum ne fait aucun doute, le taux de participation reste incertain. Les autorités tentent de convaincre les indécis. En ces temps de canicule, elles ont trouvé un slogan de circonstance: «La plage, c’est bien! La démocratie, c’est mieux!».

C’est donc la preuve que le printemps arabe est dépassé, la canicule arabe bat son plein en Libye, en Syrie et sur la place Tahrir au Caire. Ce n’est qu’en automne que nous serons peut être où ils en sont mais l’hiver arabe s’annonce d’ores et déjà rigoureux. On ne passe pas à l’ere démocratique en appuyant sur un switch (interrupteur), il faut pour cela éduquer toute une génération sur les bancs d’école ……..et pas sur les plages!


Un gène clé qui déclenche 1800 autres gènes et le debat sur les causes de l’épilepsie.

28 juin 2011

L’épilepsie est une maladie neurologique, bien qu’à mon avis c’est aussi et beaucoup une maladie psychologique reliée au sentiment de rejet. L’épilepsie a des causes psychiques répondant à des motivations inconscientes comme l’a prouvé le livre L’Epilepsie, une maladie refuge de Gilbert Diebold.

Mais….. partant du principe qui dit que : « l’épilepsie n’apparaît pas comme ça.», Christophe Bernard, neurobiologiste a «identifié l’un des acteurs majeurs de la transformation d’un cerveau sain en cerveau épileptique»

appuyer 2 fois pour voir la video

http://www.inserm.fr/extension/inserm_socle/design/inserm_socle/flash/player_flv_maxi.swf/extension/inserm_socle/design/inserm_socle/flash/player_flv_maxi.swf

Dans un cerveau sain, le «gène-interrupteur», est « en position off » mais il est «allumé par l’agression initiale» (traumatisme crânien, méningite, accident lors de la naissance) qui incite l’épilepsie. À l’origine de la maladie il y a donc une agression du cerveau.

Cette recherche a donc permis d’identifier un gène qui, une fois activée par cette agression, contrôle l’expression de 1.800 autres gènes.
Des tests en laboratoire ont démontré qu’à l’aide de ces leurres chimiques, il est possible de prévenir l’action de ce gène sur les autres.
C’est un peu comme si on empêchait l’interrupteur d’entrer en action!

Son application médicale permettrait ainsi de retarder la progression de l’épilepsie, d’affaiblir le nombre de crises et d’alimenter l’activité cérébrale, qui joue un rôle crucial dans la mémorisation, calcul mental et l’apprentissage.

Donc les causes de l’épilepsie: psychiques ou neurologiques ? la question reste ouverte, et pour le débat rappelons les personnages célèbres qui ont souffert d’épilepsie: Jules César, Moliere, Napoléon, Dostoievski et Alfred Nobel ainsi que de nombreux lauréats du Nobel !


Israël, le pays de la high tech promise.

26 juin 2011

Eric Dupin est de retour à Lyon apres son voyage pour la Terre promise… des startups: l’occasion de percevoir une image que les médias traditionnels ne nous présentent pas en se concentrant sur le politique, le négatif et le rating. La société israélienne est finalement assez éloignée de certains clichés véhiculés à son sujet. Voici donc Israel 2011: le pays de la high tech promise.

« Un programme-marathon de quatre jours mené au pas de course, servi par une organisation au cordeau, qui nous a permis d’avoir une vision élargie, sans tabou et sans préjugé, de ce pays de 7,1 millions d’habitants qui ressemble un peu à un concentré du monde. »
Les acteurs du numérique israélien, en tout cas ceux que nous avons côtoyés, ont une chose en commun : l’enthousiasme, mais surtout un besoin d’attention qui m’a surpris. 
Symptôme probable d’une volonté de sortir des clichés par la technologie et peut-être de montrer que la société israélienne est finalement assez éloignée de certains clichés véhiculés à son sujet.

Vous pourrez suivre son excellent résumé sur Presse Citron. J’ai choisi de reproduire deux paragraphes.

Au cœur du futur
Mais au-delà de l’énumération des entreprises et personnes que nous avons rencontrés, nous avons surtout découvert un foisonnement et une énergie simplement incroyables. J’ignore si cette énergie est représentative d’un état d’esprit général qui règne dans le pays (nous n’avons rencontré que des entrepreneurs donc méfions-nous des généralisations un peu hâtives) mais ce que nous avons vu était plutôt enthousiasmant. A l’instar de ce qui se passe en Californie, tout ici semble un peu plus « facile » pour qui travaille dans l’innovation et souhaite développer une start-up liée au web ou au numérique. Une impression en trompe-l’œil ? Peut-être. Toujours est-il qu’avec 70 fonds d’investissement installés sur place, l’état hébreu compte le plus grand nombre de start-ups par habitant (plus de 3000) et jouit également de la plus forte densité d’ingénieurs au monde.

Concentré de QI
Le Technion est un concentré de grosses têtes. Ambiance campus à la coule où le QI de base doit se situer entre 150 et l’infini mais plus proche de ce dernier, et fait ressembler vos notions de PHP durement acquises à d’aimables graffitis rupestres.

Israël 2011 est donc le pays de la high tech promise.


Faites un test, taper votre nom sur un moteur de recherche

24 juin 2011

Faites un test, taper votre nom sur un moteur de recherche : est-ce que le résultat illustre la première impression que vous voulez donner à …..? un employeur , vos amis, votre ego, votre morale, à vous même …..?


Osez le clitoris ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le clitoris sans jamais oser le demander

23 juin 2011

Je ne vais peut être rien vous apprendre de nouveau, mais tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le clitoris sans jamais oser le demander est évoqué par l’association Osez le féminisme qui a lancé cette semaine une campagne d’affichage sur le clitoris et le plaisir féminin.

Nous lançons la campagne Osez le clito :
> Parce que, lorsque l’on parle de sexualité, le clitoris est souvent oublié,

> Parce que très peu de gens savent à quoi il ressemble ou comment il fonctionne,

> Parce qu’encore trop peu de personnes ont la chance d’en profiter,
> Parce que donner du plaisir aux femmes est la seule utilité de cet organe méconnu,

> Parce qu’il est objet d’ignorances, de dénigrements voire de mutilations.
Mais aussi et surtout parce que le clitoris, c’est bon !

Vous y trouverez des articles et croquis:
La face cachée du clitoris,
Pourquoi le clitoris fait-il peur ?
12 idées reçues sur le clitoris ect ect….

En conclusion donc, si vous osez appuyez sur Osez le clito
et si vous n’osez pas n’appuyez pas. C’est la vie, les belles choses sont réservées à ceux qui osent.


un regard lucide…..à la Poutine

22 juin 2011

«Nous ne comprenons pas tout ce qui se passe, les rapports de forces et qui sont les gens qui manifestent» En outre «le développement de la situation dans certains pays de cette région nous montre que la situation ne devient pas meilleure lorsque nous essayons de diriger le processus». «Regardez l’Irak, est-ce que la situation est pacifiée?» s’est interrogé le dirigeant russe, qui n’a pas cité la Libye tout en y pensant manifestement très fort.
Quand a la Syrie, Vladimir Poutine a jugé «sans perspectives» toute «intervention dans les affaires d’un État souverain»