Les autorités japonaises vont injecter des poissons dans les piscines de refroidissement des réacteurs nucléaires de Fukushima

31 mars 2011

L’Agence Fukushima Presse (AFP) annonce que les autorités japonaises ont décidé d’injecter des poissons et des algues dans les piscines de refroidissement des réacteurs nucléaires endommagés de Fukushima. Ces poissons d’une espèce particulière surnommés poissons-faucons se nourrissent d’algues, ainsi ils absorberont les radiations nucléaires, et nettoieront Fukishima et sa région de toute contamination radioactive.
Les poissons contaminés seront ensuite transférés dans la cuve pour être brûlés et serviront ainsi de combustible.
L’opération qui doit commencer le 1er avril est censée durer jusqu’au 30.


sans odeur, sans couleur ou l’ennemi invisible et imprevisible.

14 mars 2011

Nous sommes habitués, nous les humains à avoir et à voir des dangers physiques, des dangers que l’on voit, que l’on ressent, dont on connait l’effet.
Ainsi un incendie nous fait fuir les flammes, un bombardement nous pousse à rentrer dans un abri pour mieux nous proteger, une inondation nous pousse a grimper vers les hauteurs. Ce sont nos instincts qui agissent car le danger a une couleur,rouge pour les flammes, une odeur de brûlée pour la fumée. Ce sont des ennemis, nos ennemis momentanés que la Nature nous a mis en face. Mais cette nature a ses lois, elle est visible et ses actions physiques sont connues et previsibles. Et nous avons pris l’habitude de nous en proteger.

Mais avec le nucléaire le danger, le vrai est qu’il n’a pas de couleur, ni d’odeur, c’est un élément invisible et imprévisible. Des lors je me pose la question, comment s’en protéger puisque nous ne le voyons pas, nous ne le sentons pas, nous ne le touchons pas, nous ne l’entendons pas et certainement nous ne le goûtons pas. Nos 5 sens qui généralement informent notre cerveau, nous donnent l’alerte sont inutiles. Alors que faire pour combattre la radioactivité quand on a aucun de nos sens pour nous alerter, qu’il n’existe pas de symptome annonciateur du danger, ce n’est qu’après coup que l’on peut s’apercevoir que l’on a été contaminé et il est trop tard.

Les dangers de la Nature prennent donc une perpective de vu et connu, donc surmontables par rapport au danger no 1 que l’homme a créé de ses propres mains: le nucleaire.
La Nature peut changer et influer au maximum une partie du Globe, le nucleaire lui peut reduire à neant le Globe entier.
Et je reviens à tous ces japonais qui errent dans cet environnement sans odeur, sans couleur invisible et imprevisible. Leur problème est le notre, aujourd’hui le Monde est UN et chaque personne/Etat influe sur tous les autres, alors decider de construire une centrale nucleaire civile en Suisse ou militaire en Iran par exemple n’est plus l’affaire des Suisses ou des Perses, il est l’affaire de tous.


Les femmes et le nucléaire

14 avril 2010

On peut se demander quel est le rapport entre femme et nucléaire, le monde militaire, principalement impliqué dans les programmes d’essais nucléaires, est essentiellement masculin.

Le fait est qu’au sommet G50 sur la sécurité nucléaire, il y avait tout juste 5 femmes sur les 50 pays participants, la preuve que le nucléaire qui semble dangereux et menacant est avant tout un problème d’homme, aucune femme a ce jour n’ayant pris la décision de balancer 1 bombe atomique.
5 femmes sur 50, c’est avant tout l’indicateur de la place encore minoritaire des femmes dans la politique mondiale.
Pour les intéressés, on y retrouve Angela Markel l’allemande, la sympathique argentine Cristina Fernández de Kirchner, mais aussi la suissesse Doris Leuthard, la finlandaise Tarja Halonen et Maria Gloria Macapagal-Arroyo des Philipines.

Apres 4 femmes dans l’espace voici 5 femmes dans le nucléaire. Décidément le nombre de femmes se compte toujours sur le bout des doigts. Des Golda Meir, Margaret Tacher et Indira Ghandi sont toujours et encore au XXIeme siècle un produit rarissime.


Sommet nucléaire entre PPCM (Plus petit commun multiple) et PGCD (Plus grand commun diviseur)

13 avril 2010

Sommet nucléaire entre PPCM (Plus petit commun multiple) et PGCD (Plus grand commun diviseur)

Pas moins de 47 pays se retrouvent à la Maison Blanche pour parler du nucléaire. Mais qui dit vaste rassemblement, dit bien sûr aussi consensus a minima.

Le plus petit multiple commun (PPCM)  reste donc un ennemi virtuel: Al Quaida, puisque ce n’est ni un pays, ni une personne: Ben Laden, mort depuis belle lurette mais que l’on maintient artificiellement en vie pour mieux inquiéter les opinions publiques.

Entre PPCM et PGCD il y a le chiffre magique , zéro ou 0. Dans notre cas ce sont les absents: l’Afrique est encore fois la grande oubliée, les trouble-fête notoires, cubains, vénézuéliens ou nicaraguayens n’ont pas reçu de carton d’invitation. Les principaux intéressés, l’Iran et la Corée du nord, dont il sera le plus question, n’ont pas été conviés. La Syrie non plus, soupçonnée elle aussi de vouloir développer l’arme atomique.

La principale nouvelle à attendre de ce sommet de Washington est donc le simple fait qu’il ait lieu, beaucoup de oblabla, de fastueux repas  et deux petites séances de travail de deux heures.

Les 47 vont promettre toujours plus de vertu et de vigilance pour empêcher que de l’uranium hautement enrichi ou du plutonium puisse tomber entre les mains d’organisations terroristes. Mais rien ne garantit qu’un jour un groupe extrémiste/islamiste/terroriste ne puisse prendre le pouvoir dans un pays atomique:  le Pakistan en est l’exemple clé.

Quand aux sanctions suivant le plus grand diviseur commun (PGCD) , pourront elles empêcher les intentions machiavéliques de la Corée du Nord et surtout de l’ Iran des ayatollah ? Car la Russie, mais surtout la Chine jouent entre le chaud et le froid suivant un calcul d’intérêts égoïstes, donc si sanctions il y a, ce sera des sanctions minimales.

PS: Je précise que contrairement a l’interprétation verbale le plus grand diviseur commun (PGDC) de plusieurs chiffres est toujours un chiffre inférieur ou égal a ces chiffres. Supposons que les EU decident des sanctions sur 56 (produits) et la Chine sur 42 (produits), le PGCD sera de 14 produits uniquement.


Doctrine nucléaire, les paroles d’Obama ne sont qu’un Oblabla de plus.

7 avril 2010

L’unique puissance à avoir fait usage à ce jour de la bombe atomique au lieu de s’en excuser et de s’engager à ne plus l’utiliser donne plutôt l’«assurance de sécurité négative».

Washington s’engage à ne pas utiliser son arsenal contre des Etats non nucléaires ayant signé le Traité de non-prolifération.
En gros n’ayez pas d’armes atomiques et ne m’embêtez pas et je vous ferais pas Hiroshima no 2.

L’avenir de l’homme et l’histoire humaine sont pleines d’imprévus que rien, mais rien ne garantit que les Etats Unis pourront tenir parole, si un beau jour pour une raison quelconque un événement majeur que nous ne pouvons imaginer aujourd’hui venait à se produire. Les paroles d’Obama ne sont qu’un Oblabla de plus.


un Iran nucléaire serait comme «un camp d’extermination volant»

20 août 2009

un politicien philosophe

Cette phrase est de Shimon Peres, tout commentaire serait superflu.


Les axes à 3 dimensions ou la militarisation de l’espace.

17 février 2009

Les collisions de voitures sur des axes à 2 dimensions (les routes) sont devenues choses courantes. Mais dans l’espace ou les profondeurs marines nous sommes dans des axes à 3 dimensions ou les collisions étaient plutôt dans le domaine de l’imaginaire.

3 événements majeurs nous font entrer au 3eme millénaire:
– Deux satellites russe et américain sont entrés en collision, mardi dernier, à environ 800 km au-dessus de la Sibérie. Entre 500 et 600 débris se seraient dégagés de la collision.

– La collision entre deux sous-marins français et britanique lanceurs d’ engins nucléaires (SNLE).

– Il y a exactement un an , la Chine avait détruit un satellite en orbite à 800 km de la terre avec un missile tiré depuis le sol.

La militarisation de l’espace progresse, tous les acteurs E-U, Russie, G-B, France et Chine sont là.
Ces accidents ne sont pas des incidents, la guerre des étoiles et la guerre nucléaire ne sont pas des illusions. Le ciel risque un beau matin de nous tomber sur la tête, et la mer risque de nous submerger de déchets nucléaires.

Nous ne sommes donc pas si différents de nos ancêtres les Gaulois qui craignaient que le ciel leur tomba sur la tête, ou ces pêcheurs Japonais du VIIIeme siècle qui, n’ayant rien perçu d’anormal au large, retrouvaient leur ville portuaire ravagée.
Nous sommes tout simplement passés de la 2eme à la 3eme dimension ou du 2eme au 3eme millénaire.

PS: Dorénavant, il ne suffit plus pour bien conduire sa voiture de regarder devant soi, il faut lever les mains au ciel, et poser les pieds sur l’eau !