Accusé levez-vous

23 mai 2020

Aujourd’hui commence le procés de Bibi Natanyahu pour corruptions, une premiére et voir un premier ministre partageant son temps entre diriger le pays et sa defense devant les juges est plutot inquietant, surtout que plusieurs magistrats ont fait l’objet de harcèlements et de menaces.
C’est plutot un Bibi, chef d’orchestre qui nous reserve des surprises comme à son habitude et pour lui tous les coups sont permis, la fin justifiant les moyens. L’accusé qui accuse ! Il faut dire qu’avec les années Bibi est devenu une des figures les plus actives sur l’echiquier mondial, et se considere comme un prophéte, malheur à ceux qui ne sont pas dans sa même ligne d’optique.
Mais aujourd’hui victoire de la democratie israelienne et de la justice: Accusé levez vous et ecoutez l’acte d’accusation: « L’Etat d’Israel contre son premier ministre »

 


Les déserteurs

19 mai 2020

Non je ne vais pas vous parlez du Déserteur de Boris Vian
« Monsieur le Président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps
Je viens de recevoir »

Ça c’est le bon déserteur qui refuse la guerre, les morts.
Il existe un autre genre de déserteur, c’est le politique celui qui se présente sous une étiquette sociale, religieuse, politique et qui ayant reçu l’appui aux élections décide alors de retourner sa veste, abandonner son camp politique et rejoindre le camp opposé.
Ces déserteurs n’ont pas manqué après ces dernières élections en Israel, que ce soit madame Levy-Abecassis de Gesher, Amir Perez du parti travailliste qui a même rasé sa fameuse moustache avant les élections pour nous prouver qu’il ne se joindrait pas à Bibi Natanyaou, et même un député de la droite nationaliste. Eux et bien d’autres ont décidé de passer le rubicond et appuyer un premier ministre accusé de corruption et en attente de jugement. Tous l’ont fait sous prétexte d’urgence sanitaire due au Corona mais tous ont eu droit à un ministère souvent « bidon » avec voiture et secrétaire.
Ce sont des déserteurs, mais leur comportement minable n’est rien comparé à la traîtrise du chef de file de Bleu&Blanc כחול לבן et ancien chef d’État major Benny Ganz qui avait l’appui de 62 sur 120 députés pour destituer Bibi, mais a lâché ses alliés et a trahi la confiance de tous ceux qui comme moi ont voté pour lui dans l’unique but de renverser Bibi.
Je n’ai pas d’autre mot que de le considérer comme traite.
On connaît la citation « Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m’en charge ! »
Ganz nous a trahi, a trahi des valeurs et s’est prosterné devant Bibi, aucune raison logique à son retournement si ce n’est la promesse non-promesse de Bibi de lui laisser être 1er ministre dans 18 mois.
Dans l’état des choses je préfère encore Bibi comme 1er ministre qu’un Ganz impotent, perdu dans le monde chaotique de la politique.
Il suffit de revoir sa manière de se courber et faire la révérence à Pampeo

1563399752

cette semaine pour vite s’apercevoir qu’il a perdu les pédales et que cet homme comme 1er ministre d’Israel est dangereux pour notre sécurité. Encore une fois « Mon Dieu, gardez-moi de mes amis ». Vivement Bibi même corrompu! Qui l’eut cru que moi aussi un jour je préférerais déserter mes idées et mes opinions politiques plutôt que m’incliner et me courber devant Benny.

PS: Cette ruée de politiciens vers le magicien Bibi signifie que beaucoup d’hommes politiques en Israel n’ont plus de principes, sont corrompus et se font acheter par un job de ministre. Que faire, il semble que c’est plutôt minime devant le grand inculpé pour corruption. Bibi a instauré des nouvelles normes de valeurs, donc pour ces politiciens, sur l’échelle des valeurs Bibi, déserter et trahir c’est des peanuts.


Dérivées, du confinement au deconfinement

14 mai 2020

De cette période allant du confinement au deconfinement, nous avons eu droit aux conséquences ou dérivées du coronavirus, beaucoup de concepts inconnus ou inimaginables jusqu’à là. En voici certains:

PAPIER DE TOILETTE
Le coronavirus a entraîné une ruée vers le papier toilette, illogique! oui, et comme vous ne voulez pas manquer de papier hygiénique, vous le stockez afin d’éviter d’en manquer à cause des autres, mais cette ruée confirme la panique qui nous a pris au tout début de la pandémie, le cerveau paralysé, notre deuxième cerveau, l’intestin s’est mis en marche, d’ou ce besoin de papier toilette.

GANTS, MASQUES, GEL
Nul besoin de masques au départ, de toutes les maniéres les pays occidentaux en manquaient, mais aujourd’hui il devient obligatoire malgré les microbes de nos mises et remises de ce masque. Beaucoup de microbes certes, mais des milliers de microbes sont moins nocifs qu’un seul virus, de plus le but du masque est avant tout psychologique, il s’agit de nous empecher de nous rapprocher des autres et ainsi moins contaminer.
Les gants aussi ont un effet psychologique, nous empêcher de toucher notre visage et ainsi réduire les risques de contamination.
Le gel c’est la remise à zéro du système de contamination.
Bref une hygiène inconnue et nouvelle prend le relai, avec pour coronaire « je t’aime donc je ne t’embrasse pas« .

MODELES MATHEMATIQUES et MODELISATIONS DE LA PANDEMIE
Au départ nous avions des projections épidémiologiques globalement pessimistes mais le résultat même dans les pays les plus touchés aujourd’hui est bien loin des catastrophes annoncées, on projetait des millions de morts!

STATISTIQUES
Le grand bluff du confinement, les statistiques sur le nombre de malades (fonction uniquement du nombre de test effectués) donc dire que les EU ont le plus grand nombre de malades ne veut rien dire. Au final ne compte que le nombre de décès.

SPECIALISTES
La plupart des « spécialistes » qui ont emmergé n’avaient ni les connaissances scientifiques nécessaires puisque nous ne savions rien du Coronavirus, mais le nombre d’articles publiés sans base scientifique a grandi exponentiellement .

MACHINES A OXYGENE
Le problème no 1 des politiciens, si l’on venait à mourir par manque de machines à oxygène, on les accuserait et ils risqueraient non seulement leur place mais aussi d’ être jugés pour avoir négligé les besoins sanitaires de la population.

MEDIAS
On s’est rué sur les media comme recours à une bouée de secours.
Souvent ces médias nous ont coulé.

CONFINEMENT
Un mot que nous ne connaissions guère jusqu’en mars 2020, aujourd’hui on parle de confinement total, confinement général, confinement obligatoire, confinement complet.

2020-05-11t000000z_1406706339_rc2cmg9ems2b_rtrmadp_3_health-coronavirus-commuting_0

DECONFINEMENT
C’est tout nouveau, le mot n’existe pas encore dans le Larousse, on comprend que c’est le contraire de confinement tout comme démentir est le fait de contredire, mentir

LA NATURE
La nature a repris ses droits,
On a pu écouter et être bercé par le chant des oiseaux , le silence était roi, on a pu voir des sangliers se promener en plein centre ville ect..ect.., notre enfer de confinement a été un paradis pour les animaux

TECHNIQUES ET CONTROLES DES CITOYENS
Si 2001 avec Ben Laden a permis de nous espionner et nous identifier, le Coronavirus de 2020 lui légitimise le fait de nous cerner et nous emprisonner.
La liberté bordel ! ce n’est pas assuré !

MEGA FINANCES
Les politiques ont mis la main à la poche et des centaines de milliards de dollars/euros ect ont été versés pour soutenir l’économie , créant des déficits énormes, inflation de monnaie, qui remboursera ?

CHOMEURS
Des millions de chômeurs, qui retournera à son précédent job, qui se retrouvera sur la sellette et paiera les pots cassés ?

LES POTS CASSES
Marché du tourisme, de l’hotel à la voiture de location.
En 2020 il n’y a qu’un touriste sur terre, le coronavirus, il est partout, il est estivant, excursionniste, globe-trotter, promeneur, randonneur, vacancier, voyageur, visiteur.

DIEU
Dans toute cette crise on a oublié Dieu, tout simplement, on ne peut plus prier, l’exaucer puis l’humain a vite compris que c’était a lui de résoudre cette crise, Dieu n’y est pour rien.

LIEUX DE PREDILECTIONS DU CORONAVIRUS
Home de vieillards , vols aériens, lieux de prières, abattoirs…
Tous des lieux ou il y a une forte promiscuité et un manque d’hygiène de base.A éviter! J’ai donc décidé de cesser de manger de la viande et de croire en Dieu, de moins prendre l’avion mais comment faire pour ne pas vieillir.

PHILOSOPHIE
Dans ce confinement, chacun a réalisé ce qui lui était important et nécessaire et ce qui n’était qu’artifice et superflu dans son monde et sa vie.
Reste à savoir si la société ira dans le même sens ou si le chacun sera écrasé par les nécessités sociales.

Ce sera Comme avant ?
On retrouvera la consommation effrénée, inutile et destructrice, rythme inhumain, pollution de retour.

Ce ne sera pas comme avant ?
On créera des relocalisations, des ordres de priorités et d’ hygiène sanitaire

Comme avant ou pas comme avant, les Premiers réflexes de certains : courir chez Zara ……. On passe des lors du coronaVirus ou coronaZara.

DEUXIEME VAGUE
A mon avis, ce n’est pas pour demain, ni pour l’automne mais les « spécialistes » et politiciens continueront à nous faire peur, leur seul moyen pour mieux nous contrôler.

deconfinement

Les étapes du deconfinement en Israel


Le virus pourrait s’avérer moins contagieux qu’on ne le pense

12 mai 2020

Le virus pourrait s’avérer moins contagieux qu’on ne le pense.

La preuve ? Regardons le deconfinement en Chine, en Corée, en Autriche, et maintenant en Israel.
En gros dans le monde, la plupart des décès ont été enregistrés dans des « home » pour personnes âgées, au contact de voyageurs dans les avions, dans des sites de cultes (synagogues, églises), des abattoirs …… en gros des endroits de grande promiscuité et connus pour être en général plutôt mal nettoyés si ce n’est des bases de microbes. Le virus semble attiré particulièrement par eux !

deconfinement

A mon avis on n’a pas trop à craindre d’une seconde vague, le virus est finalement parallèle à un ouragan, lorsqu’il est passé, le soleil ressort, brille de nouveau dans un ciel bleu et pur.
Si tel était le cas le virus pourrait s’avérer moins contagieux qu’on ne le pensait il y deux mois seulement. Vive le deconfinement, il est temps de définir ce terme qui n’existe pas encore dans le Larousse.


Le monde qui nous attend après la pandémie

5 mai 2020

Le monde qui nous attend après la pandémie , d’après Michel Houellebecq
A écouter sur:

1. «Le monde après le coronavirus sera le même, en un peu pire»

2. Le coronavirus devrait avoir pour principal résultat d’accélérer certaines mutations en cours qui tendent à “dimi­nuer les contacts matériels, et surtout humains”. “L’épidémie de coronavirus offre une magni­fique raison d’être à cette tendance lourde: une certaine obsolescence qui semble frapper les relations humaines

3. «Un autre chiffre aura pris beaucoup d’importance en ces semaines, celui de l’âge des malades. Jusqu’à quand convient-il de les réanimer et de les soigner? 70ans, 75 ans , 80 ans?»,
«Jamais en tout cas on n’avait exprimé avec une aussi tranquille impudeur le fait que la vie de tous n’a pas la même valeur», qu’à partir d’un certain âge (70, 75, 80 ans ?), c’est un peu comme si l’on était déjà mort. ».


La question du jour: To open or not to open?

2 mai 2020

To open or not to open ?
Et comme dirait Hamlet « that is the question »

openclosed-1000x500-1

Pays, gouvernements, privés, tout le monde est concerné, et la réponse est un grand cafouillage. On reprend la route du travail ou l’autoroute du chômage ?