Lectures d’étè avec « Qui es-tu Alaska » de John Green

25 juillet 2017

En lisant « Qui es-tu Alaska ? », on a l’impression de retrouver une histoire de jeunesse et d’amitiés du genre « le nouveau nom » d ‘Elena Ferrante ou encore, aprés le mysterieux accident d’Alaska de retrouver Laura Kaschiche avec « les revenants ». Mais il n’en est rien, ce roman n’emprunte à aucun des deux car il a étè écrit bien avant.

La première partie jusqu’au jour zero est interessante, agréable à lire, la vie, la vraie vie, celle de l’adolescence, des amis, du collège, des relations entre les sexes.
La seconde partie à la recherche de la verité est plutot lassante. John Green cite Faulkner « c’est la verité qui m’intéresse pas les détails« . Mais ces details ne menent à rien sinon au labyrinte de la vie, et à mon avis la « verité » n’existe pas dans les choses de la vie, elle n’existe qu’en sciences naturelles ou mathematiques.

qui-es-tu-alaska-de-john-green-livre-941738053_ml

Mais revenons à Alaska, cette jeune et belle fille combative, rebelle et insaisissable : « Je ne suis pas d’humeur à repondre à des questions commençant par « comment », « quand », « où », « pourquoi », ou « quest-ce que ». Remarquable non ?

Mais son humeur a un prix chez les garçons:

j’en avais marre de ses sautes d’humeur, un jour glacial, l’autre délicieuse, le troisième dragueuse envoutante et le quatriéme odieuse desenvoutante.

Alaska c’est la vie, mais, la vie c’est aussi la souffrance et toute la question de John Green à travers « qui es-tu Alaska? » est comment sortir du labyrinthe de la souffrance.

Fuir par le suicide ou « faire comme si le labyrinthe n’existait pas, de se construire un petit monde autonome dans des recoins du dédale sans fin et de prétendre ne pas être perdu, mais chez soi ». La est tout le dilemne de ce roman.


WARNING !

1 avril 2017

Avertissement dans le metro de Londres, mais c’est valable partout, la presse appartient aux tycoons milliardaires, ce qu’ils nous offrent souvent gratuitement c’est de la propagande, des fake-news.


Haifa la nouvelle Hiroshima ou Nobel contre Netanyahou

12 février 2017

 

Au centre, un complexe énorme d’ammoniac en pleine metropole de Haifa, et qui en cas de fuites ou d’explosion ou encore de guerre risquerait de faire plus de degats que la bombe sur Hiroshima.
Ce complexe est superflu puisque 95% de la production va à l’export et rapporte aux tycoons israeliens des millions de dollars avec la benediction silencieuse du gouvernement Natanyahu. Danger ? mais pour Bibi les Dollars l’emportent sur les Dangers.

Mais voici que grace au Nobel de chimie 2011, le Pr Dan Shechtman la cour de Haifa a ordonné la fermeture immediate de ce complexe .
Victoire (provisoire ?) du peuple impotent contre l’etablishement et les tycoons.
Victoire de la raison du Nobel contre l’intereret financier de Netanyaou.

 

136636265241582946a_b

Haifa ne sera pas Hiroshima comme le terroriste Nassaralah menaçait.
Haifa ne sera pas Hiroshima comme Netanyahou  la condamnait.
Haifa ne sera pas Hiroshima comme les tycoons Ofer et Cie s’y appliquaient.
Haifa sera Haifa grace à un Nobel
,
voiçi donc à quoi sert un nobel, à montrer le chemin, reveiller les esprits, la logique et l’espoir. Merci Pr Dan Shechtman


Le mot du jour: « Chez nous, à Québec ? Oui, oui… chez nous à Québec ! »

30 janvier 2017

«Chez nous, à Québec ? Oui, oui… chez nous à Québec ! »
Le monde est devenu fou, fou fou, plus de protection nulle part, on ne peut que se souvenir et de regretter ce monde en 1967, il y a 50 ans à peine, tout paraissait possible positivement, aujourd’hui tout est possible négativement.

Tout à commencé un jour, un 11 septembre, en 2001, et depuis c’est un tsunami sur terre. Citez moi un pays qui n’a pas connu le terrorisme.
Mais la nouveauté avec Quebec c’est que des musulmans sont victimes en terre chretienne alors que jusqu’à present nous étions témoins de victimes juives ou chretiennes en terre chretienne.

f228426d-ab04-4ff6-b4b1-bd7306a27a0b_16x9_web


la citation du jour, Bernie Sanders #101

10 novembre 2016

« Donald Trump a exploité la colère d’une classe moyenne en déclin qui n’en peut plus de l’establishment économique, de l’establishment politique et de l’establishment des médias »

 

«  Les gens en ont marre de travailler plus pour gagner moins, de voir des emplois honorables partir en Chine et d’autres pays aux bas salaires, que les milliardaires ne payent pas leurs impôts fédéraux et de ne pas pouvoir payer l’éducation supérieure de leurs enfants, tout ça pour que les très riches deviennent encore plus riches »

 

bernie-sanders

 


La citation du jour

16 octobre 2016

 » L’élection est truquée par des médias corrompus qui mettent en avant des allégations complètement fausses et des mensonges éhontés afin de la faire élire « 

Donald Trump

Le malheur c’est que c’est vrai !