sanctions et conceptions

5 avril 2015

Editorial sur l’effet des sanctions, et sur l’inégalité de conception envers les victimes du terrorisme.

Les sanctions américaines sont la force qui réglemente le monde, et pour preuve l’accord sur le nucléaire signé par les mollah d’Iran (accord historique ou erreur historique on ne le saura que dans 10-20 ans), et aussi le silence et l’accord tacite de Poutine qui a cessé subitement de jouer le dur et le trouble fête à Lausanne mais surtout en Ukraine ou tout est silencieux et le cessez le feu respecté (on cherchait Poutine disparu subitement de la scéne politique, il semblerait qu’il ait été sur les lignes du front en Ukraine pour fixer les nouvelles régles de jeu).

Donc, dans la mondialisation actuelle ce ne sont pas les armes qui fixent la loi mais l’économie et les échanges commerciaux. 
Valable pour les Etats mais contre des terroristes qui sont partout et nulle part cela ne joue pas pour la simple raison que ces terroristes ont les moyens d’acheter des armes vendus aveuglement par les marchands d’armes et ces terroristes n’ont aucune obligation envers les populations.

Un mot sur les 147 étudians kenyans massacrés par la barbarie islamo-terroriste. 147jeunes etudiants tournés vers l’avenir et le developpement. 
Si cela s’était passé aux USA ou en Europe, on aurait évoqué une attaque du genre 11 septembre.

147 victimes c’est énorme mais cette tragédie en Afrique crée moins d’émotion dans les medias occidentaux. 
Dans le crash du vol A320 de Germanwings au dessus des Alpes nous avons eu 150 victimes. Comparez maintenant pour un nombre identique de victimes dues dans les 2 cas à un terroriste (car le pilote n’est pas moins qu’un terroriste) le buzz qu’ils ont déclenchés. Rien à comparer! Une victime en Europe c’est trop, c’est tout prés, 150 victimes en Afrique c’est vague c’est loin. Terrible cette inégalité de conception!


Plus que jamais, la guerre sunnite-chiite.

27 mars 2015

Les attaques de l’aviation saoudienne au Yemen contre les insurgés d’obédience iranienne, la participation du monde arabe du Maroc à L’Égypte, l’appui même de la Turquie et du Pakistan, tous les sunnites se sont regroupés pour combattre l’expansionnisme chiite iranien avec ses alliés elle aussi en Irak, en Syrie ou avec le Hezbollah au Liban.  Plus que jamais, c’est la guerre  entre sunnites et chiites. Le monde musulman se retrouve comme en l’an 632. 

Le chiisme et le sunnisme sont les deux branches majoritaires de l’Islam. Elles sont apparues à la suite du schisme en 632, période au cours de laquelle les partisans de Mahomet se sont déchirés sa succession. Et aujourd’hui encore au nom du prophete, au nom de la religion, au nom d’un  dieu on se combat non plus avec des chameaux  mais avec des F16 sophistiqués et la bombe atomique pakistanaise d’un côté et la bombe des ayatollah de l’autre. Attention danger, au nom du prophète une bombe peut nous tomber sur la tête. Obama lui ne s’en apercevra qu’apres l’action! 


Ere ou erreur historique ?

24 novembre 2013

Cet accord provisoire entre les « grandes » puissances et les ayatollah (via leurs souriants délégués) nous mènera vers une ère nouvelle de paix et coopération sur terre ou vers un Iran atomique et belliqueux ?
Difficile de juger et de donner un avis aujourd’hui, tout simplement car que je comprends pas les subtilités de la physique nucléaire, les différences entre plutonium et uranium, les jeux d’enrichissement entre 5, 20 et 90% (et la plupart des ministres des Affaires Etrangères aussi!).
L’accord signé à 4h du matin n’est pas du au hasard du timing mais bien voulu pour nous surprendre et nous présenter à notre réveil non pas le document original de 4 pages (qui l’a vu ?) qui venait d’être signé mais la voix lointaine d’Obama qui s’est superposé et a dominé par son discours celui des 7 ministres présents a Genève.
L’oncle Sam voulait cet accord, l’oncle Sam a donc imposé cet accord.
Cet accord n’est pas aussi bon que ce qu’Obama veut bien nous baratiner et moins catastrophique que ce que Bibi veut bien critiquer. Les grands gagnants sont pour l’instant les ayatollah qui contre un gel de leurs activités interdites et condamnées par la communauté internationale depuis 10 ans, vont jouir de dizaines de milliards de dollars qui leur permettrront de mieux asservir les laïques, les femmes, les opposants et de continuer à alimenter la terreur chiite et iranienne a travers de nombreux foyers dans le monde.


Les ayatollah du bazar ont prouvé qu’ils sont de grands marchands et de fins analystes, il suffisait de voir l’exemple d’Assad pour comprendre qu’Obama a peur de la guerre et que c’est la force qu’on lui oppose qui fixe les règles du jeu.
L’accord signé n’a-t’il que valeur de tromperie dont nous risquons tous d’en subir un jour les pires conséquences, rend t’il « le monde plus dangereux » (même si pour les 180 jours à venir « le monde est moins dangereux « , profitons-en ha-ha-ha ). Bref allons nous vers une ère ou une erreur historique ?


le tweet du jour: Vive la France !

10 novembre 2013

«La France a eu le courage d’empêcher un mauvais accord nucléaire avec l’Iran. Vive la France !»

John McCain, ancien candidat républicain à la présidence.

Merci John, l’Amerique, le monde libre ont vraiment besoin d’un leader de ton ampleur.


Ces hommes dangereux

21 décembre 2012

On a beaucoup parlé des hommes de l’année, Wired publie lui  un classement des 15 personnalités qui ont «détraqué» le monde dans lequel on vit. 

Beaucoup d’inconnus -du moins pour moi- dans ce top15, mais citons à la dernière place  Paula Broadwell, la femme par qui le scandale Petraeus est arrivé. Maîtresse du directeur de la CIA, elle a réussi l’impossible: 

«Elle a accompli ce qu’aucun adversaire du gouvernement des Etats-Unis ne pouvait faire: virer David Petraeus du gouvernement américain.»

Citons  aussi  à la 2eme place  Bachar el-Assad, actuel président de la République de Syrie. Depuis le début de la contestation de son régime, le bilan provisoire de la guerre civile est estimé à plus de 40.000 morts.

La première place revient à Kassem Suleimani, le chef des brigades al-Qods, l’aile armée du Jihad islamique palestinien et gardiens de la révolution iranienne. Un choix que Wired justifie:

«L’Iran doit être considéré comme le pays le plus dangereux de la planète. Et si vous étiez à la recherche de l’homme le plus dangereux de ce pays le plus dangereux, vous auriez du mal à trouver quelqu’un d’aussi impitoyable et d’aussi mystérieux que le général Kassem Suleimani.»

N’oublions pas Morsi, le nouveau dictateur et president  égyptien en 5 eme place, et Kaspersky celui du fameux anti-virus  en 8eme place qui travaille pour le FSB qui n’est autre que le  KGB russe.

Hommes dangereux, dégats imminents, attention !! Mais qui nous protegera ? le ciel ou Obama la farce de l’année.


Un politicien de valeur et de morale

7 septembre 2012

«Le Canada considère le gouvernement de l’Iran comme la menace la plus importante à la paix et à la sécurité mondiales à l’heure actuelle»

Stephen Harper, en coupant net les relations diplomatiques avec l’Iran des ayatollah nous donne un exemple de politiciens en voie de disparition pour qui les valeurs sont plus importantes que les interêts.

On ne peut qu’applaudir le gouvernement du Canada et celui qui le dirige Stephen Harper pour avoir adopté une position aussi courageuse et de principe.

Si les petits politiciens du monde occidental suivaient l’exemple on aurait des grands politiciens qui fixeraient une ligne de conduite exemplaire et qui ouvrirait la voie à un monde plus moral et plus vivable.

Le leadership du premier ministre Harper sert d’exemple pour la communauté internationale. C’est rare de servir d’exemple au XXIieme siécle, Stephen Harper nous redonne l’espoir.


Nous sommes à un tournant historique

19 août 2012

Quel qu’en soit l’issue, cette terrible histoire d’un Iran des ayatollah nucléaire, sera un tournant historique pour l’humanité.
Si dans quelques temps, semaines, mois ou année le resultat sera que l’Iran se détourne officiellement et volontairement sous la contrainte d’une ou plusieurs puisssances étrangères, alors ce sera un succès et un statu quo de plusieurs décennies ou il n’y aura que les anciens qui resteront nucléarisé.
Si par contre, l’Iran devenait nucléaire, alors ce serait la course au nucléaire partout et surtout dans le monde arabo-musulman, la chute de l’autorité de l’Occident, et la fin des Etats Unis comme la superpuissance qui dicte au monde, enfin ce sera l’anarchie qui mènera à des guerres nucléaires innatendues à travers le monde.

Entre et entre, 1914 n’est pas si loin pour nous rappeller qu’une guerre aux conséquences mondiales peut se produire entre Israel/Etats Unis et l’Iran/Hezbollah/Hamas ou si l’on veut Occident contre Islam extrémiste sous l’oeil bienveillant de Poutine et des Chinois qui espèrent profiter de la faiblesse actuelle américaine.

En conclusion, pour Israel c’est une question de survie, pour l’Iran une question de religion et pour Obama une question embarrassante.