Qu’est ce le ghostwriting ?

30 octobre 2017

Le ghostwriting – littéralement « écriture fantôme ».
Considérée comme une forme grave de fraude scientifique, cette pratique consiste, pour une entreprise, à agir en « auteur fantôme » : alors que ses propres employés rédigent textes et études, ce sont des scientifiques sans lien de subordination avec elle qui les endossent en les signant, apportant ainsi le prestige de leur réputation à la publication. Ces derniers sont bien entendu rémunérés pour ce précieux service de « blanchiment » des messages de l’industrie.

gw

Monsanto a eu recours à ces stratégies, et pas seulement Monsento , partout dans le monde on nous « vend » du vent sur des recherches bidons , des scientifiques achetés, des consultants payés pour rediger des travaux/recherches/sondages qui vont dans le sens désiré. En gros dites moi ce que vous voulez et je vous fournirais le data qui va dans ce sens.


Montreal infernal

27 octobre 2017

Oubliez tout ce que j’ai dit sur le bon vivre à Montreal, c’est du passé, c’est dépassé et pour cause les bouchons partout, le trafic infernal ou rien ne bouge et tout est bloquè.
Aller direction nord vers Laval devient impossible, direction sud pas mieux, traverser le pont Champlain est un cauchemar et impossible d’échapper à l’enfer de la 15 et de Decarie. La police a disparue et les chauffards en tension sont eux en pleine extension et expension.

Le bon vivre Montreal c’est du passé. Que faire si chacun a son 4×4 achetè à credit et qu’il conduit seul sans passagers. Montreal 2017 c’est plus de voitures, c’est des plus grandes voitures, c’est infernal, rouler devient une punition.

Et tout à credit! Lorsque j’ai proposè de mettre une somme personnelle pour echanger ma voiture, le concessionnaire m’a regardé ebahi  » mais pourquoi ? vous avez un credit 0% alors ne depensez pas votre argent ».
Je lui ai repondu « oui mais au prochain crash financier generalisè qui ne saurait tarder je prefére payer aujourd’hui plutot que me retrouver demain sans argent car la banque en faillite m’aura devalisè d’un cotè mais ma dette elle subsitera’

9d6f2fc9abb2_0
Voila, la solution des bouchons à Montreal ce sera le jour ou les dettes des particuliers les contraindra à se separer de leurs 4×4 car ils n’auront plus de quoi payer les mensualitès. Adieu 4×4 mais la dette du 4×4 elle subsitera!

======
Sur le même sujet lire: http://www.journaldemontreal.com/2017/09/16/larnaque-quebecoise.

j’ai traversé l’Ontario ainsi qu’une dizaine d’États américains et je n’ai vu de photo-radars nulle part ni de zones à 30 km/h sur de grandes artères.
On nous fait croire que c’est pour notre bien, pour notre sécurité. C’est de la pure foutaise. Ça fait très longtemps qu’il n’y a personne qui se soucie réellement de notre bien. C’est de l’arnaque pure et simple.

Me semble qu’il n’y a pas si longtemps, Montréal faisait l’envie de bien des métropoles. Dans les années 1960, on a amené une équipe de baseball majeur dans un petit stade de 12 000 personnes parce que quelqu’un y croyait. On a eu les Olympiques et, malgré le fiasco du stade, ça nous a mis sur la map des grandes villes du monde.
Tout le monde enviait notre vie nocturne et notre façon d’accueillir les gens. Le Québec était the place to be. Nos dirigeants étaient des rêveurs et ils allaient au bout de leurs idées. On est d’accord pour dire que, parmi nos politiciens présentement élus, aucun ne mérite sa statue.
Quand j’ai commencé à faire de l’hu­mour, on riait de ce qui se passait ailleurs. Aujourd’hui, on peut faire un show complet juste sur ce qui se passe ici.
Évidemment que tous les pays que j’ai visités ont leurs problèmes, surtout nos voisins du Sud avec le clown au pouvoir. Mais il y a une chose que j’ai remarquée dans tous les endroits que j’ai visités : les gens étaient fiers et souriants. Je ressentais une légèreté qui, tristement, semble être en train de disparaître ici.
J’aimerais sentir qu’on a la volonté politique de se rehausser et de faire partie des grands. J’aimerais non seulement qu’on prenne exemple sur ce qui se fait de mieux ailleurs, mais que les autres prennent exemple sur nous. Sérieux, donnez-nous juste une lueur d’espoir, parce que, pour l’instant, notre grande force au Québec, c’est qu’on est capable de rire et de pleurer en même temps.


#MeToo, #MoiAussi, #balancetonporc

18 octobre 2017

#MeToo, #MoiAussi, #balancetonporc

Le harcèlement sexuel, est le sujet n°1 de discussion sur le web depuis une dizaine de jours et ce dans le sillage de l’affaire Weinstein, et les révélations continuent de pleuvoir sur les abus sexuels à Hollywood et maintenant partout ailleurs dans le monde.

Les femmes sortent leurs griefs, leurs histoires, leurs traumatismes qu’elles n’osaient avouer jusque là à quiconque.

me-too

Du coté masculin le phénomène fait tellement partie d’une certaine culture – particuliérement pour la generation mai 68 (les sexagenaires actuels) des rapports hommes-femmes.
Du coté feminin parler, c’est prendre le risque de subir l’opprobre de son entourage, professionnel ou familial. Avant de mettre sa carrière en péril, de briser sa vie de famille, de se ruinerla santé, les victimes préfèrent y réfléchir à deux fois. L’impact de la pression sociale ne doit pas être sous-estimé.

Assisterons nous à un changement des moeurs chez l’homme predateur de nature ou bien ce sujet tabou ne sera qu’une mode passagere parmi d’autres sur le web et l’on reviendra au « chassez le naturel, il revient au galop« .

Dame Nature!