dominique, nicolas et françois ou le jeu d’enfant dangereux

13 mai 2012

14 mai 2011, ll y a un an débutait l’ affaire DSK.
Il y a un an, DSK  était  le favori (des sondages) dans la course à l’élection présidentielle française.
Il y a un an, Sarko n’avait que peu de chances par rapport à DSK, Hollande lui n’existait même pas. 
Il y a un an moins un jour, DSK perdait deja ses chances, Sarko lui voyait ses chances augmenter de jour en jour.

14 mai 2012, Hollande va etre investi, Sarko prend la porte, DSK lui sera en train de préparer sa défense en France et aux Etats-Unis.

Il y a un an qui l’eut cru que dans un jeu d’enfants la betise de Dominique sonnerait le glas de Nicolas et la victoire de Francois. La politique est un jeu d’enfant dangereux.


Surprise Sarkozy ?

5 mai 2012

Les sondages ont dit leur mot, mais l’incertitude persiste: participation, report des voix à gauche, attitude des électeurs de Marine Le Pen et de François Bayrou.

« Rien n’est joué ». La politique partage avec le football la saveur de l’incertitude, la capacité à provoquer les renversements les plus inattendus dans les dernières minutes. Rien d’impossible sur le terrain électoral, aussi même s’il est le seul, Nicolas Sarkozy, qui a vécu des hauts et des bas dans sa carrière, qui ne laisse personne indifférent s’accroche à une surprise.


Encore un G vain

4 novembre 2011

Ce G20 est raté, ce qui devait être un G20 pour remettre de l’ordre dans le monde n’est qu’un G20 tourné vers la Grèce, on se demande ce qu’on à y faire Obama, la Chine ou l’Arabie Saoudite.
Les 20 ont oublié de parler des 173 autres pays, du tiers monde, de la famine, des droits de l’homme, des tyrans et fondamentalistes dans le monde.
Les yeux étaient tournés vers l’Acropole d’Athènes, et insensibles aux problèmes des 7 milliards (moins 1% de riches) de nouveaux prolétaires/chomeurs/salariés/exploités/révoltés/….


Mettons-nous à la place

22 septembre 2011

Mettons-nous à la place des Palestiniens.
N’est-il pas légitime qu’ils réclament leur Etat ?
Bien sûr que si ! Et qui ne voit que la création d’un Etat palestinien démocratique, viable et pacifique serait, pour Israël, la meilleure garantie de sa sécurité ?

Mettons-nous à la place des Israéliens.
N’est-il pas légitime qu’après 60 ans de guerres et d’attentats, ils demandent des garanties pour cette paix si longtemps attendue ?
Bien sûr que si ! Et je le dis avec force : si quiconque à travers le monde menaçait l’existence d’Israël, la France serait immédiatement et totalement aux côtés d’Israël. Les menaces à l’endroit d’un Etat membre des Nations Unies sont inacceptables et ne seront pas acceptées.

Nicolas Sarkozy à l’ONU, et je crois que l’on ne peut qu’applaudir et approuver.


vues d’un politicien sur ce début du XXIe siècle

21 septembre 2011

Ce début du XXIe siècle ne nous réserve pas beaucoup de bonnes surprises. Nous n’avons à gérer que des crises nouvelles, crise économique, crise financière, crise de la famine, crise de la pauvreté. Partout où nous portons le regard, ce ne sont que complications et difficultés.
Nicolas Sarkozy.

Oui c’est vrai mais pour l’Occident (et le monde arabe). Il suffit de regarder en direction extreme-Orient, vers le continent indo-chinois pour s’apercevoir du contraire. Changez le mot crise par défi, complication
par amélioration, difficultés par réussites …et le tour est joué.


L’égoïsme générationnel et le bouc émissaire

26 octobre 2010

« La France d’aujourd’hui ne ressemble plus du tout à la France d’il y a même dix ans. Des problèmes qui étaient latents deviennent cruciaux: les flux migratoires, la déperdition de compétitivité… Or les Français ne veulent pas l’admettre. Ils n’ont pas envie de l’avouer. Alors ils se sont construit un petit fétiche sur lequel ils lancent des fléchettes : Nicolas Sarkozy. Le Président est devenu un bouc émissaire.. »

«La mobilisation des manifestants qui luttent contre la réforme du régime de retraite relève d’un égoïsme générationnel : non seulement les jeunes ne se soucient plus des vieux, mais les quinquagénaires et les sexagénaires comme moi qui en ont bien profité n’ont pas envie de travailler deux ans de plus pour payer pour la retraite de ceux qui suivent… »

Denis Tillinac


Avec, avec…. c’est pas serieux, c’est les vacances !

1 août 2010

Avec Khadafi qui plaide pour les Etats Unis d’Afrique,
Avec Nicolas qui promet d’attaquer El Quaida au Sahel,
Avec Carla qui se prend des airs d’actrice, elle aurait été contrainte de rejouer 35 fois la même scène.
Avec, avec….

C’est pas serieux, c’est les vacances !
Je pars les aider à ne rien faire,
bonnes vacances !


La vue du lac Ontario et son effet sur le G20.

29 juin 2010

Entre mes convictions sur le « vain G20 » et « la nécessité du G8 » voici les arguments pour ces réunions et elles proviennent de la bouche de Sarkozy.

«Vous croyez que cela nous fait plaisir de nous réunir ? Nous sortons vidés de ces sommets ! Je préférerais faire du bateau sur le lac Ontario»
«Si on ne discute pas, c’est la guerre. Ce n’est pas une question de plaisir, c’est une question de nécessité. Chaque sommet ne débouche pas sur des décisions historiques. Mais il faut prendre le temps de se comprendre. Si on ne se parlait pas, croyez bien que ça couterait plus cher. Ça fait partie du travail. Dans les siècles précédents, il n’y avait pas de sommets, chacun gardait sa vérité dans son coin et levait une armée».
«Se parler franchement autour d’une table, cela fait une différence», ajoute-t-il. «On comprend mieux les autres. Cela oblige à la tolérance et au compromis. Et ce sont de bonnes choses»


Ok, on comprend que ce sommet n’ait débouché sur rien du tout car la crise économique est loin derrière nous (octobre 2008) et la prochaine très proche devant nous à en croire le prix nobel d’économie Paul Krugman.
Ok, on comprend qu’on se sente frustré de bosser un samedi-dimanche à la vue du lac Ontario.
ok, ok ….. mais je ne comprends pas qu’avec et malgré ces G8, G20 on en arrive à moins de tolérance et de compromis entre les hommes à travers la planète. Si tolérance et compromis « existent » entre dirigeants, un coup d’oeil sur la planète internet nous indique tout le contraire, c’est la guerre tout court entre citoyens. Soit nos dirigeants préfèrent ne pas voir les problèmes, soit c’est la vue du lac Ontario qui trompe leurs sens.


Sarkozy ou la realpolitik des dirigeants européens

4 juin 2010

72h après, c’est le retour à la normale ‘anormale’ au Proche Orient. Au delà du conflit Israel – hamas, au delà du rôle de la nouvelle Turquie ou ancien empire ottoman, cet événement a mis en lumière la realpolitik des dirigeants européens, et Nicolas Sarkozy en est l’exemple type.

Sarkozy qui en plein sommet France Afrique -et justement à cause-, « condamne l’usage disproportionné de la force« , « exprime sa profonde émotion devant les conséquences tragiques de l’opération militaire israélienne contre la « flottille de la paix » à destination de Gaza« , qui a fait au moins dix morts, et « adresse ses condoléances aux familles des victimes« .

Avec des politiciens modèles 2010 à la Sarkozy:
– les dictateurs ont la belle vie.
– les terroristes se font fiers de l’être, et à visage découvert.
– les humanitaires font des choix politiques.
– on nomme les grandes dictatures à des postes clés dans les organisations des droits de l’homme.
– on charrie l’Afrique, peu importe ses leaders.
– on achète de Chine, peu importe les droits de l’homme.
– on poursuit les terroristes loin loin en Afghanistan, mais on ferme l’oeil sur celui du coin.
– on joue le politiquement correct.
– les déclarations sont faites pour charrier l’opinion publique mediatiquement .

La morale politique n’est plus qu’intérêt, argent et courte échéance.
La pire des politiques est la non-politique, c’est a dire de n’avoir pas une ligne politique claire, de souffler le chaud et le froid, les condamnations et les silences, de se laisser emporter par la vague communicative des perroquets médias.
Obama n’a pas de ligne politique, il souffle le froid et demande à son second Biden de souffler le chaud. Sarkozy n’a pas de second alors il souffle les deux d’après les orientations du public présent. Ce jour la l’ Afrique était présente, il fallait la captiver. Au diable morale, jugeote et responsabilité sur la longue échéance.


On recharge les batteries ou les Sarkozy débarquent chez les Obama

31 mars 2010

Que font 2 présidents lorsque leur cote respective est en chute?
Sarko sort d’un revers électoral, sa cote de popularité a chuté de sept points en un mois, à 32% en mars.
La politique d’Obama est désapprouvé par une majorité d’ américains, en un an cette approbation a chutée de 76% à 46%

Que faut-il faire ? tout simplement une visite à l’autre, une soirée intime avec mesdames Michelle et Carla, des compliments, des sourires devant les medias, montrer ses points d’accord et le tour est joué. Les batteries sont rechargées: il ne reste plus qu’à attendre les prochains sondages.