Lectures d’été, avec Pastorale américaine de Philip Roth.

29 mai 2014

J’ai eu du mal, du déplaisir à lire Pastorale américaine de Philip Roth, j’ai eu beaucoup de mal pour en arriver au bout sans le balancer en plein milieu.
J’ai aussi beaucoup de mal à critiquer Philip Roth, un de mes auteurs préférés après Albert Camus, comme j’ai beaucoup de mal pour comprendre qu’on ne lui ait pas encore attribué le nobel de littérature, mais désolé, je n’ai guère apprécié ce roman, trop long(580 pages!), avec ses répétitions et les analyses d’un personnages (le suédois ) sous différents angles (son père, sa femme, son frère, son voisin, son….. et principalement sa fille une poseuse de bombes) bien que ce roman propose une réflexion ambiguë sur la nature humaine instable et le caractère provisoire de toute vérité. Il y a le Roth philosophe, analytique mais aussi le Roth romancier à outrance.
En gros on perd l’intérêt et le fil de l’histoire par moment.
Mais qui suis-je pour critiquer notre futur nobel. Je n’ai pas aimé , un point c’est tout. Et puis comme le dit si bien Roth: ‘le fait est que comprendre les autres n’est pas la règle, dans la vie’.

On lutte contre sa propre superficialité, son manque de profondeur, pour essayer d’arriver devant autrui sans attente irréaliste, sans cargaison de préjugés, d’espoirs, d’arrogance; on ne veut pas faire le tank, on laisse son canon, ses mitrailleuses et son blindage; on arrive devant autrui sans le menacer, on marche pieds nus sur ses dix orteils au lieu d’écraser la pelouse sous ses chenilles; on arrive l’esprit ouvert, pour l’aborder d’égal à égal, d’homme à homme comme on disait jadis. Et, avec tout ça, on se trompe à tous les coups. Comme si on n’avait pas plus de cervelle qu’un tank. On se trompe avant même avant même de rencontrer les gens, quand on imagine la rencontre avec eux; on se trompe quand on est avec eux; et puis quand on rentre chez soi, et qu’on raconte la rencontre à quelqu’un d’autre, on se trompe de nouveau. Or, comme la réciproque est généralement vraie, personne n’y voit que du feu, ce n’est qu’illusion, malentendu qui confine à la farce. Pourtant, comment s’y prendre dans cette affaire si importante- les autres- qui se vide de toute la signification que nous lui supposons et sombre dans le ridicule, tant nous sommes mal équipés pour nous représenter le fonctionnement intérieur d’autrui et ses mobiles cachés? Est-ce qu’il faut pour autant que chacun s’en aille de son côté , s’enferme dans sa tour d’ivoire , isolée de tout bruit, comme les écrivains solitaires, et fasse naître les gens à partir de mots, pour postuler ensuite que ces êtres de mots sont plus vrais que les vrais, que nous massacrons tous les jours par notre ignorance? Le fait est que comprendre les autres n’est pas la règle, dans la vie. L’histoire de la vie, c’est de se tromper sur leur compte, encore et encore, encore et toujours, avec acharnement et, après y avoir bien réfléchi, se tromper à nouveau. C’est même comme ça qu’on sait qu’on est vivant: on se trompe. Peut être que le mieux serait de renoncer à avoir tort ou raison sur autrui, et continuer, rien que pour la balade. Mais si vous y arrivez, vous.. alors vous avez de la chance.

Puisqu’il s’agit de ma serie de lectures d’été (2014) et que je ne peux promouvoir Philip Roth alors autant promouvoir cette association new-yorkaise qui prône la lecture seins-nus sur les pelouses de Central Park. Attention c’est réservé aux femmes, pas la lecture, les seins ! et c’est légal à New York. Bonne lecture!


Oh rage, oh désespoir, oh smartphone ennemi : Look Up, Lèves les yeux

19 mai 2014

J’ai 422 amis et pourtant je suis seul.
Je leur parle tous les jours et pourtant,
Aucun d’entre eux ne me connait vraiment.

J’ai pris du recul et j’ai ouvert mes yeux
J’ai regardé autour de moi et réalisé
Que les réseaux que nous appelons sociaux ne sont rien mais,
Quand nous ouvrons nos ordinateurs, c’est nos portes que nous fermons.

Toute cette technologie que nous avons n’est qu’une illusion
Communauté de camaderie, sentiment d’inclusion et pourtant
Quand vous vous éloignez de ce dispositif de l’illusion
Vous vous éveillez pour voir un monde de confusion,
Un monde où nous sommes esclaves de la technologie que nous maitrisons.
Où l’information est vendue par quelques riches batards avides
Un monde de l’intérêt personnel, de l’image de soi, de l’autopromotion.

Là nous partageons tous nos meilleurs morceaux,
mais laissons de coté nos émotions.

Nous sommes comblés quand nous partageons chaque expérience.
Mais est ce pareil si personne n’est là ?
Soyez là pour vos amis et ils seront là aussi.

Etre seul n’est pas le problème
Laissez moi juste insister, quand nous lisons un livre, peignons une image ou faisons quelques exercices, nous sommes productifs et présent, et non pas réservé et solitaire.

Quand tu seras en public et que tu commenceras à te sentir seul
Mets tes mains derrière la tête et range ton téléphone
Tu n’as pas besoin de regarder ton menu ou ta liste de contact
Parle juste à la personne à côté de toi et apprends à coexister.

Je ne peux pas supporter le silence d’un train de banlieu occupé,
Oû personne ne veut parler, de peur de paraitre fou.
Nous devenons insociables et ce n’est plus satisfaisant
d’engager la conversation avec quelqu’un et de le regarder dans les yeux

Nous sommes entourés d’enfants qui depuis leur naissance
Nous ont regardés vivre comme des robots en pensant que c’est normal

C’est peu probable que vous soyez le meilleur papa du monde si vous ne pouvez pas distraire un enfant sans un iPad.

Lorsque j’étais gamin, je n’étais jamais à la maison
J’étais dehors avec mes amis,
Sur nos vélos on se baladait,
J’avais des trous dans mes pantalons jusqu’à mes genoux,
Nous construisions nos propres cabanes dans les arbres.
Maintenant le parc est tellement calme que ça me donne des frissons.
Nous ne voyons plus d’enfants dehors et les balançoires sont toujours suspendues
Il n’y a pas de corde à sauter, pas de marelle, aucune église et pas de clocher

Nous sommes une génération d’idiots du smartphone et de personnes muettes.

Laisse derrière toi ces distractions
Lève ta tête (look up) et lâche ton téléphone
Eteins tous ces appareils

Juste une réelle connexion, c’est tout ce qu’il te faut
Arrête de regarder cette vidéo.
Et vis la vie en vrai !

PS: tiré de la video de Gary Turk qui dénonce les travers de notre société 21eme siècle hyper connectée


Heureux qui, comme ….

14 mai 2014

Heureux qui comme Ulysse Israël a des institutions libres, indépendantes et courageuses pour juger et  expédier en prison si nécessaire un ex premier ministre ou un président.
La corruption des élites politiques et financières existe dans presque tous les pays totalitaires et démocratiques.
Seules là, où les institutions indépendantes, libres et courageuses on peut essayer de stopper ces excès de corruption au plus haut niveau.
Heureux qui comme Israël en possèdent.

L’occasion de se souvenir de ce poéme de Joachim DU BELLAY   (1522-1560)

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d’usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !


Le mot du jour d’un juge

14 mai 2014

«Un responsable public qui accepte des pots-de-vin est comparable à un traître»

Le juge David Rosen lors de la condamnation à 6 ans de prison d’Ehoud Olmert.


La leçon américaine

12 mai 2014

Le milliardaire Donald Sterling a été suspendu à vie par la NBA et a été condamné à payer une amende de 2,5 millions $ après avoir reproché à son assistante de «s’afficher avec des noirs».
Aux Etats-Unis on ne lesine  pas avec des propos ou des actes racistes. On est puni, tres sévèrement et durement puni, Donald Sterling en est la preuve.
En Europe et particuliérement en France, on condamne du bout de la langue, on fait semblant de  n’avoir pas vu ou entendu, on attribue des circonstances attenuantes aux actes racistes et antisemites. Le résultat est qu’un Dieudonné ( la aussi un nom pareil est une injure à Dieu) peut prosperer et devenir la star des racistes et antisemites de tous genres. Si l’on condamnait un raciste genre Dieudonné à une somme de 2,5 millions $ et on le suspendait à vie de s’afficher dans les théatres, alors oui les propos racistes et les racistes disparaitraient comme glace sous coup de soleil.

Les réactions envers Donald Sterling doivent servir de leçon et d’exemple en Europe.
Aux Etats Unis on ne badine pas avec des propos racistes. Bravo!


«Je ne suis pas raciste, j’ai fait une erreur horrible et je suis là pour m’excuser»


EuroVision ou HorreurVision

11 mai 2014

Je n’ai pas vu et d’ailleurs cela fait des années que je ne vois plus l’Eurovision. Fort heureusement ! je ne sais qui exactement si le vainqueur est une femme à barbe ou un homme effiminé et travesti. C’est plutot de l’ HorreurVision.
La Russie et Poutine ont raison, l’Europe n’a plus de limites, de décence.
Si ce monsieur ou cette demoiselle barbue c’est l’avenir, c’est que l’Europe n’a plus d’avenir et autant aller vivre sur un continent moins sauvage.
Conchita c’est plutot Cochon, il n’y a pas d’autre explication à donner aux jeunes enfants qui par malchance auraient vu l’HorreurVision et vous demanderont des explications.


Israel 66 ans

5 mai 2014

Israel fête ses 66 ans d’indépendance (et 8.180.000 habitants, pour un si petit pays c’est une densité oppressante mais il restera toujours de la place pour les juifs du monde entier). Quoi de neuf pour ses 66 ans? le mieux est de donner la parole à un ami sincère d’Israel Stephen Harper, Premier ministre du Canada, tout est dit merci Stephen.

« Aujourd’hui, à l’occasion du 66e anniversaire de la fondation de l’État d’Israël, j’adresse mes vœux les plus chaleureux à tous ceux et celles qui célèbrent Yom Ha’atzmaut.

« L’histoire d’Israël constitue un formidable exemple pour le monde. C’est celle d’un peuple qui a surmonté une grande souffrance et une tragédie indescriptible pour réaliser un rêve vieux de deux mille ans et pour bâtir un pays fondé sur des valeurs de liberté et de démocratie.

« La profonde amitié qu’entretiennent le Canada et Israël est enracinée dans ces valeurs communes, et j’espère que cette relation continuera de croître sans cesse au fil des années. Le Canada est fier d’appuyer l’État juif d’Israël. Nous croyons que le peuple juif mérite la possibilité de vivre dans la paix et la sécurité sur la terre de ses ancêtres.

« Même en face de constantes menaces à son existence, Israël et sa population ont non seulement survécu, mais également prospéré. Israël contribue à façonner le monde grâce à ses progrès réalisés dans de nombreux domaines, et plus particulièrement grâce à son innovation dans les domaines de la recherche médicale et de la haute technologie.

« Plus tôt cette année, Laureen et moi avons eu le grand plaisir de visiter Israël, de voir de nos yeux la beauté de cette terre et de constater à quel point ce grand pays a su s’épanouir depuis sa fondation en 1948. Ce fut un voyage très émouvant au cours duquel nous avons visité Yad Vashem, le mur des Lamentations et de nombreux autres lieux saints et historiques. J’ai été honoré qu’on m’ait accordé le privilège de m’adresser à la Knesset, et ravi de visiter le refuge d’oiseaux de la vallée de la Houla qui porte mon nom.

« Cette visite a confirmé ma vision d’Israël en tant que pays résolument moderne et solidement ancré dans la famille des nations démocratiques, et en tant qu’exemple pour d’autres pays de la région.

« Je souhaite à toutes les personnes qui célèbrent cette journée historique un Yom Ha’atzmaut Sameach. »