un violeur nommé F…….

25 avril 2019

Imaginons un violeur, nous le nommerons F……. par mesure de précaution.
Une enquéte de longue haleine est menée et Fa…… est blamé pour son comportement.
Mais Fac….. refuse d’assumer ses responsabilités et si pendant prés d’une décennie Face…. a reconnu certains abus, aujourd’hui il fait preuve de mépris envers ses accusateurs.
Ces accusateurs n’ont pas les moyens techniques et juridiques pour condamner Faceb… ce qui illustre la faiblesse des autorités face à Facebo..

Que feriez vous face à ce presumé violeur Faceboo. ?
Certainement que vous deciderez de le fuir.

culture-viol-bd-emma

Alors prenez vos responsabilités sinon c’est vous la prochaine victime de Facebook

PS: article écrit suite au rapport du commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Daniel Therrien, et le commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de la Colombie-Britannique, Michael McEvoy, dans une investigation conjointe.


L’urgence du jour: #deletefacebook

25 mars 2018

C’est une occasion unique, à ne pas rater, aujourd’hui il faut quitter facebook definitivement, sinon nous serons responsable de l’installation definitivre d’un despote nommé Zuckerberg et qui a reussi en les espionnant à formatter les esprits des jeunes generations.

Aujourd’hui il est encore temps, demain il sera trop tard !
#deletefacebook


Sans Apple , ni Google , le rêve !

14 janvier 2018

« J’ai réalisé cette année que j’utilisais un iPhone depuis 10 ans, un Mac, et de plus en plus les services Google. J’ai pris conscience du fait que j’étais devenu paresseux et mes données personnelles n’avaient plus rien de privé ! »

« Comme des millions d’autres personnes, je suis devenu un produit de Google, je suis tombé dans l’allégeance« 

349477

Non ces citations ne sont pas de moi mais de Gaël Duval mais elles me representent et representent des milliers/millions d’internautes.
Gaël Duval veut concevoir un smartphone « Eelo » respectueux des données de l’usager.
Sans Apple, ni Google, le rêve !
Sans Apple, ni Google, ni Facebook le paradis !

Eelo


Facebook devient Farcebook en bourse

31 mai 2012

L’action Facebook a perdu 28% de sa valeur depuis son lancement sur le Nasdaq le 18 mai.
Si vous avez investi 38$, il ne vous reste plus que 27.
Facebook est un réseau social impressionnant.
Facebook est une farce en bourse.


FARCEBOOK IN, FACEBOOK OUT.

LIRE OU RELIRE SUR LE MEME THEME
Facebluff en bourse


Pinterest > Twitter ou le nouveau roi du web

8 mars 2012

C’est énorme. 
Une nouvelle étude menée par Shareaholic outil de partage en ligne a révélé que Pinterest attire  maintenant plus de trafic de référence que Twitter. 

Pinterest = Pin  + interest, c-a-d un tableau affiché + l’intérêt qu’il suscite.
Pinterest > Twitter. Les données sont basées sur l’analyse de 200.000 éditeurs qui atteignent environ 270 millions de visiteurs uniques par mois. Deja Pinterest a dépassé Google +, YouTube et LinkedIn mais dépasser Twitter c’est énorme!

Le site social est désormais à la traîne de Facebook !
Mais rappelons-nous, Pinterest n’est encore reservé qu’aux invités .
Un coup d’oeil s’impose, allez voir Pinterest , ce sont des images attirantes, de  l’art, des artistes, des ideés  et du social.
Le roi est mort, vive le roi ?  trop tot pour le dire mais ….. cela me ferait plaisir de voir Facebook perdre la Face.


Facebluff en bourse

3 février 2012

Donc Facebook sort en bourse, suivant une estimation de 100 milliards de dollars ou 100 fois son benefice annuel d’un milliard.
Facebook c’est 800 millions  d’amis virtuels sur les 7 milliards de la planéte, Facebook ce n’est pas la Chine, ni l’Inde, ce n’est pas des usines, des biens immobiliers, des moteurs de recherches  genre Google ou des systemes d’exploitation genre Android  mais tout simplement un grand blog social avec de la pub.
Nos chers 800 millions d’amis virtuels risquent demain de converger vers un tout autre grand blog nouvelle generation qui verra le jour sur le web.
Ce sera alors une grande perte pour tous les investisseurs naifs qui croient en l’affaire du siecle, mais ne vous inquietez guère, Facebluff© c’est deja  « l’opération du siècle »  pour les banques d’affaires qui devraient empocher la modique somme de 250 à 500 millions de dollars en commissions pour une opération dirigée par Morgan Stanley, qui à elle seule devrait en récolter 100 millions.  Facebluff c’est Mark Zuckerberg super milliardaire et ses employés les poches pleines avant que le vent ne tourne vers un nouveau FaceBoff.
Facebluff © c’est la force des banquiers americains qui reussissent et recommencent sans cesse à nous vendre du bluff comme valeur pour l’avenir.


Facebluff© GerardRouah

PS: pour de plus amples renseignements sur les valeurs Facebluff© , priére de s’adresser à la banque la plus proche ou a son émetteur en bourse GerardRouah.bank


La folie Zara ou plus de femmes ont un Zara plutôt qu’un MacBook ou compte Facebook

11 janvier 2011

Cette fin d’année on a beaucoup parlé de Steve Jobs le patron d’Apple et de Mark Zuckerberg le createur de Facebook avec ses 500 millions d’utilisateurs virtuels, mais la vedette à mon avis c’est bel et bien Amancio Ortega, le légendaire patron de la chaîne de vêtements ZARA. Peu connu du public, ce dernier est pourtant le fondateur de la chaîne de vêtements Zara. Sa fortune est vertigineuse: 25 milliards de dollars, ce qui le place à la neuvième place des plus grosses fortunes mondiales et la 1ere en Espagne.
Amancio Ortega fuit les médias comme la peste et j’imagine qu’il ne doit pas avoir de page sur Facebook.
Ce fils de cheminot a quitté l’école à 14 ans, et a passé des années à travailler en tant que livreur pour un magasin de chemises.
Il ouvre en 1975 la première boutique Zara dans sa Corogne natale avec toujours pour idée de copier les créations des grands couturiers pour les proposer aux femmes modestes. Basée sur des petits prix et un renouvellement rapide stocks, la marque connaît une réussite immédiate.

J’aime me promener dans les boutiques Zara à travers le monde, j’y suis depuis au moins 20 ans à suivre ma moitié, à Madrid, à Paris,à Montréal, à New York, à Tel Aviv c’est partout la même folie, les femmes oublient tout, elles sont obnubilées par les vêtements Zara. Ici au rayon femme il n’y a pas de place pour les hommes, les femmes cherchent à se faire belle, à se faire plaisir, rien de virtuel tout est réel .
Je me souviens d’un jour chez Zara en 1996 à Paris, par hasard c’était jour de soldes, il était midi l’heure du break-repas, ce fut l’afflux des employées de la région. Il n’y avait pas à l’époque suffisamment de vestiaires. J’ai pu assister ébahi à une séance de streap-tease de toutes ces femmes qui essayaient de tout dans la boutique aux yeux de tous.

Donc si aujourd’hui Amanncio Ortega quitte vu son âge la direction de Zara, on ne doit pas oublier qu’en dehors du réseau internet a eu lieu à mon avis la plus grande révolution féminine. ZARA à travers le monde a plus d’utilisateurs féminines que Facebook et certainement plus de femmes qui ont un Zara plutôt qu’un MacBook ou un iPhone.