King Bibi ou bye bye Bibi

14 septembre 2019

1.7812623.453124013

Ces nouvelles élections de septembre 2019 sont la conséquence de la ruse de Bibi qui a dissous la Knesset au lieu de rendre le mandat au President faute de ne pouvoir former un gouvernement . On s’est donc quitté sur un 60 (partis de droite) contre 45 (centre/gauche), 10 (partis arabes) et Liberman avec 5 mandats qui détient un pouvoir disproportionné certes mais décisif.

Tout se joue donc de nouveau pour Bibi avant tout. Soit le King réussit l’impossible, l’incroyable ou ce sera un bye bye final et le King se retrouvera plus près de la prison que des bureaux gouvernementaux.

Il faut donc que le Likoud ait la 1ere place en nombre de mandats et que la droite entière arrive à dépasser les 60 mandats c’est à dire arriver au fameux 61. 1 mandat de plus qu’en avril dernier ! Ça semble facile à acquérir mais Bibi a fait une erreur fatale lorsqu’il a permis à Kahlon avec 4 mandats de s’unifier au Likud (35). Bibi aurait du avoir en poche au départ 39 mandats or les sondages ne lui accordent que 30-32. Les 4 mandats de Kahlon se sont donc évaporés pour ne pas dire perdu.

Ensuite Liberman par son coup de force réussit a doubler son score (de 5 à 10!) principalement sur le compte de Bibi.
L’union des groupes de droite va permettre de récupérer les mandats perdus de justesse en avril par Benett et Shaked.
Cette droite nationaliste passera donc de 5 à 9 mandats.

Au final la droite est censé arriver à 57 mandats (33+ 9 + 15 des partis religieux), beaucoup moins que les 60 d’avril.

Du coté du centre-gauche, les Bleus-Blancs de Gantz/Lapid peuvent espérer un léger vote des arabes en leur faveur et arriver à 36. En ajoutant Meretz remodelé (5) et le parti travailliste (4) on arrive à 44 mandats, la aussi un peu moins qu’en avril. De plus, il y a une forte chance que le parti travailliste disparaisse completement de la scène politique laissant le centre-gauche avec un maximum de 42 mandats mais par cela et indirectement faisant monter la droite de 1-2 mandats soit 58-59 mandats.

Donc 57, 58 ou 59 rien ne va plus pour Bibi et c’est Gantz qui sera chargé cette fois de former un gouvernement. Mission impossible! pour lui aussi, 42 ou 44 ne permettent rien de constructif.

Ne reste plausible que le scénario autour de Liberman d’une coalition entre Gants/Lapid et le Likud où les membres dirigeants accuseront Bibi de l’échec et agiront pour se débarrasser de lui.

Je crois que cette fois on est plus près que jamais du bye bye Bibi, mais le King est blessé et sa réaction risque encore de nous surprendre, il a plus d’un tour dans sa poche surtout si l’horizon s’appelle prison.

A LIRE OU A RELIRE SUR LE MEME THEME:
–  Rebelote ou bye bye King Bibi, faites vos jeux !


Le théatre de la guerre ou la guerre théatrale.

3 septembre 2019

Quand ça tonne, nous sommes genéralement rivés sur le théatre de la guerre, nous suivons en direct ou en différé les bombardements, les dégâts, comptabilisons les blessés et les morts, et surtout nous nous desolons de l’horreur de la guerre indissociable à la nature humaine, à la raison du plus fort.

Une guerre de plus au Liban entre le Hezbollah d’obédience iranienne et Israel me semble un scénario de destruction massive qui pourrait mener à des dégâts considerables en Israel et en consequent, comme le disent les experts militaires « ramener le Liban à l’époque de la pierre ».
Cette guerre serait si terrible qu’on n’ose l’imaginer et les leaders des 2 camps le savent parfaitement. Alors que faire si l’un des 2 camps se sent obligé de réagir pour conforter son opinion publique, car le but n’est pas de gagner c’est impossible mais de convaincre son opinion publique qu’on a vaincu l’autre camp.

1247884-000_1jx97z

La solution est la guerre théatrale, presqu’un accord de principe: Tsahal sait exactement où le Hezbollah va frapper, alors on maquille des soldats et on fait comme si ils ont été atteints, on les transporte en hélicoptère à l’hopital, puis on attaque le Liban avec des bombes incendiaires, beaucoup de feux de forêts mais aucun dégat humain des deux cotés. «Pas un égratigné» ! Chacun peut crier victoire et comme dit la chanson « chacun pour soi est reparti dans le tourbillon de la vie » ou encore comme le titre un journal « Entre Israël et le Hezbollah, un clash éclair trop bien chorégraphié »
Selon les mots d’un éditorialiste libanais «la guerre des trois heures» est une «guerre qui n’a pas eu lieu» mais aura été «un exemple inédit de coordination entre Israël et le Hezbollah».

Magnifique la guerre théatrale. Pourvu qu’on en reste là.


Rebelote ou bye bye King Bibi, faites vos jeux !

30 mars 2019

Elections en Israel avec pas moins de 14 partis dont 10 d’entre eux sont accrédités entre le minimum nécessaire pour être représenté soit 4 mandats et un maximum de 7 mandats, une moyenne de 5 mandats ! mais ces 12 partis forment ensemble 60 mandats soit 50% de la Knesset (120 membres). C’est dire comment le vote « sectoriel » est important en Israel: arabes, russes, religieux de tous bords, socialistes nostalgiques. Ces dix partis sont ceux qui pourront aider ou empêcher la formation d’une coalition future de droite ou du centre.

Les 2 grands partis, Likud au pouvoir et Bleu&Blanc (כחול לבן) de Benny Gantz nouvel arrivant sur l’échiquier se battent donc sur qui l’emportera et sera chargé par le President de former le prochain gouvernement.
Comment donc se présente cette élection ? Faites vos jeux !

Voici mes previsions, ce ne sont que des previsions avec un peu/beaucoup de désirs que je fantasme en réalité. Mais je me base sur un principe simple, rien ne se perd, tout se transforme ainsi ma base de départ est le resultat de 2015 et je calcule les passages d’un groupe à l’autre en considerant que les sectoriels continueront de voter dans le même sens. En Israel, un arabe votera pour un parti arabe et un juif religieux pour un parti religieux, un fan de Bibi continuera de voter pour lui malgré tous les soupçons de corruption qui l’accablent.

Ainsi le Likud restera dans le même ordre de grandeur, autour des 30 mandats mais on peut lui retirer 2 mandats qui iront vers l’extreme droite religieuse donc 28 mandats.

Pour Gantz/Lapid ce sera donc les 11 mandats de Lapid plus une grande partie des mandats du parti travailliste qui lui dégringole de 24 à 9 soit 13 mandats, et les 10 mandats de Kahlon ancienne vedette qui à mon avis va disparaître de l’échiquier politique. Nous voila donc à 34. Ajoutons 3 mandats du parti russe de Lieberman lui aussi en voie de disparition soit 37. J’ajouterais 1 mandat qui viendra des autres partis donc au final 38. C’est un super score que les sondages ne prévoient pas.

Le parti travailliste dégringole donc à 9 mandats.

Les partis arabes dans leur ensemble, sans changement 12 mandats.

Les religieux Agudat Israel 7, un peu plus qu’aux dernieres élections, démographie oblige.

Les colons/religieux Benet&Cie tous genres confondus 16 mandats, c’est beaucoup mais la demographie joue en leur faveur.

Sash descend à 5 car Arié Derhy le théatral a deçu.

Meretz 5 mandats.

Total 120, ainsi départagés :
droite/religieux 56 mandats
centre/gauche 52 mandats
parti arabe 12 mandats

Conclusion: Ni le Likud, ni Bleu&Blanc ne pourront former une coalition dans leur camp naturel. Ce sera le choc de ces élections et la seule coalition qui pourra s’imposer sera donc entre Gantz et le Likud, à condition que King Bibi soit révoqué. Le voudra t-il, le pourra t’il ? C’est l’inconnue de l’aprés scrutin: Bye bye King Bibi ?


Le 26 mars 1979 ou la Paix avec un grand P

25 mars 2019

Le 26 mars 1979, jour historique. Voici 40 ans déja que la Paix avec un grand P régne entre l’Egypte et Israel, grâce à deux politiciens qui ont su se surpasser et voir l’avenir:
Anouar Sadate qui par la suite a payé de sa vie et Menahem Begin que l’on considerait à tort comme un faucon.
Cette paix, au début froide puis de plus en plus tiède a permis de sauver des milliers de vies, et permis ensuite les accords de paix entre la Jordanie et Israel avec le roi Hussein et Itzak Rabin qui lui aussi a payé de sa vie.


Aujourd’hui on les commémore mais surtout on les regrette car les petits politiciens actuels du Proche Orient sont incapables de faire avancer d’autres accords entre Israel et la Palestine, le Liban et l’Iran.
Tout reste donc fragile entre la grande Paix d’une part et le risque de déflagration qui nous mènerait inevitablement au Pire avec un grand P.


La vie en rose

21 mars 2019

Quelle merveille, cette veille d’élections en Israel nous permet de voir la vie en rose.
Les politiciens de tout bord nous promettent monts et merveilles, qui …. se charge de demanteler les raffineries polluantes de Haifa et les remplacer par des habitations modernes, qui…. se chargera de construire pas moins de 300000 maisons publiques pour les plus defavorisés, qui….. nous promet des soins dentaires gratuits pour les personnes agées, qui…. se charge de faire monter le salaire de base de pas moins de 40%, qui…. nous promet qu’avec lui la frontiére avec Gaza sera des plus paisibles qui soit, qui…. veut reduire les impots, et encore et encore…. j’en passe.
Le message est clair:
Allez, votez donc pour moi et tout sera plus beau, moins cher et plus accessible.

uqdjuf383yh21

Mais au dela de ces promesses sans lendemain se cache un deficit budgétaire grandissant, donc il faut s’attendre à plus d’impots, moins de services sociaux et municipaux, moins de soins hospitaliers gratuits. La réalité – quelque soit le nouveau gouvernement de droite ou de gauche, religieux ou laique, – est un lendemain qui tend plus vers le gris que vers le rose. Alors je le repete
« Quelle merveille, cette veille d’élections en Israel nous permet de voir (provisoirement) la vie en rose ».
Mais il faut tout de même mettre le focus sur ces nouveaux politiciens, tous gentils menteurs qui promettent mais restent dans le vague des qu’il s’agit des problèmes réels ausquels Israel fait face, les Palestiniens, la surpopulation, les soins hospitaliers, les bouchons perpétuels sur les axes routiers, le prix astronomique des maisons, et surtout le systeme scolaire et les classes bondées.
Voter pour des menteurs ! J’ai donc décidé de voter pour le moins menteur. C’est ce qu’on nomme la démocratie du XXI iéme siécle.


En bien ou en mal pourvu qu’on en parle

19 mars 2019

Quel était le but de la belle ministre israelienne Ayelet Shaked en cette veille d’élections avec ce clip « Fascism » ?

Elle reussit là un tour de force quitte à choquer les religieux qui sont majoritairement son electorat.

Elle reussit un tour de force en tournant à la légère les accusations de fascisme dont on l’accuse avec raison et preuves à l’appui puisqu’elle veut que ce soit les politiciens qui nomment les juges à la Cour Supreme.

Elle reussit un tour de force puisque ce video est devenu viral sur les réseaux sociaux.

Le but réel d Ayela Shaked était que l’on parle d’elle et de son parti politique à un moment critique car d’apres les sondages son parti flirte avec un taux plutot bas qui peut l’empecher d’être reélue de nouveau.

Paris reussi, on ne parle que d’elle en ces moments. Comme dit le proverbe

En bien ou en mal, pourvu qu’on en parle

Sera t’elle réelue ? Paris risqué mais après tout elle nous a prouvés qu’en cas d’échec elle a d’autres options et un bel avenir dans la pub.
Personnellement je preferais la voir top-model que ministre fasciste. Plus sexy et moins dangereuse et n’allez pas me traiter de sexiste!


L’illogique du jour

23 septembre 2018


Un missile syrien d’origine russe abat un avion russe.
Qui est responsable ?
Israel !

Le syrien qui a lancé le missile ? Non.
Ou est donc la logique ?
Nous sommes içi dans une logique de guerre, pas dans une logique mathématique.

Conclusion: la raison du plus fort est toujours la meilleure.

 

A LIRE OU A RELIRE SUR LE MEME THEME:

– L’homme aux yeux bleus