Le tourbillon de la vie

31 juillet 2017

Si je dois garder un souvenir de l’actrice Jeanne Moreau c’est plutot vers la chanson, vers le tourbillon de la vie …..

C’est ça la vie, un tourbillon … et un jour ce tourbillon nous lache vers le néant. Profittons donc de la jeunesse tourbillon ….

Publicités

Lecture d’étè avec « Arrête avec tes mensonges » de Philippe Besson

31 juillet 2017

Il y a dans ce roman , la dimension de l’homosexualité qui m’a choqué, un peu, disons plutot très dur à lire cette bestialité pour le puritain 68 que je suis, puis vient l’histoire bien concue du roman en 3 phases bien distinctes, 1984 l’auteur a 17 ans, 2007 retour en arriére et enfin 2016 l’epilogue.

Nous sommes dans l’autofiction (entre la fiction et l’autobiographie), est ce veridique ou simplement ce que la memoire veut bien eclairer ?

« Mais l’histoire est problablement recomposée, elle n’a peut-être jamais existé « .

arrete-avec-tes-mensonges-par-philippe-besson_5794197

Besson joue certainement un peu pour enrichir son roman, sa version mais c’est cela le roman, une composition de veridique et de fiction, et n’allons pas chercher la verité.
J’ai compris cela en lisant « d’après une histoire vraie » de Delphine de Vigan.

Au final, si j’avais su au depart qu’il s’agissait de l’histoire homosexuelle de l’auteur je n’aurais pas ouvert ce bouquin.
J’accepte et conçois qu’il y ait des homosexuels sur terre, que faire si la Nature n’est pas parfaite, mais de là à s’exposer en public sans nous avertir est choquant. Comme on avertit au ciné ou à la tèlé qu’il y a des scénes violentes qui peuvent choquer les mineurs ce livre aurait du avoir la bienséance de preciser sur la couverture du livre « attention scenes d’homosexualité, âmes fragiles s’abstenir » .
« Arrete avec tes mensonges » commence par un mensonge et celà fort certainement pour mieux se vendre à tous les public.


Le calcul du jour sur les spermatozoïdes

28 juillet 2017

Si en quarante ans (de 1973 à 2011) les spermatozoïdes ont diminué de 60% chez l’homme, cela veut dire qu’à ce rythme (1.6% annuel) dans moins de 20 ans (vers 2035) le nombre de spermatozoïdes baissera de 40% et tendra vers ZERO. Cette chute de la fertilité est trés GRAVE.
Mais au fait combien de spermatozoïdes faut il pour féconder une ovule ? 1. Un seul! il y a donc encore de l’espoir car le chiffre tend vers zero mais n’est pas zero. L’humanité a donc une chance supérieure à zero de continuer à se reproduire

1444964-declin-observe-touche-hommes-europe

Ce qui me dérange dans cette étude https://academic.oup.com/humupd/article/doi/10.1093/humupd/dmx022/4035689/Temporal-trends-in-sperm-count-a-systematic-review
c’est qu’elle se rapporte à 2011 or nous sommes en 2017. Que s’est-il passé entre 2011 et 2017 ? Personne ne dit rien. Le declin se poursuit-il ou veut-on nous inquieter outre mesure. Entre temps on peut encore en rire avec Woody Allen en spermatozoide dans son film de 1972 (quel precurseur ! un an avant la recherche!) tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-sexe-sans-jamais-oser-le-demander.

woody-allen-sex_web


Lectures d’étè avec « Qui es-tu Alaska » de John Green

25 juillet 2017

En lisant « Qui es-tu Alaska ? », on a l’impression de retrouver une histoire de jeunesse et d’amitiés du genre « le nouveau nom » d ‘Elena Ferrante ou encore, aprés le mysterieux accident d’Alaska de retrouver Laura Kaschiche avec « les revenants ». Mais il n’en est rien, ce roman n’emprunte à aucun des deux car il a étè écrit bien avant.

La première partie jusqu’au jour zero est interessante, agréable à lire, la vie, la vraie vie, celle de l’adolescence, des amis, du collège, des relations entre les sexes.
La seconde partie à la recherche de la verité est plutot lassante. John Green cite Faulkner « c’est la verité qui m’intéresse pas les détails« . Mais ces details ne menent à rien sinon au labyrinte de la vie, et à mon avis la « verité » n’existe pas dans les choses de la vie, elle n’existe qu’en sciences naturelles ou mathematiques.

qui-es-tu-alaska-de-john-green-livre-941738053_ml

Mais revenons à Alaska, cette jeune et belle fille combative, rebelle et insaisissable : « Je ne suis pas d’humeur à repondre à des questions commençant par « comment », « quand », « où », « pourquoi », ou « quest-ce que ». Remarquable non ?

Mais son humeur a un prix chez les garçons:

j’en avais marre de ses sautes d’humeur, un jour glacial, l’autre délicieuse, le troisième dragueuse envoutante et le quatriéme odieuse desenvoutante.

Alaska c’est la vie, mais, la vie c’est aussi la souffrance et toute la question de John Green à travers « qui es-tu Alaska? » est comment sortir du labyrinthe de la souffrance.

Fuir par le suicide ou « faire comme si le labyrinthe n’existait pas, de se construire un petit monde autonome dans des recoins du dédale sans fin et de prétendre ne pas être perdu, mais chez soi ». La est tout le dilemne de ce roman.


Reflexions montrealaises 2017

22 juillet 2017

De nouveau de retour à Montreal, plus rien à découvrir, tout ou presque est deja bien connu, ne reste que les changements depuis les fois dernières car les changements se font à petits pas, à doses infinitésimales et ce n’est que sur le long terme que l’on peut s’en apercevoir.
Tout d’abord les femmes dans les centres commerciaux, je ne vois que deux modèles: les grosses et les voilées ! Les tailles fines ont disparu de la circulation, zut alors! que s’est-il donc passé ? c’est tout simplement la nourriture, les sucres présents de plus en plus dans l’alimentation, les repas à heure fixe ont disparu, on mange partout et tout le temps, on a abandonné le modèle francais pour le macdo et autres malbouffes amérloques. Quel dommage, les poutines ont chassé le bon steak français, le croissant pour des frappés, burgers de toutes sauces.
Je me dis que ce n’est pas possible, l’ècole avec ses repas doit etre aussi responsable et le resultat est horrifiant, des teenagers aux cuisses faramineuses et cellulites. Quel horreur, quel dommage si à mon age je dois devier mon regard et je ne peux même pas porter un regard envieux sur les jeunettes. Donc à droite une voilée, click je regarde à gauche, une jeune épouventablement grosse. C’est une èpidemie qui s’est rèpandue au Quebec. Ou sont les proffs, les parents, santé Canada ? Silence ! On a laissé l ‘agro-alimentaire se remplir les poches en nous gonflant de graisse et de sucre.
Qui va agir ? Justin semble plutot occupé à autre chose, compenser en dollars un terroriste (tiens en voila un qui se remplit les poches plutot que la panse).

Autre sujet, la densité de circulation et le nouveau conducteur montrealais.
Il y a trop de voitures sur les routes, crédit oblige, tout le monde doit avoir à crédit son auto, on autorise de plus en plus le stationnement sur les cotés, il y a donc moins de voies pour circuler, les SUV et 4×4 sont plus larges donc souvent il n’y a plus de place que pour un vehicule au lieu des 3 de l’époque, bouchons, bouchons partout, et pour clore les voitures de police ont pratiquement disparues de Montreal, laissant les chauffeurs à leur libre arbrite donc moins courtois, plus pressés et plus chauffards.

Enfin et la, c’est la pire des choses, tout ne s’achete plus qu’à credit, maison, voiture, frigo, tele, bouffe bref toute une generation actuelle ne fait fonctionner l’economie que par le CREDIT ! contrairement à ma generation qui n’achetait que comptant avec de rares credits. CREDIT CREDIT, CREDIT EXPONENTIEL, ainsi chaque foyer s’endette et tot ou tard reduira sa consommation car tout ira aux remboursements. La crise du credit approche à grande allure malgré la FED et autres declarations des politiciens. Un beau matin tout peut changer, tout peut sauter, ces jeunes couples ne pourront plus rembourser et la grande crise, la super crise mondiale du CREDIT nous engloutira comme un tsunami d’intensité 10 sur 10. Une idée de ce qui nous arrivera, regardez le Venezuela, les queues pour s’apprivisionner, les gens qui font les poubelles, les gangs qui vous derobent votre morceau de pain quand ils ne vous tuent pas. L’horreur par excellence à notre porte et ce ne sera pas ni Trump, ni Justin, ni Mac(a)ron qui pourront nous sauver.

Bon j’ai commencé par des refexions montrealaises pour finir sur des reflexions mondialisèes, j’ai commencé par des nenettes pour finir sur du credit . Peut etre qu’en fin de compte qu’apres la grosse crise, bien bien apres, les jeunettes montrealaises ne pourront plus utiliser leur carte de credit pour une poutine, macdo et un fouétte au chocolat fondant et donc elle retrouveront un jour leur ligne. FIni la ligne de credit, vive la ligne. Conclusion debarrrassez vous de votre ligne de credit pour mieux garder la ligne.


Laurel & Hardy version Macron & Trump

9 juillet 2017

Vous conviendrez que les ressemblances sont flagrantres, le comportement aussi.

1037340-les-presidents-francais-emmanuel-macron-g-et-americain-donald-trump-le-7-juillet-2017-lors-du-g20-a


Encore un G vain

9 juillet 2017

Ce G20 version 2017 n’a rien de concluant. Dans notre monde devenu au 21eme siécle multipolaire et chaotique, le G20 n’est qu’un club de rencontres et les politiciens ont plus voulu faire du show que du business. On se croirait à la distribution des oscars du festival de Cannes, chacun des politiciens s’y rendant en compagnie de……. ,
Justin avec son gosse, Trump avec la belle Melania, Mac(a)ron avec sa proff, et pour clore le clown du G20 Christine Lagarde, tout rire tout sourire le Fonds Monétaire sur fond de crise qui nous attend. Donc Lagarde a peut être raison, ne prenons garde, rions rions jusqu’aux larmes avant le grand déluge financier.