King Bibi ou bye bye Bibi

14 septembre 2019

1.7812623.453124013

Ces nouvelles élections de septembre 2019 sont la conséquence de la ruse de Bibi qui a dissous la Knesset au lieu de rendre le mandat au President faute de ne pouvoir former un gouvernement . On s’est donc quitté sur un 60 (partis de droite) contre 45 (centre/gauche), 10 (partis arabes) et Liberman avec 5 mandats qui détient un pouvoir disproportionné certes mais décisif.

Tout se joue donc de nouveau pour Bibi avant tout. Soit le King réussit l’impossible, l’incroyable ou ce sera un bye bye final et le King se retrouvera plus près de la prison que des bureaux gouvernementaux.

Il faut donc que le Likoud ait la 1ere place en nombre de mandats et que la droite entière arrive à dépasser les 60 mandats c’est à dire arriver au fameux 61. 1 mandat de plus qu’en avril dernier ! Ça semble facile à acquérir mais Bibi a fait une erreur fatale lorsqu’il a permis à Kahlon avec 4 mandats de s’unifier au Likud (35). Bibi aurait du avoir en poche au départ 39 mandats or les sondages ne lui accordent que 30-32. Les 4 mandats de Kahlon se sont donc évaporés pour ne pas dire perdu.

Ensuite Liberman par son coup de force réussit a doubler son score (de 5 à 10!) principalement sur le compte de Bibi.
L’union des groupes de droite va permettre de récupérer les mandats perdus de justesse en avril par Benett et Shaked.
Cette droite nationaliste passera donc de 5 à 9 mandats.

Au final la droite est censé arriver à 57 mandats (33+ 9 + 15 des partis religieux), beaucoup moins que les 60 d’avril.

Du coté du centre-gauche, les Bleus-Blancs de Gantz/Lapid peuvent espérer un léger vote des arabes en leur faveur et arriver à 36. En ajoutant Meretz remodelé (5) et le parti travailliste (4) on arrive à 44 mandats, la aussi un peu moins qu’en avril. De plus, il y a une forte chance que le parti travailliste disparaisse completement de la scène politique laissant le centre-gauche avec un maximum de 42 mandats mais par cela et indirectement faisant monter la droite de 1-2 mandats soit 58-59 mandats.

Donc 57, 58 ou 59 rien ne va plus pour Bibi et c’est Gantz qui sera chargé cette fois de former un gouvernement. Mission impossible! pour lui aussi, 42 ou 44 ne permettent rien de constructif.

Ne reste plausible que le scénario autour de Liberman d’une coalition entre Gants/Lapid et le Likud où les membres dirigeants accuseront Bibi de l’échec et agiront pour se débarrasser de lui.

Je crois que cette fois on est plus près que jamais du bye bye Bibi, mais le King est blessé et sa réaction risque encore de nous surprendre, il a plus d’un tour dans sa poche surtout si l’horizon s’appelle prison.

A LIRE OU A RELIRE SUR LE MEME THEME:
–  Rebelote ou bye bye King Bibi, faites vos jeux !


Le mot du jour

30 mai 2019

Un revers cinglant pour Bibi qui n’a pas reussi à former un gouvernement.

« Ce 30 mai, le compte à rebours de fin de l’ère Netanyahou a démarré
»


La caricature du jour: on va (peut-être) te croquer

8 mars 2019

Il est bien temps que quelqu’un – en l’occurence deux ex-chefs d’Etat Major – vienne croquer et balancer Bibi Natanyaou aprés deux décennies au pouvoir.


De Bibi à Justin ou les nouveaux mafios

28 février 2019

Accusations pour corruption présumée, fraude et abus de confiance pour Benjamin Natanyahu.
Pressions et menaces de Justin Trudeau pour intervenir dans une procédure judiciaire.

D’Israel au Canada il semblerait que nos politiciens démocratiquement élus se sentent de plus en plus tout permis et confondent l’intérêt du pays et leur propre intérêt .
Ils ne sont au pouvoir que pour mieux servir leurs intérêts personnels.

Israel et le Canada ne sont qu’un exemple mais surtout la preuve que les politiciens modernes des démocraties se comportent en superman, tout leur est permis, ils se sentent au delà de la loi et ne se différencient des totalitaires que par leur langage exterieur et trompeur. Leurs armes ? Ils savent bien parler et sourire pour mieux nous asservir.
Ce sont donc les nouveaux mafios du XXIème siécle.

Commençons par Bibi:
18163895lpw-18164547-article-israelpoliticscabinetnetanyahu-jpg_6002097_1250x625
Le procureur général israélien a informé le premier ministre Benjamin Netanyahu de son intention de l’inculper pour corruption présumée, fraude et abus de confiance dans les dossiers qui le visent.
Netanyahu y est soupçonné d’avoir tenté de s’assurer une couverture favorable de la part du site d’informations Walla, en contrepartie de faveurs gouvernementales qui pourraient avoir rapporté des centaines de millions de dollars à Bezeq, principal groupe de télécommunications israélien.
Netanyahu et sa famille sont soupçonnés d’avoir reçu des cadeaux illicites cigares et bouteilles de champagne de riches donateurs.
Netanyahu aurait tenté de négocier une couverture favorable dans le quotidien Yedioth Ahronoth en échange de la promotion d’une législation contre le journal rival Israel Hayom.

Continuons avec Justin:
8dec3d03-9e7c-4aa0-9e0c-b37daf913ebb_jdx-no-ratio_web

L’ex-ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould dit avoir été l’objet de pressions et a raconté en détail comment, de septembre à décembre 2018, elle a subi des « pressions constantes et soutenues » et des « menaces voilées » du premier ministre Justin Trudeau ou de son entourage pour intervenir dans une procédure judiciaire impliquant le géant canadien de l’ingénierie SNC-Lavalin sous le coup depuis 2015 d’une accusation de « corruption d’agents publics étrangers » et de« fraude » en Libye, à l’époque du dictateur Mouammar Kadhafi.

Il a beau se dire féministe, de gauche, ouvert, compatissant, humaniste, généreux, cool, altruiste, charitable, humain, sensible, progressiste, etc., Justin Trudeau se fout du système de justice comme de sa première paire de babouches
RICHARD MARTINEAU

Ne nous trompons pas, le fait qu’on mette en lumiére ces comportements de Bibi et Justin sont la preuve qu’en Israel et au Canada la justice est au dessus de tout et que ces deux pays sont encore de veritables démocraties.
Le veritable problème ce sont les « démocraties » ou l’on cache les actions et comportements des dirigeants et où la justice ne peut pas faire son travail.

Conclusion: Mon Dieu, gardez-moi des amis politiciens. Quant à mes ennemis, je m’en charge !


T’es pas interessante, t’es ennuyeuse !

27 octobre 2018

http://content.jwplatform.com/players/spBwrPa7-U4CTA3JQ.html

La réponse du 1er ministre israelien à celles qui l’ont élu.

Netanyahu s’exprimait mardi dernier à Kiryat Shmona pour inaugurer une salle d’urgences médicales, lorsqu’une femme originaire de la localité, Orna Peretz, a interrompu son discours afin de protester contre la fermeture d’une autre salle dans la région. Sa réponse: T’es pas intéressante, t’es ennuyeuse!

« Ecoute, tu es tout simplement pas intéressante. Tu nous ennuie. Nous voulons discuter de choses qui nous intéressent. Reviens quand tu auras quelque chose d’intéressant à dire. »

Conclusion: « Votez pour moi, puis foutez moi la paix, vous n’êtes même pas interessant, vous êtes ennuyeux ».
Le peuple ne compte plus, il ne sert qu’à voter (pour moi) une fois tous les 4 ans.
Interessants ce sont les multi-milliardaires, les investisseurs, les chanteuses bidon de l’Eurovision, les dirigeants de la planete et les avocats qui le défendent.

Madame Orna Peres, vous qui votez extreme droite depuis des generations, de père en fille, vous l’avez bien mérité cette réponse ou cette gifle de Bibi.


Les 7 mercenaires ou la géopolitique en 2018

12 mai 2018

On se souvient tous du film « Les 7 mercenaires », film d’action où ces aventuriers veulent éradiquer le mal et sauver les habitants d’un petit village du Mexique
Comme dans le film de 1960, on retrouve en 2018 nos 7 aventuriers « politiciens » qui veulent changer le monde et éradiquer les « mauvais » du petit village planétaire.

seven-1

Les noms ont tout simplement changés, remplaçons Yul Bruner, Steve McQueen, Charles Bronson, Eli Wallach, James Coburn , Horst Buchholz et Rauber Vaughn par Donald Trump, Bibi, Poutine, Khamenai, le roi Mohammad Bin Salman, Macron, et Xi Jinping.

Avec ces nouveaux mercenaires on retrouve les principales religions, la majorité de la population mondiale, les grandes civilisations de l’histoire (hébraique, arabe, perse, chrétienne et chinoise) et ce dans un monde en ébulition et en évolution.

Il n’y a pas de camps parmi nos mercenaires mais des interets qui convergent et parfois divergent selon les circonstances.

Donald Trump a choisi de resserrer l’alliance des États-Unis avec l’Arabie Saoudite qui, pourtant, depuis quelque cinquante années n’a cessé de répandre, de l’Afrique subsaharienne à l’Indonésie, un wahhabisme propice à l’éclosion du jihadisme.

L’occasion est excellente pour Bibi, par ailleurs mis en cause par une série d’accusations de corruption, de reprendre la main, en se présentant dans cette conjoncture comme le recours ultime garantissant la sécurité d’Israël.

Le monde arabe sunnite qui craint la montée des ayatollah se joint à Israel et pointe aujourd’hui les palestiniens qui refusent tout accord de paix depuis 50 ans.

Poutine tire les cordes en Syrie, ami ou allié ou defendeur des syriens, des perses et de Bibi. Preuve que l’ami de mon ennemi n’est pas forcement mon ennemi. Poutine veut être reconnu et pour cela tous les moyens sont legitimes.

Les ayatollah perses devenus expansionnistes, veritables marchands de tapis, qui ont su monter le ton et le prix avec Obama et qui s’apercoivent qu’avec Trump tout a changé, remis à leur veritable dimension ils recherchent un nouvel accord sur le nucléaire en urgence.

Les Européens prisonniers de leurs propres accords de Bruxelles, sous tutelle américaine, inondés par les migrants africains, qui s’éssouflent de plus en plus sur l’echiquier mondial.

La Chine avec son président à vie, va permettre un accord historique americano-nord coréen qui laisse presager un élan économique du continent en Asie du sud-est.

De tout ce meli-melo surgiront les prémices d’un nouveau monde pour le XXI iéme siécle, pour le meilleur et pour le pire, guerres ou paix, consolidation ou faillite des systemes financiers, plus de democratie ou de totalitarisme: la raison du plus fort est et restera toujours la meilleure.


PS: le Loup et l’Agneau , les fables de la Fontaine
La raison du plus fort est toujours la meilleure:


Nous l’allons montrer tout à l’heure.
Un Agneau se désaltérait

Sans le courant d’une onde pure.

Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,

Et que la faim en ces lieux attirait.

« Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage? »

Dit cet animal plein de rage:

Tu seras châtié de ta témérité.

— Sire, répond l’Agneau, que Votre Majesté

Ne se mette pas en colère;

Mais plutôt qu’elle considère

Que je me vas désaltérant

Dans le courant,

Plus de vingt pas au-dessous d’Elle;

Et que par conséquent, en aucune façon

Je ne puis troubler sa boisson.

— Tu la troubles, reprit cette bête cruelle;

Et je sais que de moi tu médis l’an passé.

— Comment l’aurais-je fait si je n’étais pas né?

Reprit l’Agneau; je tette encor ma mère.

— Si ce n’est toi, c’est donc ton frère.

— Je n’en ai point.
— C’est donc quelqu’un des tiens;

Car vous ne m’épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.

On me l’a dit: il faut que je me venge.
« 
Là-dessus, au fond des forêts

Le Loup l’emporte, et puis le mange,

Sans une autre forme de procès.


De la Démocratie à la Stochastocratie ou de Sarko à Bibi

6 avril 2018

Dernieres heures de liberté pour l’ex-président brésilien Lula en route pour la prison. En Corée du Sud, la presidente Park Guen Hye vient d’être condamnée à 24 ans de prison pour avoir reçu des pots de vins du géant Samsung

Ehud Olmert, Moshé Katsav (Israel), Alfonso Portillo et Otto Pérez Molina (Guatemala), José Socrates (Portugal), Alberto Fujimori (Péru), Karim Wade (Senegal), le fameux Silvio Berloscuni (Italie), tous ces politiciens du XXI iéme siecle font ou ont fait de la prison.

Ajoutons ceux qui attendent leur jugement avec en tête Sarko et Bibi, les rois/reines/princes qui échappent de justesse vu leur statut, les despotes genre Erdouan ou Poutine qui sont au dessus des lois.
Et voici le panorama de nos élus qui s’imaginent au-dessus des lois simplement parce qu’ils ont étè élu démocratiquement, tous au service du fric, tous à la recherche du fric, tous qui ne songent qu’à recevoir des pots de vin, alors ne nous demandons pas pourquoi le monde va mal, pourquoi les Etats vont à la derive, pourquoi notre monde est pollué .
Nous elisons des caméléons. Beaux parleurs ils nous font entendre ce qui nous plait tel le renard au corbeau dans les fables de la Fontaine, et une fois leur fromage obtenu ils courent vers d’autres horizons pour se remplir les poches et pouvoir se payer non seulement de meilleurs fromages mais plutot des usines à fromages !

Et bonjour, Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.
À ces mots, le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s’en saisit, et dit : Mon bon Monsieur….

biblidpoe_001i01

Heureusement que souvent (mais pas toujours) Justice est faite mais les degats collateraux que l’humanité paye sont énormes et irreparables.
L’élection democratique dit-on, reste le moins mauvais des systemes, vrai, mais ne vaudrait-il pas mieux tirer au sort nos elus comme le faisaient les romains.
Une machine désignera au hasard un citoyen lambda qui deviendra le chef suprême: le Stochastocrate.
Le mot est forgé sur les racines grecques kratein (gouverner) et stokhastikos (aléatoire).
Vous conviendrez que Tintin ou monsieur Dupond au pouvoir feraient moins de degats qu’un Sarko ou un Bibi !