Encore un G vain

9 juillet 2017

Ce G20 version 2017 n’a rien de concluant. Dans notre monde devenu au 21eme siécle multipolaire et chaotique, le G20 n’est qu’un club de rencontres et les politiciens ont plus voulu faire du show que du business. On se croirait à la distribution des oscars du festival de Cannes, chacun des politiciens s’y rendant en compagnie de……. ,
Justin avec son gosse, Trump avec la belle Melania, Mac(a)ron avec sa proff, et pour clore le clown du G20 Christine Lagarde, tout rire tout sourire le Fonds Monétaire sur fond de crise qui nous attend. Donc Lagarde a peut être raison, ne prenons garde, rions rions jusqu’aux larmes avant le grand déluge financier.

Publicités

Rapido, sur le départ précipité de Poutine du sommet du G20

17 novembre 2014

 « Les chefs d’Etat n’interrompent prématurément une visite d’Etat qu’en cas de catastrophe dans leur pays. Je pense qu’en l’occurrence, le départ de Poutine signifie qu’il a l’intention de se conduire en Ukraine comme il l’entend, et non comme les responsables du G20 le souhaitent« .


encore un G vain

19 juin 2012

G20, Gvain, encore un, cette fois le Sommet de Los Cabos, au Mexique ce 19 juin 2012. Le résumer ?
Le G20 de Los Cabos restera dans les annales comme un sommet de nombrilistes qui ne montrent aucune ambition pour aider les plus pauvres dans le monde et attaquer les défis communs comme les pandémies.
C’est dit par l’organisation non gouvernementale ONE France.

Il manque le push Sarko et l’humour Berlo(scuni), ne reste qu’un fade Hollande « dans les normes », un Poutine hors-norme et un Obama obsédé par le 4 novembre.


Encore un G vain

4 novembre 2011

Ce G20 est raté, ce qui devait être un G20 pour remettre de l’ordre dans le monde n’est qu’un G20 tourné vers la Grèce, on se demande ce qu’on à y faire Obama, la Chine ou l’Arabie Saoudite.
Les 20 ont oublié de parler des 173 autres pays, du tiers monde, de la famine, des droits de l’homme, des tyrans et fondamentalistes dans le monde.
Les yeux étaient tournés vers l’Acropole d’Athènes, et insensibles aux problèmes des 7 milliards (moins 1% de riches) de nouveaux prolétaires/chomeurs/salariés/exploités/révoltés/….


UNESCO, pour un G20 représentatif et non un G193 anarchique et obsolète

1 novembre 2011

L’admission de la Palestine à l’Unesco m’amène à croire que dans la mondialisation actuelle il n’y a plus de place pour des institutions internationales de ce genre.
Tout d’abord selon son acte constitutif l’Unesco a pour objectif de « contribuer au maintien de la paix et de la sécurité«, or cette admission ne peut que pousser les palestiniens à refuser la négociation avec Israel qui est la base pour un accord aujourd’hui ou dans l’avenir.

Ensuite lorsque la majorité des Etats du monde sont des Etats totalitaires et anti-democratiques dont le but affiché est un combat à tout ce qui a trait directement à Israel et indirectement à l’Occident, nous voici à l’ Unesco comme à l’ Onu avec une majorité automatique qui fixe la règle, la règle qui va jusqu’a attribuer au defunt Kadhafi ou a la Syrie de Bachar el Assad la commission des droits de l’homme. Nous arrivons ainsi à beaucoup d’absurdités avec tout ce monde.

A sa creation en 1945 l’Unesco ne comprenait que 19 pays dont le but était de « contribuer au maintien de la paix et de la sécurité en resserrant, par l’éducation, la science et la culture, la collaboration entre nations, afin d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion »
Ces 19 pays ne sont pas si differents des pays qui representent le G20 d’aujourd’hui.
Aujourd’hui l’Unesco compte 193 pays qui excepté certains tels les USA ou le Canada ne paient rien, ne participent en rien et sèment la pagaille.

Ne serait il pas plus intéressant de créer un G20-UNESCO qui dirigerait cette nouvelle institution et, si un pays tel que la Tunisie est intéressé a participer il sera représenté par un pays du G20 (dans ce cas la Turquie) comme c’est le cas à la banque Mondiale ou il existe un chef de groupe de pays. Et si la Tunisie veut participer, ce sera d’abord en payant sa place. Il est anormal que les USA en grand déficit doivent payer 40% du budget de l’Unesco.

Entre temps pourquoi ne pas y inviter corses, basques, sahraouis, roms, kurdes et tchechenes dans ce tohu-bohu que sont devenus les Nations Unis et l’Unesco.
Le XXI eme siècle, siecle de la mondialisation exige un G20 représentatif et non un G193 anarchique et obsolète.


G20, chacun pour soi et la raison du plus fort.

12 novembre 2010

La Chine, dont l’excédent commercial ne cesse de croître, est accusée de sous-évaluer volontairement le yuan, ( ce qui lui permet ainsi d’exporter encore plus aisément ses produits) tandis que les États-Unis sont critiqués pour faire baisser artificiellement le dollar afin d’aider leurs exportateurs.
La balance commerciale de la Chine affichait en octobre un excédent commercial de plus de 27 milliards de dollar pendant que les Etats-Unis enregistraient 44 milliards de dollar de déficit.

Ce G20 2010 ressemble plutôt à un reglement de compte entre la Chine et les Etats Unis, que j’en viens à me demander ce que font ici les autres pays tels que la Turquie, l »Arabie Saoudite, la Russie ou le Bresil ect…, ce G20 se doit d’ être un G3: Etats Unis-Chine-Allemagne car le dollar, le yuan et l’euro dans une moindre mesure sont les premiers concernés

C’est un jeu à somme nulle, car la somme des excedents et des deficits sur terre se somme à ZERO, il y a bien entendu les bénéficiaires et les perdants, un yuan réévalué aiderai le dollar et l’Amerique, un dollar dévalué empoisonne l’Europe ect.. c’est donc chacun pour soi, et la raison du plus fort.

La « guerre des monnaies » ne sera pas résolue en un sommet parce que c’est une question trop compliquée. Ce qui est bon pour les Etats-Unis ne l’est pas pour les autres pays, mais si l’Europe et l’ Amérique – les grands perdants de la mondialisation- s’unissent la Chine sera la première victime d’une inversion de cette mondialisation. Scénario pas si irréaliste ….. mais tant qu’on reste dans la guerre des monnaies et pas dans la guerre militaire tout est permis.


La vue du lac Ontario et son effet sur le G20.

29 juin 2010

Entre mes convictions sur le « vain G20 » et « la nécessité du G8 » voici les arguments pour ces réunions et elles proviennent de la bouche de Sarkozy.

«Vous croyez que cela nous fait plaisir de nous réunir ? Nous sortons vidés de ces sommets ! Je préférerais faire du bateau sur le lac Ontario»
«Si on ne discute pas, c’est la guerre. Ce n’est pas une question de plaisir, c’est une question de nécessité. Chaque sommet ne débouche pas sur des décisions historiques. Mais il faut prendre le temps de se comprendre. Si on ne se parlait pas, croyez bien que ça couterait plus cher. Ça fait partie du travail. Dans les siècles précédents, il n’y avait pas de sommets, chacun gardait sa vérité dans son coin et levait une armée».
«Se parler franchement autour d’une table, cela fait une différence», ajoute-t-il. «On comprend mieux les autres. Cela oblige à la tolérance et au compromis. Et ce sont de bonnes choses»


Ok, on comprend que ce sommet n’ait débouché sur rien du tout car la crise économique est loin derrière nous (octobre 2008) et la prochaine très proche devant nous à en croire le prix nobel d’économie Paul Krugman.
Ok, on comprend qu’on se sente frustré de bosser un samedi-dimanche à la vue du lac Ontario.
ok, ok ….. mais je ne comprends pas qu’avec et malgré ces G8, G20 on en arrive à moins de tolérance et de compromis entre les hommes à travers la planète. Si tolérance et compromis « existent » entre dirigeants, un coup d’oeil sur la planète internet nous indique tout le contraire, c’est la guerre tout court entre citoyens. Soit nos dirigeants préfèrent ne pas voir les problèmes, soit c’est la vue du lac Ontario qui trompe leurs sens.