Poutine ou l’esprit soviétique

13 septembre 2013

Tout est permis, Poutine dans son discours sur le NY Times a invoqué dieu, le pape, la primauté du droit et a rappelé que les Etats-Unis et la Russie ont été alliés contre les Nazis.
A la fin de son discours Poutine parle de l’exception américaine, il se trahit, car son but est avant tout d’être reconnu lui aussi comme l’exception, l’égal des Etats Unis, la superpuissance, et son appui à Assad est uniquement dans cette optique.
Il ment effrontément sachant qu’uniquement seul Assad a les moyens technologiques pour l’utilisation d’armes chimiques.

« La loi reste la loi et nous devons la respecter », hors c’est cette loi du plus fort, du droit de veto russe qui permet à Assad d’utiliser des armes chimiques. On peut se demander ou est la loi avec les opposants russes à Poutine tous emprisonnés , ou est la loi avec les Tchétchénes écrasés, et au dela ou est la morale de Poutine.
Son but est de redonner du blason à la Russie et dans ce but tout est permis.

Une chose me semble évidente, Poutine n’a pas écrit lui même son article du New York Times. C’est le discours d’un dictateur / menteur / manipulateur /… mais qui a réussi à éclipser Obama en tant que leader mondial etablissant l’ordre du jour dans la crise syrienne.

Mais Poutine le dictateur ne peut donner des lecons de morale aux démocraties et certainement pas aux Etats Unis.

PS: le problème de la Syrie est qu’il n’y a pas des « bons » et des « mauvais » dans cette guerre, il n’y a que des sanguinaires, des islamistes, des djihadistes, des el quaida des organisations terroristes, des fous d’allah, des tueurs professionnels, des combattants du hezbollah et des mollah khomemistes, des mercenaires financés par les pays du Golfe qui n’ont eux que trop de petro-dollars.

Il n’y a pas de logique dans cette guerre syrienne, c’est la raison qui permet à Poutine d’affirmer ce qu’il affirme dans sa tribune du NY Times, et c’est peut être la raison qui empêche Obama de lui répondre dans le Isvestia organe du parti communiste de l’ex URSS.


Obama s’en va en guerre.

7 septembre 2013

Ironie de l’histoire, le prix nobel de la Paix, l’Obama des discours, des bla-bla-ba sur un monde nouveau, l’Obama qui commença son mandat par une main tendue au monde arabe et musulman, pour un renouveau des relations avec l’Islam, l’Obama qui renia au debut de son mandat tous les amis traditionnels de l’Amerique pour entrevoir des nouvelles relations avec la Chine et Poutine, l’Obama pacifiste qui fuyait dans des discours irresponsables sur un monde nouveau, se retrouve aujourd’hui seul et determiné à faire la guerre pour punir Assad.
Sans alliés, sans coalition, Obama mène un combat solitaire pour convaincre le congrés, les pays occidentaux, les opinions publiques, le monde de le suivre.
Personne ne suit:. Obama s’en va en guerre, ironie de l’histoire.

Conclusion tragique:
Si vous recherchez la guerre, faites la paix.
Si vous recherchez la paix, faites la guerrre.
D’ailleurs l’histoire de l’homme sur terre n’est faite que de guerres continues interrompues par de brêves périodes de paix.

PS: pour en revenir à Obama, rien d’étonnant de le voir dans cette situation aujourd’hui, il m’a suffit de relire certains articles de ces dernières années, je pressentais que ça clochait avec lui un peu partout, candide, angélique,pacifiste, oblabla, homme de l’année, prix nobel ect….

A LIRE OU A RELIRE SUR OBAMA:

Alexandre Adler cite les sept erreurs d’Obama
1. Sa politique économique
2. Sa stratégie pacifiste
3. Son dédain pour les alliés
4. Sa main tendue à l’islam
5.Sa défiance envers Israël
6.La mosquée de Ground Zero
7. La polarisation du débat politique

Le Nobel de la Paix ou l’absurdité de l’anticipation

 – Obama, Oblabla, que de bla-bla

Candide Obama

 – Rien ne sert de sourire, il faut penser à point.

 – L’angélisme d’Obama ou Tout le monde il est bon, tout le monde il est gentil

 – rapido, le chef de guerre Obama reçoit son prix Nobel de la paix
ou le chef de paix Obama reçoit son prix Nobel de la guerre.

 – La mauvaise foi d’Obama comme choix stratégique

 – l’Obama qu’on nous a caché

 – L’homme de l’année ou la farce de l’année


Ne parlons pas de ligne rouge aujourd’hui

22 août 2013

« Je ne parle pas de lignes rouges. Je n’ai pas de débat ou de conversation sur des lignes rouges, je n’établis pas de lignes rouges. Ne parlons pas de rouge aujourd’hui  » a lancé la porte-parole du département d’État.

Barack Obama avait prévenu Bachar el-Assad que le déplacement ou l’utilisation d’armes chimiques en Syrie constitueraient une « ligne rouge » pour les États-Unis et aurait des « conséquences énormes ».
La ligne rouge fixée par Obama il y a un an exactement a été franchie.
Mais si nous ne parlions pas de ligne rouge aujourd’hui, au final une ligne n’est qu’un trait réel ou imaginaire qui sépare deux choses et le rouge n’est qu’une couleur parmi tant d’autres.
Obama préfère regarder la ligne bleue à l’horizon, ou la ligne noire de madame, la ligne de la main, la ligne de haute tension, la ligne internet, la ligne maginot …..
En conclusion Obama n’a pas de ligne directrice et ce n’est pas nouveau, alors ne lui parlez pas de ligne rouge.


la Syrie comme reflet des tensions du Monde

11 juin 2013

La Syrie est au centre de l’info ces temps derniers, conflit entre sunnites et chiites, conflit entre forces terroristes du Hezbollah ou des ayatollahs iraniens et terroristes d’Al Quaida, conflit entre un Poutine qui veut prouver qu’il existe et un Obama qui existe et pour preuve son immobilisme et celle de l’Occident. La Syrie entre la Turquie islamisante et Israel spectatrice active et embrouillée, la Syrie qui voulait effacer le Liban de la carte et en est dépendant aujourd’hui.
Bref la Syrie 2013 est le reflet des tensions inter-arabes et des grandes puissances mondiales et régionales.
Et du nord d’Israel, à partir des bazars de Damas le monde entier peut subitement s’enflammer.
99 ans après la 1ere guerre mondiale, l’homme n’a vraiment rien appris, et je reviens toujours sur cette citation de Paul Auster

Ne sous estimez jamais l’importance de la guerre.
La guerre est l’expression la plus pure, la plus vive de l’âme humaine

pour confirmer que sur terre la Paix n’est toujours qu’un intervalle entre deux Guerres !


En attendant Godot…..

15 mai 2013

Poutine livrera donc ses missiles à la Syrie
Avec les systèmes S-300, la Syrie pourra se défendre (?!!!)
Et la position d’Israël vis-à-vis des missiles est finalement plutôt rentable pour la Russie.
Car, dès qu’ils seront livrés, ils seront détruits par Israël, il n’y a aucun doute là-dessus.
Alors la Russie signera un nouveau contrat de livraison.
Puis encore un autre…


4 scénarios pour la Syrie et les 4 derniers dictateurs arabes déchus

10 août 2012

4 possibilités semblent plus ou moins à probabilité égale possibles en Syrie:

1. Le régime d’Assad réussit à mater la rébellion.
2. L’Armée syrienne libre chasse Assad et réussit à faire la transition vers une état multiethnique et multiconfessionnelle.
3. Les insurgés remportent une victoire décisive et mettent en place un Etat autoritaire.
4. La Syrie éclate en plusieurs enclaves ou mini-Etats, formés en fonction de critères confessionnels ou ethniques.

Les spécialistes occidentaux qui considèrent, une fois Assad parti, l’arrivée d’une ère de stabilité et de liberté se font des illusions, tout comme ils en ont fait lors de la chute du régime de Saddam Hussein en Irak, de Ben Ali en Tunisie, de Kadhafi en Lybie, et de Moubarak en Egypte. Le monde arabe tend plus vers l’islamisme que vers la démocratie.

Et à propos le chiffre du jour: 100 , cela doit être le nombre de morts aujourd’hui, l’équivalent des médailles or, argent et bronze qui seront distribuées aujourd’hui au J.O, on y retiendra celui qui court vite, très vite Ursan Bolt et celui qui massacre vite, très vite le fils Assad.


L’ami Poutine, l’ami Bachar

26 mai 2012

Encore un jour de massacres, encore beaucoup de morts en Syrie, 110 hier à Hula parmi lesquels un nombre important d’enfants. Et la vie continue, le monde vous et moi au total 7 milliards de personnes sommes impotents. Nos dirigeant politiques d’Obama à Hollande, des rois arabes aux princes musulmans sont incapables de changer la donne face à l’ami Poutine, je dirais Raspoutine qui soutient l’ami Bachar.

Ces 2 amis tiennent en otage 7 milliards d’humains au  XXI eme siècle. Continuer à pourparler avec Poutine comme si rien n’etait c’est tout simplement permettre la dictature des tsars, permettre la terreur des totalitaires avec en plus le silence de la rue des  « frères » arabes de Rabat à Ryad. Incomprehensible, mais c’est surtout l’impotence des dirigeants politiques qui l’est ou tout simplement est ce de l’indifference, de la faiblesse, de la lacheté, de l’égoisme, de la peur bref tout ce qui definit un homme politique en 2012.
Quand aux « fréres » arabes, ils ne le sont que sur Facebook ou sur les forums dés qu’il s’agit d’attaquer les Juifs et Israel, ce sont de faux fréres plutot fréres virtuels que fréres de solidaritè.