Le mail du jour ou le cheval de Troie

27 février 2013

Pathetique ce mail!

« Cher Dominique, après tant de mensonges et d’esclandres, je me sens obligée maintenant à (sic) te dire la vérité. Je suis une personne honnête et je me suis laissé entraîner d’une manière un peu légère dans un projet te concernant auquel je n’aurais pas dû participer. Les gens avec lesquels j’ai travaillé m’ont un peu dégoûtée après coup parce qu’ils se sont servi de moi comme d’un instrument pour te nuire. » (…)  
« Mon livre sur ton affaire américaine, je l’ai écrit parce que ce sont eux qui me l’ont demandé. Le fait de chercher à te rencontrer était parti du même projet. Il m’a fallu te faire croire que j’étais éprise de toi, que j’étais folle de toi. Je te demande pardon mais je sais que tu ne me pardonneras jamais. (…) Je te demande d’effacer ce mail. Je ne veux pas ajouter cet aveu aux problèmes terribles que j’ai en ce moment à cause d’eux. Ce ne sont pas des gens méchants mais un peu inconscient et fous ».  

Donc il y a des meneurs/manipulateurs dans la presse/politique dont le but est d’utiliser et manipuler des écrivains/journalistes pour nuire à des personnes de la sphere publique.
Cela nous raméne aucheval de Troie version moderne 2013

Le mythe du cheval de Troie
Après avoir vainement assiégé Troie pendant dix ans, les Grecs ont l’idée d’une ruse pour prendre la ville : Épéios construit un cheval géant en bois creux, dans lequel se cache un groupe de soldats menés par Ulysse. Un espion grec, Sinon, réussit à convaincre les Troyens d’accepter l’offrande, malgré les avertissements de Laocoon et de Cassandre. Le cheval est tiré dans l’enceinte de la cité qui fait alors une grande fête. Lorsque les habitants sont pris par la torpeur de l’alcool, la nuit, les Grecs sortent du cheval et ouvrent alors les portes, permettant au reste de l’armée d’entrer et de piller la ville. 

Ce cheval de Troie se nomme  Marcela Iacoub, Epeios n’est autre que Stock/Nouvel Obs, les troyens ce sont Anne et DSK  et finalement ce roman à trois se revéle un cheval de Troie


Douglas Kennedy, la poursuite du bonheur

23 février 2013

Dans ce roman Douglas Kennedy raconte des trajectoires de vie, celle de Sarah, de Kate, d’Eric bref de vous et de moi, tous à la poursuite du bonheur mais ….

« Nous n’agissons pas comme il le faudrait. Et ce qu’il ne faudrait pas, nous le faisons. Et puis, nous nous rassurons avec l’idée que la chance sera notre alliée. » 

Puis survient la lecon fondamentale de la vie:

« La vie m’a donné une lecon fondamentale: chaque fois qu’on a l’impression de savoir précisément ce que l’on attend de l’existence, quelqu’un surgit et bouleverse toutes vos certitudes.
Nous n’avons aucun controle sur quoi que ce soit. On croit que si, mais en fait la plupart des grandes décisions que nous prenons dans notre vie ne nous appartiennent pas vraiment. Nous décidons dans l’urgence, guidés par l’instinct et en général sous l’emprise de la peur. Et l’instant d’après vous vous retrouvez dans une situation que vous n’aviez jamais cherchée, et vous êtes tout étonné, er vous maudissez le sort, mais la vérité c’est que vous l’avez voulu, depuis le début, mème si vous passez le restant de votre vie à prétendre le contraire »

 Nous décidons dans l’urgence, guidés par l’instinct et en général sous l’emprise de la peur!  Est ce adulte? 

J’ai souvent pensé  qu’on ne devient réellement adulte qu’au moment où l’on pardonne à ses parents d’être aussi imparfaits que le reste des humains et où l’on reconnait que, avec leurs limites, ils ont fait de leur mieux pour vous.

Et dans cette poursuite du bonheur, on rencontre ou on frole la gloire, l’heroisme, la fierté et les mauvais choix

La gloire est une abeille. Elle bourdonne. Elle pique. Ah, et elle s’envole, aussi.

L’heroisme parait toujours si facile quand on n’est pas soi même devant le précipice…

La fierté frole souvent l’aveuglement, et l’égoisme.

On ne vit pas sans rembourser au centuple ses mauvais choix.

Un roman, 777 pages de lecture facile, plaisante mais d’une profondeur philosophique sur le sens du bonheur et de la vie. 
Finalement nous passons notre vie à la poursuite du bonheur, le probleme c’est que 

« Le bonheur se reconnait seulement une fois qu’il est passé. »

A LIRE OU A RELIRE SUR LE MEME THEME:
 – Douglas Kennedy, lectures d’été


L’ironie du jour ou DSK baisé par une femme !

23 février 2013

L’ironie dans le feuilleton DSK auquel nous avons droit ces derniéres années est que finalement avec cette histoire de la publication de « Belle et Bête », c’est DSK qui est baisé par une femme, Marcella Iacub suivant les méthodes  « pur DSK »,  sans vergogne, sans considération, sans morale, sans remords. 



La belle et la bête version française

22 février 2013

Nous avons vu la version israelienne et sud-africaine de la Belle et la Bête.

Voiçi maintenant la version française où dans  un ouvrage  scandaleux Marcela Iacub essaie de présenter DSK en mi-homme mi-cochon vis-a-vis de son ex-femme la belle Anne Sinclair.

Mais dans ce roman à trois il y a une femme  Marcela Iacub  qui séduit  DSK pour écrire un livre, se prévalant de sentiments amoureux pour les exploiter financièrement.
C’est au sens le plus simple une grosse vacherie, une traitise, une saloperie, une pouffiasserie.

Definition du mot Pouffiasse
pouffiasse (n.f.) (familier;vulgaire;péjoratif)
coureuse, femme de petite vertu, fille de joie, fille des rues, péripatéticienne, prostitué, prostituée, bagasse  (vieux, vulgaire, péjoratif), catin  (familier), goton  (vieux), gueuse  (péjoratif), marie-couche-toi-là  (populaire), morue  (argotique, vulgaire, péjoratif), poufiasse  (argotique), poule  (familier, vulgaire, péjoratif), professionnelle  (familier), prostipute  (PejArgPop), putain  (familier, vulgaire), pute  (vulgaire, péjoratif), ribaude  (PejArgPop, vieux), roulure  (vulgaire), traînée  (populaire)

Donc la bête humaine de cette histoire à trois,  n’est autre que celle qui pretend décider chez les autres qui est la belle et qui est la bête.
Nous avons la belle, la bête (mi-homme, mi-cochon) et la super-bête: une femme perverse et malhonnête appuyée par des medias pour qui le rating et le gain justifient tout.

Du coup , il me semble que la Belle ce sont DSK et Anne, et la Bête, Marcella et ses medias


La citation du jour

20 février 2013

« Se demander si le Hezbollah est une organisation terroriste est comme demander si Paris appartient à la France »

Avi  Dichter,  ministre israélien de la Défense passive


La belle et la bête version sud-africaine

20 février 2013

La belle tout d’abord, Reeva Steenkamp d’une beauté sur-naturelle mais humaine

La bête ensuite,  Oscar Pistorius, un humain sur-naturel  car vous conviendrez que pour courir avec les jambes amputées il faut être une bête humaine

La belle et la bête version sud-africaine quand la gloire vous monte à la tête

Oscar Pistorius : « je n’avais pas mes prothèses, je me suis senti très vulnérable… J’ai tiré ! ».
Une chose est sur, c’est que si la bête avait ses prothéses, elle aurait tiré aussi.

Quel gachis ! Cette histoire sur-humaine se termine avec la belle au Paradis et la bête en Enfer. Dommage que le Paradis ne soit pas sur Terre ! 


Bon appetit !

19 février 2013

A tous ceux dont les papilles dégustatisves perdent de leur finesse et ne sont pas aperçu qu’on leur a servi du cheval au lieu du boeuf,  un conseil: mangez Casher!
Le cheval n’est pas casher donc on ne vous servira que du boeuf!

Et si l’on passait de la viande au poisson on pourrait être plus tranquille. Pas si sur!
Tres prochainement les poissons d’élevage pourront être nourris avec des farines de porcs et de volailles… 

Un poisson qui se nourrit de viande! Que vont faire nos malheureux végètariens qui jusqu’à prèsent se nourissaient de poisson ? Il ne reste plus qu’à donner aux vaches du poisson et le tour est joué.
Du poisson à la viande,  de la viande au poisson, de l’hamburger MacDo  qui contient de tout et de rien, la preuve parait-il est que les oiseaux refusent d’en gouter: il doit contenir des farines d’oiseaux.

Les saumons norvegiens sont nourris aux croquettes ! Dans une croquette, » il y a environ 40% de protéines, 30% d’huile de poisson ,des vitamines, minéraux et pigments qui ne proviennent que de sources naturelles», 

Donc tout contient tout, tout est sensé donner plaisir aux sens gustatifs du poisson, de la vache et ce sur le compte de nos papilles et de notre santé.
Nous avons déjà droit au maïs genetiquement modifié, au soja genetiquement enrichi aux omega-3, tout est fait pour enrichir les producteurs.
Avec toute cette cacophonie, autant manger directement chez le chinois du coin, ses insectes et autres horreurs doivent deja être plus agreables et moins nocives que ces nouveautés qu’au nom du dollar et de la science au service du dollar on veut nous servir ou plutôt nous asservir.

A bien rèflechir dans ma jeunesse l’hambourger n’existait pas, on prenait un steak, un vrai, mais depuis on a decidé de hacher ce steak pour y introduire tout genres de farines/vitamines/medicaments/poisons  on lui a mis une étiquette Mac et on lui a fait beaucoup beaucoup de publicité. Resultat plus de steak sur le marché mais un marché de dupes. Le beef-steak est mort ! Demandez un steak au resto, on vous servira un hambourger (de cheval nourri à la farine de poisson  !) . Bon appetit ! Moi j’en perds l’appetit. On va regretter la saine sardine d’antan, l’huile de foie de morue, la râte, les tripes, cervelle et autres antiquités disparues de notre assiette.