Lectures d’étè, fin de série

26 juillet 2012

Ainsi s’achève la série 2012, place aux vacances et aux J.O qui veulent nous faire oublier que l’Occident est en crise, la phrase clé des sondages étant « Etes vous inquiet pour l’avenir ? »

Douglas Kennedy
sur l’argent
sur la peur
sur le bonheur
sur le mensonge
sur la haine
sur les vetements
sur les psys
sur la perception
sur l’incertitude
sur les mots
sur la vie à deux
sur la vie des autres
le trio gagnant de l’Amérique


Lectures d’étè avec Douglas Kennedy (suite) , sur le trio gagnant de l’Amerique

25 juillet 2012

Argent, Dieu et Culpabilité: voila le trio gagnant de l’Amerique. Et aucun d’entre nous n’arrive jamais à s’en liberer totalement.

Douglas Kennedy
sur l’argent
sur la peur
sur le bonheur
sur le mensonge
sur la haine
sur les vetements
sur les psys
sur la perception
sur l’incertitude
sur les mots
sur la vie à deux
sur la vie des autres
sur le lieu de travail
sur la colère


Lectures d’étè avec Douglas Kennedy (suite) ,  sur la chaine Holiday Inn

25 juillet 2012

Typiquement Holiday Inn avec sa tapisserie hideuse, sa moquette déprimante et son couvre-lit lamentable.

 

Douglas Kennedy
sur l’argent
sur la peur
sur le bonheur
sur le mensonge
sur la haine
sur les vetements
sur les psys
sur la perception
sur l’incertitude
sur les mots
sur la vie à deux
sur la vie des autres
sur le lieu de travail
sur la colère


Lectures d’étè avec Douglas Kennedy (suite) , sur un accident

25 juillet 2012

Oui, c’etait ça. Forcement. Un accident. Fortuit, arbitraire, stupide, comme ils le sont tous. Un enchainement de circonstances qui provoque une catastrophe.

Douglas Kennedy
sur l’argent
sur la peur
sur le bonheur
sur le mensonge
sur la haine
sur les vetements
sur les psys
sur la perception
sur l’incertitude
sur les mots
sur la vie à deux
sur la vie des autres
sur le lieu de travail
sur la colère


Lectures d’étè avec Douglas Kennedy (suite) , sur la colére

24 juillet 2012

Tu es aussi accro que lui. Simplement, ce n’est pas à l’alcool que tu t’intoxiques, c’est à la rage. Tout le temps. Tu te soûles de colère, une colère née de ta souffrance qui refuse de se dissiper et qui te pousse à trouver des substituts à ton impuissance à la dominer. »

 


Douglas Kennedy
sur l’argent
sur la peur
sur le bonheur
sur le mensonge
sur la haine
sur les vetements
sur les psys
sur la perception
sur l’incertitude
sur les mots
sur la vie à deux


Lectures d’étè avec Douglas Kennedy (suite) ,  sur le lieu de travail

23 juillet 2012

Pourquoi les êtres humains sont ils incapables de partager un lieu de travail sans le transformer en terrain miné par les rivalités personnelles et les petites jalousies ?
C’est comme si, au lieu de reconnaitre la totale futilité de leurs actes, ils se sentaient obligés d’en faire un drame ridicule, huit heures par jour, cinq jours sur sept…..


Douglas Kennedy
sur l’argent
sur la peur
sur le bonheur
sur le mensonge
sur la haine
sur les vetements
sur les psys
sur la perception
sur l’incertitude
sur les mots
sur la vie à deux
sur la vie des autres


Lectures d’étè avec Douglas Kennedy (suite) , sur la vie des autres

23 juillet 2012

Mais c’est toujours pareil la vie des autres: des qu’on gratte un peu la surface, on tombe sur de ces choses…… On est  tous logés à la même enseigne.


Douglas Kennedy
sur l’argent
sur la peur
sur le bonheur
sur le mensonge
sur la haine
sur les vetements
sur les psys
sur la perception
sur l’incertitude
sur les mots
sur la vie à deux


Lectures d’étè avec Douglas Kennedy (suite) , sur la vie à deux

22 juillet 2012

Toute relation conjugale finit par tourner d’une manière ou d’une autre à une lutte de pouvoir. Meme si on est résolu à ne pas imposer ses vues à l’autre, on essaie toujours, sans en être conscient, d’orienter la dynamique du couple dans la direction que l’on souhaite.

Lorsqu’on vit sous un même toit, on se dispute facilement, et classiquement, à propos de menus details de la vie à deux. alors que partager l’intimité de l’homme que l’on aime, de 4 a 7 heures, trois fois par semaine seulement, suffit à conférer à ces moments une réalité particulière, d’une qualité rare, justement parce qu’ils n’appartiennent pas à la réalité.

Douglas Kennedy
sur l’argent
sur la peur
sur le bonheur
sur le mensonge
sur la haine
sur les vetements
sur les psys
sur la perception
sur l’incertitude
sur les mots


Lectures d’étè avec Douglas Kennedy (suite) , sur les mots

22 juillet 2012

Les mots construisent et détruisent. Les mots restent.

Sans le secours des mots, nous nous trompons souvent sur le comportement des autres. Une mimique ou un froncement de sourcils contiennent une myriade d’interprétations possibles.

Et sur le mot « Si »
« Si« . Le mot le plus lourd de sens et d’implications, dans toutes les langues. Surtout quand on y accole l’adverbe « seulement ». Comme dans: « Si seulement tu  ……….  (compléter vous même)


Douglas Kennedy
sur l’argent
sur la peur
sur le bonheur
sur le mensonge
sur la haine
sur les vetements
sur les psys
sur la perception
sur lincertitude


Lectures d’étè avec Douglas Kennedy (suite) , sur l’incertitude

21 juillet 2012

L’incertitude…. Elle gouverne chaque instant de la condition humaine.

A cette idée que le destin n’est rien de plus qu’un déplacement arbitraires de particules qui nous entrainent vers des destinations que nous n’aurions jamais imaginées. J’en suis arrivée à comprendre que l’incertitude gouverne chaque moment de l’existence humaine.

Nous sommes irrémédiablement seuls au milieu d’un univers hostile, et que la destinée n’obéit à aucun dessein, à aucune logique.


Douglas Kennedy
sur l’argent
sur la peur
sur le bonheur
sur le mensonge
sur la haine
sur les vetements
sur les psys
sur la perception