Ingérence ou non ingérence des Russes dans la présidentielle de 2016, là n’est pas la question

18 juillet 2018

De retour à la Maison Blanche aprés sa rencontre avec Poutine, Trump admet l’ingérence des Russes dans la présidentielle de 2016 contredisant ainsi ce qu’il a déclaré hier devant Poutine.

Alors que croire, qui croire, comment croire ?

J’ai toujours su qu’un bon boss/patron/directeur devait toujours et avant tout prendre la défense de ses subordonnés. Donc Trump se doit de défendre les services de renseignement américains qui ont conclu à la réalité d’une interférence russe dans la présidentielle de 2016. Mais…

degoutante-problematique-la-rencontre-de-trump-et-poutine-vue-d-amerique

Oui il y a un mais, ces services de renseignements à plusieurs échelons ne cessent de le harceler depuis 18 mois, ces services de renseignements sont politisés et ne cherchent que sa chute, en vain…. Donc on peut considerer les critiques de Trump sur le dos d’un « syndrome mental anti-Trump ». Le président se disant « tous ces services de renseignements sont un leurre, ils ne veulent que ma chute », et donc à un moment critique il leur tombe dessus. Arrivé à la Maison ses conseillers lui font la morale, un chef doit défendre ses soldats, d’où ce retour de médaille. Un chef se doit de respecter ses Services Secrets (ou non secrets).

Quant à l’ingérence russe, il s’agit de savoir plutot si les services secrets américains ne s’ingérent pas dans le monde. Obama avait lui même reconnu écouter les conversations d’Angela Merkel, de Sarko et autres politiciens.
Tout le monde espionne tout le monde et ce depuis que les Hebreux envoyérent un espion à Canaan pour verifier l’état des lieux il y a 3000 ans.

Publicités

Et si la meilleure défense c’est la défense.

11 juillet 2018

On connait la rengaine « la meilleure défense c’est l’attaque », et pourtant aujourd’hui les Bleus nous ont prouvé que la meilleure défense c’est la défense.

Avec Hugo Lloris comme gardien de but qui a su surgir de partout au moment opportun pour empecher les attaquants belges de marquer.
Avec une défense pareille, tout à fait normal qu’une petite attaque des bleu fixe un petit 1-0 qui est au final un grand 1-0.
Cette demi-finale est en thérorie la finale du Mondial, les diables belges et les bleus nous ont offert un des meilleurs match de cette compétition.
L’erreur tragique des belges a été de croire que la meilleure défense c’est l’attaque.


Foot et foutaises 2018

9 juillet 2018

Les étés des années de Coupe du Monde sont toujours particuliers, rien n’y fait, canicules, naufrages de migrants, bombardements de populations, tremblements de terre, tout devient foutais et rien n’y fait, les yeux de la planéte sont tournés vers le ballon. On ne pense plus, on fantasme sur son équipe favorite, et comme on est chauvin on ne croit qu’en l’équipe nationale

L’amour qu’on porte à une équipe permet de definir son identité, surtout si on manque de culture – Umberto Eco

Et pourtant trés vite il faut se faire à la réalité que toutes les équipes ayant des superstars genre Suarez, Messi ou Ronaldo ont trés vite été éliminé.
Chose normale la valeur des pieds de Messi en millions de dollars valent plus qu’une Coupe du Monde soit-elle en or. Et on se retrouve avec en demi finales quatres équipes européennes (France, Belgique, Royaume Uni, et Croatie), je dirais quatre équipes de l »Union Européenne vu que le Brexit n’est pas encore chose accomplie.

Premier élement à signaler, personne n’a su ou pu prononstiquer ces quatre vainqueurs.
Secondo, ces demi-finales sont la preuve que l’Union Européenne n’existe pas car autrement nous aurions eu une unique sélection et non 13 équipes européennes au Mundial 2018. Imaginons les Etats Unis d’Amerique envoyant au Mondial 13 équipes de 13 de ses Etats. Un France-Belgique ressemble plutot à un derby.
Enfin les pays les plus peuplés de la planéte ne participent pas à ce Mondial, Etats Unis, Chine, Inde, ils courent…. courent, pas aprés le ballon mais pour prendre la tête du peloton du 21 ieme siécle.

Aprés tout cela, retour à la réalité, on court les femmes ou on court aprés le ballon ?

tumblr_o8g3abmriu1sswjsqo1_1280


Les buts au Mundial politique 2018

14 juin 2018

Résultats du Mundial politique 2018

Il fut un temps où le foot était tout sport, les politiciens l’ont politisé dans leur pur intérêt , et aujourd’hui avant l’ouverture du Mundial 2018 en Russie, ils se comportent en footballeur et essaient de marquer des buts  (but dans les 2 sens du terme) politiques.

what-is-a-goal .
Voici donc les derniers resultats:
– Trump – G6 : 6-0

Trump a reussi à les mettre au pilori, prouvant que Markel, Macron, May, Conti , plus les arriéres de l’Union Européene se comportent en joueurs individuels et ne sont en aucune manière une Equipe.

Trump – Trudeau :1-0
T contre T ou Tete contre Tete, c’ est simple, Justin cherche tout simplement à impresssionner ses spectateurs, pas à combattre sur le terrain car l’adversaire est trop fort.

Trump- Kim : 1-1
Bon résultat, tout les spectateurs mondiaux sont satisfait et souffler un peu, à la prochaine ….

Macron- Giuseppe Conte: 0-0
Guerre psychologique , chacun critique l’autre pour prouver à ses partisans qu’il fait bien le boulot, mais en tête à tête on se serre les mains.

Poutine – reste du monde: 3-0
Gros succés de Poutine, oublié l’annexion de la Crimée, les tensions en Ukraine, le tout pouvoir en Syrie, bienvenue à Moscou.

Israel – Iran: 1-0
Bibi reussit son pari et montre que l’Iran en Syrie est en hors-jeu. Reste à savoir si l’arbrite Poutine l’acceptera.

 

Pas mal de but à ce mundial politique 2018, et maintenant passons aux vrai sport, aux buts qui font rêver:  Gooooaal !

 

 


Les 7 mercenaires ou la géopolitique en 2018

12 mai 2018

On se souvient tous du film « Les 7 mercenaires », film d’action où ces aventuriers veulent éradiquer le mal et sauver les habitants d’un petit village du Mexique
Comme dans le film de 1960, on retrouve en 2018 nos 7 aventuriers « politiciens » qui veulent changer le monde et éradiquer les « mauvais » du petit village planétaire.

seven-1

Les noms ont tout simplement changés, remplaçons Yul Bruner, Steve McQueen, Charles Bronson, Eli Wallach, James Coburn , Horst Buchholz et Rauber Vaughn par Donald Trump, Bibi, Poutine, Khamenai, le roi Mohammad Bin Salman, Macron, et Xi Jinping.

Avec ces nouveaux mercenaires on retrouve les principales religions, la majorité de la population mondiale, les grandes civilisations de l’histoire (hébraique, arabe, perse, chrétienne et chinoise) et ce dans un monde en ébulition et en évolution.

Il n’y a pas de camps parmi nos mercenaires mais des interets qui convergent et parfois divergent selon les circonstances.

Donald Trump a choisi de resserrer l’alliance des États-Unis avec l’Arabie Saoudite qui, pourtant, depuis quelque cinquante années n’a cessé de répandre, de l’Afrique subsaharienne à l’Indonésie, un wahhabisme propice à l’éclosion du jihadisme.

L’occasion est excellente pour Bibi, par ailleurs mis en cause par une série d’accusations de corruption, de reprendre la main, en se présentant dans cette conjoncture comme le recours ultime garantissant la sécurité d’Israël.

Le monde arabe sunnite qui craint la montée des ayatollah se joint à Israel et pointe aujourd’hui les palestiniens qui refusent tout accord de paix depuis 50 ans.

Poutine tire les cordes en Syrie, ami ou allié ou defendeur des syriens, des perses et de Bibi. Preuve que l’ami de mon ennemi n’est pas forcement mon ennemi. Poutine veut être reconnu et pour cela tous les moyens sont legitimes.

Les ayatollah perses devenus expansionnistes, veritables marchands de tapis, qui ont su monter le ton et le prix avec Obama et qui s’apercoivent qu’avec Trump tout a changé, remis à leur veritable dimension ils recherchent un nouvel accord sur le nucléaire en urgence.

Les Européens prisonniers de leurs propres accords de Bruxelles, sous tutelle américaine, inondés par les migrants africains, qui s’éssouflent de plus en plus sur l’echiquier mondial.

La Chine avec son président à vie, va permettre un accord historique americano-nord coréen qui laisse presager un élan économique du continent en Asie du sud-est.

De tout ce meli-melo surgiront les prémices d’un nouveau monde pour le XXI iéme siécle, pour le meilleur et pour le pire, guerres ou paix, consolidation ou faillite des systemes financiers, plus de democratie ou de totalitarisme: la raison du plus fort est et restera toujours la meilleure.


PS: le Loup et l’Agneau , les fables de la Fontaine
La raison du plus fort est toujours la meilleure:


Nous l’allons montrer tout à l’heure.
Un Agneau se désaltérait

Sans le courant d’une onde pure.

Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,

Et que la faim en ces lieux attirait.

« Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage? »

Dit cet animal plein de rage:

Tu seras châtié de ta témérité.

— Sire, répond l’Agneau, que Votre Majesté

Ne se mette pas en colère;

Mais plutôt qu’elle considère

Que je me vas désaltérant

Dans le courant,

Plus de vingt pas au-dessous d’Elle;

Et que par conséquent, en aucune façon

Je ne puis troubler sa boisson.

— Tu la troubles, reprit cette bête cruelle;

Et je sais que de moi tu médis l’an passé.

— Comment l’aurais-je fait si je n’étais pas né?

Reprit l’Agneau; je tette encor ma mère.

— Si ce n’est toi, c’est donc ton frère.

— Je n’en ai point.
— C’est donc quelqu’un des tiens;

Car vous ne m’épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.

On me l’a dit: il faut que je me venge.
« 
Là-dessus, au fond des forêts

Le Loup l’emporte, et puis le mange,

Sans une autre forme de procès.


Shalom Montréal

7 mai 2018

Que ce soit avec Habitat 67 de Moshe Safdie, les chansons de Leonard Cohen, le restaurant Schwartz’s ou encore les histoires de Mordecai Richler, les bagels, l’hopital général Juif, ……, la vie des Montréalais est jalonnée d’entreprises et de personnalités juives qui font partie de l’ADN de la ville.
D’où cet expo Shalom Montréal sur les histoires et contributions de la communauté juive, issues d’un terreau culturel et intellectuel fécond.

Le multiculturalisme tant qu’il persistera fait la force et l’attrait de Montréal. Pourvu que ça dure !


Mai 68

2 mai 2018

Mai 68

50 ans dejá, pour moi Mai 68 c’est avant tout les discours des étudiants devant les fac. Beaucoup de  slogans, parfois, souvent même incomprehensibles mais cela ne changeait rien puisqu’on voulait changer la France. Etudiant à Strasbourg, l’internat s’était vidé, chacun étant retourné à sa famille. Je ne pouvais rentrer à Casablanca donc j’allais assister aux discours des étudiants, beaucoup de ferveur, de croyance surtout que l’anarchie l’emporterait, qu’il ètait « interdit d’interdire », et autres slogans « combat pour vivre libre », « la révolution c’est quand l’extraordinaire devient quotidien », « soyez réalistes, demandez l’impossible », « le pouvoir aux travailleurs », « augmentation des salaires »,  » paix au Vietnam heroique »,  « les jeunes ne marcheront pas », « des logements pour les jeunes »,  ect…

2018 ces jeunes sont devenus des vieux bourgeois et leur enfants/petits enfants savent que tout aujourd’hui est interdit, qu’il n’y aura pas d’augmentation de salaires, qu’il n’y aura pas beaucoup de logements pour les jeunes, que les travailleurs ne detiennent aucun pouvoir.
Donc 1968 c’ètait un rêve qui ne peut pas (re)exister en 2018.

En 1968 c’était de la France unie qu’il s’agissait, en 2018 c’est de la France mondialisée et divisée  qu’il s’agit.
Reste plus qu’à attendre 2068 !
Peut être….. mais pas pour moi !

………  à moins de devenir l’homme le plus vieux de la planéte ?

 

 

PS:  Et ces fameux slogans de mai 68

« Métro-boulot-dodo. »

« Soyons réalistes, demandons l’impossible. »

« Elections, piège à cons ! »

« Faites l’amour pas la guerre ! »

« Fermons la télé, Ouvrons les yeux »

« Je ne veux pas perdre ma vie à la gagner. »

« La volonté générale contre la volonté du général ! »