Oh ma ville !

7 septembre 2019

Chacun a un faible pour la ville où il est né, c’est nostalgique, mais guerres civiles, guerres entre nations, chômage, misère, et surtout la mondialisation ont fait qu’aujourd’hui il y a pour beaucoup notre ville de naissance mais aussi la ville où l’on a vécu un certain temps pour étudier ou travailler, et la ville où l’on vit actuellement ou bien encore la ville de vacances ect..
Dans mon cas Casablanca, Strasbourg, Jérusalem et Montréal et j’en passe .
C’est dire l’importance de l’indice EIU de l’Economist qui classe 140 villes d’après 30 facteurs regroupés en cinq catégories: stabilité, soins de santé, culture et environnement, éducation et infrastructure.

20190907_woc121

Cette année c’est Vienne qui tient la vedette. Je remarque que Montréal n’y figure pas alors que Toronto, Calgary et Vancouver sont dans le top 10. Pas si étonnant, il suffit de traverser la ville qui est un chantier permanent avec l’impression qu’il s’agit parfois de traverser un champs de mines vu les nombreux trous et nids de poule. Ajoutons les bouchons et la disparition du petit commerce et de la bonne bouffe , les bonnes pâtisseries disparaissent remplacées par des MacDo et Tim Hortons.
Traverser Westmount aujourd’hui, et c’est le “A louer” qui l’emporte. C’est bien triste car un jour pas très lointain ce vide l’emportera sur la vie de quartier.
Cela se ressent aussi dans les grandes métropoles classiques du siècle dernier: New York, Paris, Londres et Rome sont loin derrière dans l’index EIC, puisqu’elles n’ont plus le privilège de la Culture et du Shopping, qu’il devient de plus en plus compliqué si ce n’est impossible d’y circuler en voiture et encore plus d’y trouver une place de stationnement.
Après la chute des Centres Commerciaux, vivons nous la chute du Boulevard ?
Il me semble qu’aujourd’hui à l’époque du on-line, l’avenir appartient plus aux petites villes de campagne. Plus accueillantes, moins polluées, moins stressantes.
Il y a dix ans lorsque je rentrais à Montréal après un séjour à New York je retrouvais le calme, le village, le bon vivre.
Aujourd’hui il me faut quitter Montréal pour retrouver cette impression à Burlington au Vermont par exemple.
Oh ma ville ! Oh mes villes ! Et moi qui croyait vivre dans un village planétaire !
Le monde change trop rapidement, ces changements de par leur complexité, leur vitesse, et leur ampleur nous dépassent.


La question du jour: A qui profiterait le « suicide » en prison de Jeffrey Epstein

11 août 2019

C’est la stupeur, – qu’il soit ou pas accusé d’agressions sexuelles sur mineures – Jeffrey Epstein disparait subitement et bizarrement de la scéne.
Suicide ou élimination politique ? Qui pourrait le prouver, surtout dans une Amerique en pleine guerre civile entre democrates et republicains de pré-elections 2020 où tous les coups sont permis, où toutes les horreurs sont concevables, alors un assassinat de plus ou de moins au FarWest semble malheureusement être dans les normes.
On peut dés lors se demander à qui proffiterait le crime, depuis Bill Clinton grand prédateur jusqu’à l’ami Donald Trump, en passant par l’evantail des dizaines de senateurs, et personalités influentes invités tous aux orgies qu’organisait semble t’il Jeffrey Epstein.
Beaucoup beaucoup de monde avait interet à le voir disparaitre de la scéne avant ces elections 2020.
Pour moi, personne ne devrait mourir en prison. Epstein passe donc aujourd’hui du stade de bourreau à celui de victime.
Terrible cette terreur politique interne des Etats Unis d’Amerique. Je n’ai pas d’autre mot pour qualifier cette disparition.

9414781010001009801232no


Lectures d’été: Changer l’eau des fleurs, plutôt changer les fleurs

11 juillet 2019

Je viens de terminer « Changer l’eau des fleurs » de Valerie Perrin.
Au debut la lecture et le style plutot simple m’ont plu car ils rappelaient l’Elegance du hérisson de Muriel Barbery: une magnifique concierge et içi une impressionnante gardienne de cimetière.
Mais, très vite je me suis senti englouti par les yo-yo de l’écrivaine, chaque chapitre, et il y en a beaucoup (94!),nous ramène à une date antérieure, parfois 2017, de la à 1982 puis retour à 1996 et ainsi de suite. Epuisant, car il devient difficile de suivre le déroulement chronologique, on saute, on sursaute, un vrai yo-yo le tout sur un fond dramatique et illogique avec un final policier plutôt carambolesque.

changer-l-eau-des-fleurs

Déçu, c’est tout dire, ce n’est pas de la bonne littérature et c’est bien dommage, mais puisque comme tu l’as precisé Laila au Cafe Darnna, l’auteur est la compagne de Claude Lelouch donc ce script conviendrait mieux à un film qu’à un roman, et il est à parier que Lelouch ne ratera pas l’occasion.

Voici les quelques rares citations que j’ai retenu,

Sur les morts et les vivants

Les vivants réinventent souvent la vie des morts.

Quand quelqu’un est parti, il est parti. Sauf dans l’esprit de ceux qui restent. Et l’esprit d’un seul homme est plus grand que l’univers.

Sur le luxe et les vilains defauts,

C’est un luxe d’être propriétaire de son temps. Je pense que c’est un des plus grands luxes qu’un être humain puisse s’offrir.

La gourmandise est un vilain defaut, mais pas un péché

 

Et pour conclure une confession de l’auteure

Vous n’étiez pas la copie de quelqu’un, vous étiez quelqu’un.

PS: Valerie Perrin s’est voulue la copie de Muriel Barbery, c’est raté,
Allons donc, je préfère changer plutôt les fleurs que l’eau des fleurs.

Note: 5 sur l’échelle RG


A la poubelle !

9 mai 2019

Que dire quand votre machine à café filtre et votre toaster tous deux achetés en meme temps il y a environ un an vous lachent subitement dans le même temps.

IMG_9218

J’avais choisi les modéles les plus simples, manuels, pour justement éviter les complications des modéles digitals. Les 2 appareils sont simplets, bouton d’allumage qui fait fonctionner une résistance ou plaque chauffante. Ces modéles d’appareils existent depuis les années 50 (du siécle dernier !) et étaient reconnus pour leur resistance au temps. On jetait ou échangeait son toaster uniquement car il devenait crasseux d’usage intensif. Puis ces derniéres années ces appareils de marque americaine et fabriqués en Chine sont devenus des produits bon marché et de mauvaise qualité. Mais cette mauvaise qualité avait encore un durée de vie de 4-5 ans.
Trop pour les capitalistes de la mondialisation qui veulent que nous consommions plus et tout le temps. Donc des appareils dont la durée de vie est d’environ 1 an, l’obsolescence programmée par excellence !

Pas d’assurance du produit aprés une année, et la reparation privée couterait plus cher que le renouvellement, par ailleurs les petits reparateurs ont disparus de l’espace commercial.

L’obsolescence programmée renvoie à l’ensemble des techniques qui visent à raccourcir la durée de vie d’un produit en vue d’en renouveler l’achat.

Mais de toute cette histoire c’est moins le prix du nouvel achat qui me dérange que le fait que ce tas de ferrailles que je vais mettre à la poubelle va polluer la Terre, car comme moi des millions de personnes jettent. Donc au final on a donné du travail à un petit chinois, quelques dollars aux grands capitalistes et beaucoup de déchets à la Terre.

A la poubelle ! Cela me fait bien mal mais quel choix ais-je tant que nos politiciens ne combattrons pas l’obsolescence programmée.

A LIRE OU A RELIRE SUR LE MEME THEME:

–  l’obsolescence programmée


Week end meurtrier

6 mai 2019

Ca vient, ca part, et c’est souvent en corrélation avec mes atterissages à Montreal, mais la mise en évidence d’une corrélation ne signifie pas forcément une relation de cause à effet.
Ca dure parfois quelques heures, parfois quelques jours, c’est plus qu’un ouragan, et ça prend des vies sur son passage, puis ça disparaît aussi vite que c’est arrivé.
De quoi s’agit-il ? Du conflit entre Gaza et Israel. Projectiles contre frappes aeriennes, terreur contre technologie, Hamas contre Tsahal.
Dans tous les cas le bilan humain des morts, blessés, traumatisés de toutes sortes est tellement lourd.
Et le pire est qu’il n’y a pas de solution militaire et uniquement un reglement politique et humanitaire pourrait donner la liberté et du travail aux gazaouis, et la sécurité aux israeliens. Entre temps un nouveau week end meurtrier, et un prochain round dans quelques temps. Prochain round dis-je ? Oui mais un match de boxe a toujours un vainqueur par K.O ou aux points, içi on a droit qu’à un combat illimité sans vainqueur et à chaque round on compte les morts qui paient ainsi le tribut. Tragique !
Tragique pour les peuples, mais les politiciens tireront leur benefice, le Hamas recevra des valises de dollars qui leur permettront de continuer à gouverner, Bibi reussira à éviter la guerre, aventure sans victoire possible, tout en n’assumant pas une paix négociée.

C’est tragique que je préfère fuir dans l’humour:
ce week-end meurtrier sur la plage abandonnée, il ne reste qu’une bombe à retardement: une belle blonde irresponsable

Eh vous les mecs, les machos, où êtes vous ?


un violeur nommé F…….

25 avril 2019

Imaginons un violeur, nous le nommerons F……. par mesure de précaution.
Une enquéte de longue haleine est menée et Fa…… est blamé pour son comportement.
Mais Fac….. refuse d’assumer ses responsabilités et si pendant prés d’une décennie Face…. a reconnu certains abus, aujourd’hui il fait preuve de mépris envers ses accusateurs.
Ces accusateurs n’ont pas les moyens techniques et juridiques pour condamner Faceb… ce qui illustre la faiblesse des autorités face à Facebo..

Que feriez vous face à ce presumé violeur Faceboo. ?
Certainement que vous deciderez de le fuir.

culture-viol-bd-emma

Alors prenez vos responsabilités sinon c’est vous la prochaine victime de Facebook

PS: article écrit suite au rapport du commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Daniel Therrien, et le commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de la Colombie-Britannique, Michael McEvoy, dans une investigation conjointe.


Vasco de Gama version Iphone.

19 avril 2019

Méli-mélo, je voulais connaitre le pays de mes ancêtres, à commencer par Lisbon ou Lisboa pour un Roua. Mais mondialisation oblige, nous voila partout innondé par ce tourisme de masse et des pickpockets qui font partie intégrale du paysage.
Sur le chemin du retour Av de la Liberdade, ma liberté prend fin, on a piqué le Iphone, les cartes de credit et le cash de ma chère conjointe. Et moi qui avant mon depart ait refusé un abonnement tel/internet et des assurances dégâts, me voici bien embarassé, je ne peux rien contacter si ce n’est ma betise. On rentre donc à l’hotel d’où on annule d’abord les cartes de crédit, mais avant d’annuler les banquiers via leurs porte-paroles ne cessent de répéter qu’une nouvelle carte arrivera dans 4 jours. Oh rage! ce qui m’interesse c’est de bloquer ma carte, ce qui les interesse avant tout c’est de me vendre une carte !
Bref on arrive au principal probléme, le Iphone qui est devenu notre nouvelle maison, tout y est installé, banque, documents, les photos souvenirs, les enfants, les petits, la famille, les amis et le perdre c’est se sentir subitement sans liens. Oui, il y a « Find my Iphone« , on essaye donc mais rien, car le télephone perdu/volé n’est pas relié à l’internet. Mais c’est oublier que Big Brother Apple qu’on le veuille ou pas nous traque sans cesse et subitement le télephone est localisé dans un jardin public entre un hotel et un bordel Place de Alegria, vraiment la joie de l’espoir. Je saute dans un taxi et me rend au jardin, mon chauffeur de taxi m’attend et je me mets à rechercher presqu’aveuglement puisque mon propre télephone  aussi n’est pas relié à l’internet dés que je quitte l’hôtel.
Des dizaines de poubelles et prés de chacune je fais sonner mon telephone sur le Iphone  perdu pour pouvoir le localiser d’après le son. Peine perdue et il commence à faire nuit. Mais là, le chauffeur de taxi me signale qu’il a un wi-fi dans son taxi et grace à cela on peut mieux localiser le iphone, on s’y rapproche en taxi mais on ne peut dire si il est à l’interieur du jardin ou en dehors, puisque la localisation est approximative. La encore mon chauffeur de taxi que je nommerais Vasco de Gama, souvenez vous Vasco le portuguais a découvert la route des Indes par mer en 1499 et mon Vasco m’a aidé à découvrir  mon Iphone et ma bêtise  en 2019.

mhq-gama-960x640
Donc  Vasco me signale qu’il a un router mobile et grace à cela j’ai l’internet au jardin et je peux mieux localiser, je continue de téléphoner et là, surprise, j’entends la sonnette, j’ouvre une des poubelles et juste au dessus le Iphone volé est retrouvé. Joie, extase, j’explose. Incroyable mais vrai, puisque le policier qui recoit notre déclaration de vol le lendemain reste penaud et refuse d’y croire, c’est la premiere fois qu’on retrouve ainsi un Iphone volé. Oui, mais c’est grâce à Vasco de Gama! Quant au policier il ne cesse de reclamer  des Pasteis de Nata le gateau national. Qu’un policier réclame ainsi semble drole mais il est sympathique, plaisante et surtout l’ambiance est celle des bureaux de police des années 60 ou genre Louis de Funes bien differente des polices blindées de l’après 11 septembre 2001. Donc on lui a offert de bon coeur ses Pasteis de Nata qu’il a du avaler sous l’oeil des dizaines de touristes venus faire une déposition de vol.

reader-pasteis-de-nata-2Conclusion de tout ce meli-melo, le tourisme des villes est à eviter, on ne peut plus se dispenser de lignes internet où que l’on soit, on s’en fout deja de perdre sa carte de crédit mais on devient impotent et malheureux des qu’il s’agit de son télephone.
Enfin il faut toujours tenter l’impossible, c’est ainsi et sans ligne internet que j’ai pu retrouver le Iphone. C’est vrai j’ai eu la chance de tomber sur un chauffeur particulier et compétent. Merci cher chauffeur de taxi qui m’a montré la gentillesse des portuguais qui vivent semble t-il plus relaxe que dans les pays plus développés genre Etats Unis ou Israel.
Mon chauffeur m’a raccompagné à l’hotel, j’étais trop excité par cette journée et je n’ai pu lui demander son nom, un anomyme que je nommerais Vasco de Gama.