problème fondamental, la voiture individuelle à essence

14 décembre 2019

Dan Ammann – ancien président de General Motors -, veut voir disparaître les voitures à essence, le « problème fondamental » à l’origine de la pollution, des accidents et des embouteillages.

Pour lui, il faut changer les habitudes, alors que plus des trois quarts des automobiles roulent aujourd’hui avec un seul occupant à bord.

simca-fiat-publicite-1936

En realité les constructeurs automobiles produisent de plus de grandes cylindrées, des VUS, alors que nous aurions plutot besoin de la P.A à l’idem du P.C, c-a-d une voiture de petite dimension d’une à deux places qui polluera moins, se faufilera plus facilement, trouvera une place de stationnement plus aisement. Bref il faut tendre vers la taille S alors qu’on nous offre du XXL.

Au lieu de parler bla-bla du rechauffement climatique, les responsables politiques devraient évoquer un problème de source, plus profond, mais Trump avec l’impeachment, Macron avec les gilets jaunes, Johnson avec le Brexit, Angela avec ses tremblements n’ont ni la volonté ni les moyens de résoudre un probleme fondamental: la voiture individuelle à essence, et comme les voitures autonomes c’est pas pour demain ni pour après demain ….. nous continuerons à polluer et à evoquer le rechauffement climatique.

A LIRE OU A RELIRE SUR LE MEME THEME:
Les voitures autonomes c’est pas pour demain ni pour après demain, ni avant …… l’arrivée du Messie


Les voitures autonomes c’est pas pour demain ni pour après demain, ni avant …… l’arrivée du Messie

16 novembre 2019

Vous rêvez d’une voiture autonome ? Un rêve qui ne deviendra jamais réalité pour les personnes âgées de plus d’un …jour !

Il y a trop de facteurs impondérables sur les routes aujourd’hui pour s’attendre à ce qu’une voiture puisse avoir les mêmes réactions qu’un humain devant des situations imprévues.

Le cofondateur d’Apple, Steve Wozniak, dit lui ne plus croire que la conduite entièrement automatisée sur les routes publiques est réalisable.
Pour lui, la voiture autonome pourrait fonctionner si « nous étions pour modifier les routes et avoir certaines sections bien détaillées et conservées dans un état parfait, sans que des imprévus ou des travaux surviennent. »
Il croit également que l’industrie laisse croire au public que la voiture autonome sera capable de penser comme l’humain, ce qui n’est pas le cas.

Il existe 6 niveaux de conduite: driver only (niveau 0), la conduite assistée (niveau 1), la conduite semi-automatique, la conduite hautement automatisée, la conduite entièrement automatisée, et enfin voiture autonome ou voiture sans conducteur (niveau 5) .

« Je ne crois plus à l’idée d’une conduite autonome de niveau 5 . Je ne sais même pas si ça va se produire pendant que je suis sur terre »
———————-
Steve Wozniak

s0-voiture-autonome-1-3-des-francais-prets-a-en-acheter-une-et-la-moitie-pense-que-les-accidents-chuteront-598889

Aujourd’hui de simples petits motifs de couleur placés dans le champ de vision des cameras des voitures autonomes peuvent berner les systèmes informatiques et entraîner des comportements chaotiques. En plaçant par exemple un autocollant sur un panneau d’arrêt pour le changer en « panneau de vitesse à 50 km/h » aux yeux des voitures autonomes.
Cela revient à dire qu’un passant pourrait provoquer une catastrophe dans la rue simplement en portant un t-shirt avec ces motifs de couleur .
Les véhicules autonomes utilisent des prévisions de flux optique pour prendre des décisions concernant leurs déplacements. Si vous attaquez le flux optique, vous avez une incidence sur la façon dont les véhicules se déplacent. Ces motifs peuvent être imprimés sur des t-shirts, des sacs ou des panneaux de signalisation. Tant qu’ils sont à la vue de la caméra du véhicule, ils peuvent causer une attaque.

Mais …. les fonctions autonomes des véhicules modernes sont de plus en plus présentes et dans certains cas, de plus en plus efficaces. Cependant, de là à laisser le contrôle à la machine, il y a une marge, du moins pour l’instant.
En conclusion dans l’avenir nous profiterons des techniques d’aides à la conduite et continuerons à rêver du jour où IA prendra la relève, mais soyons sérieux un chat est de loin plus intelligent qu’une IA et pas seulement en traversant une route.


Le dilemne du jour: tuer des piétons ou tuer un passager du vehicule autonome

27 juin 2016

 

 

Vous êtes en 2020 dans votre vehicule autonome (sans chauffeur), un accident survient !!!
Le passager, un piéton, plusieurs piétons ? Qui les voitures sans chauffeurs doivent-elles épargner, qui sacrifier, en cas d’accident imminent ? Les chercheurs tentent de traduire ce dilemme moral dans les algorithmes des véhicules autonomes.

Et vous si vous aviez le choix de construire l’algoritme,  que  choisirez vous ?
Les participants d’un questionnaire en ligne (1928 participants) s’accordent à dire qu’il serait plus moral qu’une voiture autonome minimise les pertes quitte à tuer son passager pour sauver des piétons, mais ils préfèrent le modèle qui les protègerait eux, passagers de la voiture. C’est l’exemple typique du dilemme social, où chacun est tenté de se comporter pour son intérêt propre au lieu de choisir le comportement qui satisferait l’intérêt général.

 

PS:  on en parlait ! 1er accident mortel au volant d’une Tesla en pilotage automatique.        Ni les capteurs de la voiture, ni son conducteur n’ont vu un semi-remorque blanc qui traversait la voie à cause de la très forte luminosité. Une Tesla en mode automatique a provoqué le premier accident mortel de l’histoire de la marque . La preuve qie l’automatisme ne peut controler le second vehicule en mode conduite classique c’est à dire avec chauffeur. Science sans conscience n’est que ruine de l’âme.