Tariq Ramadan ou Tartuffe version 2017

4 novembre 2017

Les plaintes féminimes contre les harceleurs/violeurs sont devenues monnaie courante en 2017 depuis Harvey Weinstein jusqu’à Kevin Spacey mais la palme va à Tariq Ramadan le vrai Tartuffe qui sous couvert d’enseignement de la loi musulmane a profité de ses fonctions et de son statut pour violer des femmes et des mineures de 16 à 18 ans.

2983420-_uy200_

 

« Tariq Ramadan est un prédateur qui a abusé de son pouvoir d’enseignant, de prédicateur et d’intellectuel pour séduire des femmes et des jeunes filles, qui en ont souffert. »

« Avant d’être ce leader musulman, il était un homme tordu, intimidant, qui usait de stratagèmes relationnels pervers et abusait de la confiance de ses élèves.

Tariq Ramadan avait une double vie tel le Tartuffe de Moliére voici aujourd’hui le Tartuffe d’Allah.
Les prédicateur rappelait à qui voulait bien l’écouter que les relations sexuelles hors mariage étaient haram. Oui haram pour les autres.

medias-autour-de-la-polemique-anti-islam-semaine-du-17-au-21-septembre-2012

Et à propos, la gauche, les biens-pensants où êtes vous , pourquoi vous cachez vous ? Cachez moi ce sein saint que je ne saurais voir.


Un blanc de 62 ans viole une noire de 32 ans et si c’était le contraire!

25 mai 2011

Recto verso à l’hotel Sofitel,
que diriez vous si, je dis bien si …..

Recto: une femme de race blanche de 62 ans, bien placée dans les milieux financiers, et personnalité connue et reconnue résidant dans une suite à 3000$ la soirée est violée par un jeune homme noir de 32 ans qui était sensé desservir le petit déjeuner. La vieille dame sortait nue de sa salle de bain, le jeune homme était entré sans frapper pour retirer les plats du petit déjeuner.

Scandale, émotion, inconcevable, il faut le pendre et le condamner à la peine capitale dirons nous.

Verso: un homme de 62 ans parmi les plus puissants de la planète viole une femme de chambre de 32 ans émigrée africaine de race noire.

C’est aussitôt le complot, l’incompréhension, les circonstances atténuantes, la présomption d’innocence, il faut d’abord le libérer même sous caution et s’interroger ensuite pourquoi on l’a peut être piégé.

Nos sentiments viennent donc en premier et les raisons sont inventées à la volée pour les justifier ou les renier.