je trouve cela très intéressant …….

1 février 2012

Je trouve très intéressant de rester pendant une longue durée dans un autre pays.

On découvre des choses plus subtiles sur le pays et la culture, on fait des rencontres plus en profondeur. 

Mais, j’ai découvert les bienfaits du style de vie minimaliste qui va avec. Lorsque ses possessions matérielles tiennent dans une valise de 23Kg, on se sent vraiment bien, libéré de beaucoup de contraintes insoupçonnées auparavant.

J’ai découvert ce que signifie une vie semi-nomade, Jerusalem, Montreal, Vancouver, Miami, les modes de vie, les pluies incessantes ici, les sun-sea-sable la bas, ou encore la joie de vivre par çi et l’esprit des dieux par la.

J’ai aussi découvert la relativité du centre du monde, le centre du monde je l’ai toujours recherché dans ma jeunesse, j’ai finalement decouvert qu’il se trouve toujours la ou on se trouve, le mien variant suivant ces périodes de vie minimaliste mais intenses.

Publicités

Vancouver mon amour

17 juin 2011

il y a l’émeute, et il y a l’amour: Vancouver mon amour mais la réalité est beaucoup moins romantique !

C’est l’émeute. «La fille a été renversée, et elle est tombée tête la première contre le bitume. Son petit ami a quasiment atterri sur elle», explique un témoin au Vancouver Sun. «Elle avait mal, elle pleurait, mais les deux policiers leur ont donné un dernier coup pour la route et se sont éloignés.»

Une méprise sur la scène, et la légende est lancée !


Vancouver n’est plus le paradis qu’elle était en l’an 2000.

26 février 2011

Le dernier top 10 de l’ Economist sur les villes ou il fait bon de vivre est le suivant:

1. Vancouver, Canada
2. Melbourne, Australie
3. Vienne, Autriche
4. Toronto, Canada
5. Calgary, Canada
6. Helsinki, Finlande
7. Sydney, Australie
8. Perth, Australie
9. Adelaide, Australie
10. Auckland, Nouvelle-Zélande

Vancouver a été élue « métropole la plus agréable du monde » en fonction de critères tels que la santé, l’environnement, la culture, l’enseignement, la stabilité ou le bien-être. Oui d’après ces critères Vancouver est la métropole la plus agréable du monde. J’ai connu Vancouver en 1999, j’ai été ébloui par cette nature qui l’enveloppe, la gentillesse de ses habitants. Tellement épaté que des que j’ai pu réaliser le rêve d’aller un peu vivre à Vancouver je l’ai fait.
Juste avant les jeux olympiques entre 2007 et 2008, j’ai habité au bord de l’eau, enchanteur oui mais j’ai trouvé une ville impossible.
Impossible pour des jeunes de se loger vu les prix exorbitants, une ville ou la drogue était partout, une ville ou après 19-20h tout est désert, et ou il était très dangereux de s’y aventurer à pied, une ville ou les normes de politesse européennes s’effacent devant les normes chinoises, ou il est presque impossible de trouver un stationnement devant un mall, ou j’ai renoncer à consommer des cerises car les chinois les tripotaient une à une au supermarché.
Bref la nature était fantastique mais l’influence de l’homme réduisait à néant ces avantages. J’ai vite rejoint Montréal qui de loin est plus agréable et accueillante. Donc, oui tout n’est question que de critères. D’après mes critères Vancouver n’est plus ce paradis qu’elle était en l’an 2000.


Qualité de vie dans les villes du monde ou « dis moi ce que tu aimes, je te dirais ou aller vivre »

27 mai 2010

Vienne est la ville du monde qui a la meilleure qualité de vie, Bagdad la pire, la 221e place, alors que des villes comme New York ou Paris ont des classements moyens
Selon Mercer, qui établit cette liste annuellement, Vienne, Zurich, Genève, Vancouver et Auckland (Australie) sont les cinq premières agglomérations où il fait bon vivre.
Montreal est 21eme ,Paris n’arrive qu’au 34e rang, Londres au 39e, et New York échappe de peu à la 50e place .

L’étude se fonde sur 39 critères, de stabilité politique, de sécurité,du climat, de services –de la santé aux transports ou aux banques– mais tout est fonction de ces critères, changeons la pondération de certains et nous aurons un autre classement.
Dans la région Amérique, la palme revient au Canada avec Vancouver à la 4e place, Ottawa (14), Toronto (16) et Montréal (21). Honolulu (31) est la ville des Etats-Unis la plus vivable, suivie par San Francisco (32) et Boston (37).

Pour ma part je connais Vancouver pour y avoir séjourné assez longtemps et sa position en 4eme place sonne comme une blague. Oui la nature est splendide mais allez trouver un stationnement dans un mall ou bousculez vous à la montée du bus et vous verrez que Montreal classée 21eme est de loin plus sécuritaire, plus accueillante, plus gastronomique et plus  » festival » , plus ….plus…. mais tout dépend de nos propres critères.
Il suffit d’accorder plus de pondération (un plus grand coefficient) à nos critères favoris, pour l’un ce sera la sécurité, pour l’autre les bons restos ect, et nous pourrions ainsi trouver la ville qui convient le mieux à nos critères. Ce serait dis moi ce que tu aimes/préfères, je te dirais ou aller vivre.

Enfin signalons que toute la presse mondiale nous fournit des infos sur les 50 premieres villes, qu’en est il des autres ? Casablanca, Strasbourg ou Jerusalem ? Tout simplement Mercer, qui établit cette liste réclame 400$, donc la plupart des médias y compris l’AFP préfèrent ne pas payer. Conséquence nous ne saurons pas comment sont classés Casablanca, Strasbourg ou Jerusalem. Les médias traditionels sont devenus des perroquets, chacun répétant ou recopiant l’autre.


Le nouveau Canada avec Vancouver la chinoise, Toronto l’indienne et Montréal l’arabe.

12 mars 2010

Au cours des 20 prochaines années (c-a-d demain!) un grand changement démographique va modifier le paysage du Canada.
30 % de la population canadienne (soit 1 canadien sur 3) appartiendra à un groupe de minorités visibles. Les Asiatiques compteraient pour 55 % des minorités visibles.

La publication intitulée Projections de la diversité de la population canadienne, 2006 à 2031 signale que, quel que soit le scénario de croissance examiné, la diversité de la population du Canada continuera de s’accroître de façon importante au cours des deux prochaines décennies.
Ces gens, autres que les autochtones, qui ne sont pas de race blanche ou qui n’ont pas la peau blanche, selon la définition de Statistique Canada, composeraient 63 % de la population de Toronto, 60 % de celle de Vancouver, et 31 % de celle de Montréal, (soit presque le double comparé à 2006 dernière année du recensement).

Alors que Toronto et Vancouver accueilleront des immigrants venus surtout de pays asiatiques, Montréal verra sa population arabe s’accroître rapidement, au point que cette population aura presque rattrapé celle des Noirs.

L’arrivée d’autant d’immigrants aura un effet sur la confession religieuse de la population canadienne. Mauvaise nouvelle pour l’Église catholique. Le nombre de personnes de confession chrétienne diminuera de 10 % au cours des 20 prochaines années, passant de 75 % à 65 %.
La confession musulmane fera un bond de 35 % comparé à 2006.

Le Canada serait ainsi une nation globale à l’image de la mondialisation du XXIeme siècle, pour le meilleur ou pour le pire.


Vancouver ou le paradis perdu

5 avril 2009

Après les paradis fiscaux, ce sont les paradis terrestres qui disparaissent.
Envoyé par ma banque j’ai découvert avec enchantement Vancouver il y a 10 ans, avant que Hong Kong ne revienne a la Chine, j’y ai ensuite séjourné 6 mois l’hiver dernier. Vous pourrez suivre cet épisode sur darnna.

Ce coin perdu sur le Pacifique est protégé par l’ île de Vancouver des neiges qui envahissent le Canada , et c’est simple regardez une carte du Canada en hiver tout est blanc sauf Vancouver.

Vancouver vu de ma fenêtre

Vancouver vu de ma fenêtre

Donc cette beauté de nature ou l’on trouve mer, fleuves, végétation , brouillards, et sommets enneigés en fond se retrouve aujourd’hui d’abord surpeuplé avec l’afflux des immigrants chinois, puis vu l’isolement et le stress du au ciel gris on y consomme beaucoup, beaucoup de drogues et voila de plus le drame d’aujourd’hui les règlements de compte: on y recense des fusillades sur une base quasi quotidienne. [lire Ragazou ]

D’ailleurs aujourd’hui un Vancouverois à son réveil vérifie 2 choses, la météo et c’est normal, mais aussi le bilan des fusillades de la nuit.

Vancouver 2010, ce sont les Jeux Olympiques d’hiver, mais aussi ces milliers de sans maison, de drogués qui font la queue pour avoir droit a un repas chaud, et ces règlements de compte qui vous menacent partout.

Le monde a changé. Vancouver mon rêve d’y passer une retraite dans la nature s’est estompé.
Vancouver, c’est la ville olympique, mais cela devient la ville paralympique.