Il vaut mieux ne rien faire que faire pour rien ou le theatre de l’absurde

28 août 2013

Réticent, Obama se voit obliger d’attaquer la Syrie.
C’est tout un scénario hollywoodien qu’il prépare, tout d’abord il annonce qu’il n’y aura pas d’attaque terrestre, mais uniquement des tomahawk sur des endroits stratégiques, que l’on n’attaquera pas le palais présidentiel, ni les endroits ou les russes se trouvent et que l’attaque ne depassera pas les 72 heures. Donc Assad a tout le temps pour vider les bases de ses hommes, de transférer ses armes stratégiques ailleurs. Il y aura du feu, du grabuge, mais rien de bien sérieux.
Bachar s’en sortira avec les mêmes capacités, Obama s’en sortira de l’obligation de réagir. Mais Obama le réticent n’aura convaincu personne.

Il vaut mieux ne rien faire que faire pour rien

C’est une tragédie que cette attaque au gaz sarin, cela devient une tragi-comédie après la réaction de représailles d’Obama. La représentation commencera par un SMS d’Obama à Assad  » j’attaque! es tu prêt ? Décidément nous sommes au theatre de l’absurde.