Quelle journée !

10 février 2018

Se reveiller un shabbat matin, un beau samedi matin et se retrouver subitement dans une logique de guerre.
Un F16 abattu pas bien loin, Hardof n’est qu’à 30 km, et les pilotes blessés – encore et malgré tout heureux qu’il n’aient pas sautés en parachute en territoire ennemi, car la guerre aurait sauté d’un cran.
Puis est venu l’attaque de grande envergure de nos avions sur des cibles iraniennes et syriennes. Des degats considerables qui sont un message clair sur la puissance d’Israel.

16424292

Et si l’on crie victoire et on distribue des bonbons à Damas il ne fait aucun doute que ces cris de joie sont proportionnel aux coups reçus. Ainsi va la logique arabe depuis la guerre des 6 jours.
Guerre , pas guerre, tension ou acalmie, on decide d’aller faire un tour au bord de mer, il fait beau en ce 10 fevrier, 25 degres, un monde fou, impossible de se faufiler pour notre marathon, il faut dire que l’israelien a un sixieme sens pour savoir que la tension persiste mais que la vie continue. Tsahal est là, on peut repartir dans le tourbillon de la vie.

PS: n’oublions pas Poutine qui tire les ficelles au Proche Orient, mais elles peuvent ceder subitement.