La rumeur au temps d’internet

15 avril 2014

Au temps d’Internet, et donc de l’instantanéité de l’information, démentir une rumeur, c’est parfois lui donner de l’ampleur, la mettre au centre du débat, la faire résonner »,  explique un spécialiste en communication virale


Mais la taire, ne pas répliquer, c’est aussi la laisser s’installer comme une évidence
, donc comme une vérité », explique un autre spécialiste en communication virale.

Lire sur le même thème:
https://gerardrouah.wordpress.com/2011/11/08/la-vitesse-de-propagation-d’une-rumeur/
https://gerardrouah.wordpress.com/2009/04/28/mefiez-vous-de-ou-les-rumeurs-font-monter-les-encheres/


La vitesse de propagation d’une rumeur

8 novembre 2011

La vitesse de propagation d’une rumeur dépend habituellement du poids de son contenu.
S’il s’agit d’une rumeur nocive, suscitant ricanements et controverses, susceptible de faire surgir les plus bas instinct on peut être assuré qu’elle ira aussi vite que la lumiere dans le vide 222,792,458 mètres par seconde.

Et c’est ce qu’il est arrivé à la rumeur du jour: Nicolas Sarkozy traite Benjamin Netanyahu de « menteur »


Au départ un article paru à la une sur un site pas trop connu, arretsurimages.net qui se donne de l’importance « Selon nos informations  » en précisant que les phrases « parviennent jusqu’aux oreilles de l’équipe d’@si.
Qui est ce @si ????

« Ni une ni deux, une demi-douzaine de journalistes ont empoigné leurs oreillettes et ces propos explosifs, dont l’existence ou la teneur nous ont été confirmés par plusieurs journalistes »
« Il y a eu des discussions entre les journalistes sur place, qui sont convenus de ne rien en faire. »
Qui sont ces journalistes ? Qui dit tout cela ? Un membre INCOGNITO de la hiérarchie d’un média. Ce n’est deja pas du journalisme, un journaliste, un véritable journaliste sait exploiter ces dérives comme cela s’est produit dans le passé à des G8 par exemple.

De qui on se moque ? Il n’y aucune preuve audio ou visuelle de la phrase de Sarkozy, que des rumeurs, que des membres de la hierarchie d’un media, beaucoup d’incognito, beaucoup de vague.

Remarquons que nous restons dans l’anonymat, en réalité personne n’a entendu, mais les medias se pressent de propager la rumeur.
Au total 147 medias sur Google d’Europe1 à TF1, du Parisien aux Echos, le même article, le même refrain et pas un journaliste digne de ce nom pour vérifier la véracité des faits, pas un journaliste pour confirmer qu’il a bel et bien entendu cette phrase de Nicolas Sarkozy « Netanyahou est un menteur »

Vrai ou faux, ce n’est deja guère important, ce qui compte dans la presse d’aujourd’hui c’est le buzz, pas l’esprit critique, ni même la vérité. Sarko et Obama n’avaient pas besoin au moment d’une conference de presse commune de parler justement de Netanyahou. Ils pouvaient le faire au courant de leurs rencontres en tête à tête tout le long du G20 qui était concentré sur la Grece et l’euro et non sur Netanyaou et sa vérité.

La vitesse de propagation d’une rumeur est proportionnelle à la crédulité du lecteur sur le web.
La derniere rumeur prétend que Berloscuni devant Obama a traité  Sarko de cocu.  C’est une rumeur, une autre. Qui voudra y croira , qui ne voudra pas n’y croira pas mais la rumeur prend deja de la vitesse 200 mètres par seconde, 300/s ….2000/s…..


Vitesse de propagation d’une rumeur

23 avril 2010

La vitesse de propagation d’une rumeur dépend habituellement du poids de son contenu.

S’il s’agit d’une rumeur nocive, suscitant ricanements et controverses, susceptible de faire surgir les plus bas instinct on peut être assuré qu’elle ira aussi vite que la lumiere dans le vide 222,792,458 mètres par seconde.

S’il sagit d’une rumeur positive et prometteuse, suscitant sourires et espoir, susceptible de faire s’éveiller les plus hauts instincs, on peut etre assuré qu’elle ira à l’allure d’un enfant qui chemine dans un pré, vagabondant par ci par la. Elle ira moins vite, mais elle ira.

Source: Les gens, de Philippe Labro mais il me semble que l’auteur se soit trompé sur la vitesse de propagation qui est de 299 792 458 m/s ou plus simplement et pour mieux s’en souvenir 300,000 km/s, et a propos………
la propagation des rumeurs sur Zahia Deha et l’équipe de France de foot confirme cette vitesse.


Le journaliste ou la vérité si je mens.

27 janvier 2009

On jette l’hamecon, une petite rumeur: il y aura toujours des petits poissons qui y mordront, puis attires viendront de plus gros poissons et la nouvelle se propagera a une vitesse exponentielle.

Une personne qui n’a pas été identifiée a ouvert le feu sur des passants, dans la nuit de samedi à dimanche, avenue de l’Opéra à Paris dont Enrico Macias

Les journalistes ont ils pris la peine de verifier l’info, de telephoner a la police. Non, vitesse oblige, rating oblige, on vehicule l’info, on verifiera plus tard , ce n’est plus du journalisme.
Les journalistes même ceux des « grands » journaux, des agences de presse ont pris l’habitude que nous les lecteurs nous gobons tout. D’ailleurs il n’existe pas de code de déontologie dans la profession journalistique.

Heureusement cette fois-ci Enrico etait la pour dementir.
Mais dans la plupart des cas nous ne pouvons pas verifier, 1300 morts a Gaza dont 2/3 des civils, peut être 1300 ? , peut être 500 ?, peut être que seulement 1/10 de civils? qui sait ? qui croire ? Nous sommes inondes d’informations fausses,tendancieuses et manipulatrices.
On en vient a regretter l’ époque ou l’info paraissait a la une ou en édition spéciale , et qu’il fallait se ranger a la sortie d’impressions des journaux pour avoir une bribe d’information mais une vraie.

 » Si on se mettait à composer les journaux avec de seules véracités, ils tomberaient du coup au format de la feuille de papier à cigarette.  » disait Alphonse Allais deja au XIXieme siecle. La profession n’a pas évoluée depuis, mais nous avons nous évolué
dans notre crédulité.