La prostate, ce qui a changé

16 septembre 2010

Le cancer de la prostate m’inquiète pour des raisons heriditaires et familiales, mon père, mon cousin Elie, mon oncle Haim.  C’est le type de cancer le plus commun chez l’homme.  Le PSA est présent dans le sang de tous les hommes. Le dosage de son taux sanguin est utilisé pour le diagnostic du cancer de la prostate.

L’antigène prostatique spécifique (PSA pour Prostate Specific Antigen) est une protéine fabriquée exclusivement par la prostate; il sert à liquéfier le sperme afin de faciliter le déplacement des spermatozoïdes.

Le taux considéré normal de PSA est 4 ng/ml. Des taux entre 4 et 10 ng/ml étaient  considérés comme suspects (de cancer) . Au dessous de 4 vous pouviez souffler  tout allait très bien, pas de cancer.

C’est fini!!!

L’AFU précise sur son site qu’une « valeur normale de PSA n’est pas une certitude de l’absence de cancer (faux négatif) » et qu’à l’inverse, « un résultat de PSA élevé ne signifie pas qu’il y ait obligatoirement cancer (hypertrophie, infection). »

Plus d’évidence!  on en vient à laisser entendre qu’il vaut mieux laisser les gens vivre avec leur cancer qui d’ailleurs ne  se développe que très lentement  dans la plupart des cas et particulièrement chez les personnes très âgées.

Les seins et la prostate ! Et dire que depuis la puberté ce sont nos organes vitaux sexuels, et qu’ensuite ils se transforment en cancer no 1 chez la femme et l’homme. C’est le secret de la vie, tu reproduira et tu disparaîtra, comme si le but suprême sur Terre n’est pas la vie, mais donner la vie.