Vive les vacances ou la cure de désintoxication

30 juin 2011

Je pars en vacances avec mes concombres réhabilités.
J’oublie l’utilisation du téléphone cellulaire et la lecture des textos au volant qui font partie des pires problèmes de sécurité routière.
J’oublie mon ordinateur, mon iphone, mon ipad, mon i-ennemi sournois.

On commence à ressentir que la vitesse, l’immédiateté, la réactivité peuvent devenir des aliénations. On finit, dans nos vies ultramodernes, par n’être plus présent à rien, par n’avoir plus qu’un écran comme interlocuteur. Nous sommes des connectés permanents.
Donc un mois sans mes moi, sans mes addictions, j’oublie tout: le printemps arabe, la canicule arabe, DSK, Kadhafi, la télé réalité et les JT à la sauce Pujadas.

Et je me mets a relire des classiques: Mémoires d’outre tombe de Chateaubriand, pour m’apercevoir que la vie en 1811 n’était pas si differente de celle de 2011 à un ipod près ou à une Honda Civic prés. Pour le reste c’est le même homme, les mêmes aspirations, les mêmes défauts, avec Napoléon remplacé par Poutine.

Avant de prendre mes vacances à la recherche du temps perdu et de Xavier Dupont de Ligonnès disparu à tout jamais, un mot pour Anne Sinclair dont la force du sentiment amoureux ne peut qu’imposer du respect aux plus cyniques d’entre nous. Son courage, sa dignité et son engagement forcent notre admiration. Bonnes vacances !