24 heures sur 24, la vie serait bien dure…

24 janvier 2015

Sans José Arthur (et son Pop Club) inconstablement la vie serait plus dure.

Il fut un temps dans les années 1968, etudiant et vivant dans un internat, je m’endormais tous les soirs avec le Pop Club de José Arthur au son de Lady Madonna.
Avec José Arthur la vie semblait plus douce.