Courage et souffrance d’une mère israelienne.

21 novembre 2012

Ofakim, ville du sud d’Israel, mardi 20 novembre 2012, 8h30,
les sirènes retentissent, d’une seconde à l’autre une roquette lancée par les terroristes palestiniens va s’abattre sur la ville, ou ? n’importe ou, pas le temps de courir aux abris, et cette mére prise au dépourvu se jette à terre et protége sa jeune fille sous elle, de tout son corps, de toute son âme.


Cette photo prise à l’improviste démontre les souffrances d’une grande partie de la population en Israel soumise à des tirs aveugles contre une population civile, c’est par definition du terrorisme, le terrorisme du Hamas palestinien. Son but est de tuer le maximum de civils innocents.


Pilier de défense ou terreur contre humanisme

15 novembre 2012

«Nous croyons fondamentalement qu’Israël a le droit de se défendre et de défendre ses citoyens contre les menaces terroristes»

«Trop souvent, le peuple juif se retrouve en première ligne dans la lutte contre le terrorisme, qui constitue le grand défi de notre génération»

C’est franc, c’est admirable c’est dit par le Canada, un pays qui ne se cache pas, qui a les moyens financiers et les forces morales de sa politique. Si l’Occident entier suivait cet exemple nous aurions une politique franche qui pointe l’ennemi car cet ennemi de l’Occident
existe et ne cache pas sa ragne ideologique et fondamentaliste.

D’un cote des terroristes qui visent la population civile uniquement,
de l’autre cote l’armee la plus sophistiquee qui opere chirurgicalement en evitant la population civile. Ce n’est pas dent pour dent, oeil pour oeil comme la logique humaine le voudrait, c’est terreur contre humanisme.