Chronique Coronavirus (9): Le virus entre notre peur et notre ignorance ou la fonction y=1/x

16 avril 2020

Depuis l’apparition du Coronavirus nous sommes pris entre notre peur et notre ignorance.
Au tout début nous ne savions rien du virus et notre peur était au summum.
6 semaines plus tard, nous savons un tas de choses sur ce virus mais nous ne savons pas encore beaucoup de choses.
Un jour peut être dans l’avenir nous saurons presque tout sur les effets du virus et nous n’aurons presque plus peur, nous aurons trouvé le remède ou le vaccin.

La fonction qui peut le mieux expliquer cette situation est la fonction y= 1/x ou f(x)=1/x

hyperbole_1_sur_x
x mesurant notre degré d’ignorance (je ne sais rien donc x=0 , je sais presque tout x= un chiffre énorme 100,000 par exemple, je sais tout x = ∞ ,l’infini)
Donc, quand x=0 (je ne sais rien), notre degré de peur est à son summum equivalent à 1/0 soit l’infini. C’est ce qui s’est passé au début de la pandémie, on prédisait en conséquences des millions de morts à travers le monde. L’état de panique régnait sur la planète

Quand nous saurons presque tout on obtiendra un degré de peur de 1/100000 soit .000001 donc un degré de peur moindre et presque insignifiant, la peur disparaîtra pratiquement

Et lorsque nous saurons tout (x=∞ ,l’infini) on obtiendra 1/∞ soit zéro, plus de peur car de par nos connaissances nous contrôlons totalement le virus.

Cette fonction explique parfaitement l’état de panique que nous avons traversé et traversons un peu moins déjà puisque le pic semble être derrière nous, que les enfants ne sont pas touchés par le virus et possédons déjà quelques analyses médicales et scientifiques sur le sujet.

En conclusion, le meilleur moyen de vaincre le virus n’est pas le confinement mais la connaissance.
Cogito, ergo sum, « Je pense donc je suis » disait Descartes, le premier, qui ait fait fait du « je » le début du savoir.


Fini le terrorisme islamique, vive le terrorisme cybernétique ?

13 mai 2017

Fini le terrorisme islamique, vive le terrorisme cybernétique ? La cyber rançon à grande échelle internationale et en simultanée en est la preuve.

image.jpeg

Le principal est qu’il y ait un ennemi reel ou virtuel pour mieux paralyser le petit peuple et lui faire peur, ainsi les mafio-politiciens pourront mieux imposer leurs lois et decrets sans que l’on s’aperçoive que les droits de l’homme sont un leure au 21eme siécle.


Lectures d’étè avec Douglas Kennedy (suite) , sur la peur

18 juillet 2012

La peur, c’est l’obstacle absolu, le mega-barrage routier de la vie. Ca vous empêche d’atteindre le niveau dont vous êtes capables, de vivre la vie que vous meritez. Et le plus dangereux, c’est qu’elle se nourrit et se reproduit d’elle-même, tout le temps. Nous nous créons nous-mêmes les craintes qui nous immobilisent.


Douglas Kennedy
sur l’argent
sur la peur
sur le bonheur


la peur, l’ennui, la solitude, la mort vues par un optimiste – née de 87 ans

3 janvier 2011

philosophie de la vie

philosophie de la vie


Vous l’aurez deviné, cet optimiste – née de 87 ans n’est autre que Shimon Peres, le politicien-philosophe de tous temps.

Si lui se pose deux questions cruciales pour pouvoir demain corriger et continuer, ne devrions pas nous nous en poser
une et une seule pour changer un petit peu « notre petit monde ».




Vous n’avez pas l’impression d’être seul ?
 Cette maison, est celle où je vis. Sonia a été l’amour de ma vie, et rien n’a changé et ne changera. Mais elle a choisi un chemin. Moi ici, elle là bas. Et c’est le droit de chacun de choisir son chemin. Je vis donc ici seul. Je me sens seul parfois. Parfois seulement. Je travaille tout au long de la journée et je suis très entouré. Et un homme âgé, a tellement d’années avec lui, trop pour être seul.
 
La mort?
 L’ennui, c’est la mort, la mort, l’ennui. Ben Gourion avait 70 ans, et m’avait dit, je vais mourir à 86 ans, et il est mort cet âge, comme d’ailleurs plusieurs membres de sa famille. Comme un choix. Moi je ne fais pas de prévision…
 
Vous n’avez pas peur un jour de ne plus pouvoir?
 La peur. Que ferais-je avec la peur. Est ce que la peur changera quelque chose, non n’est ce pas. Alors je n’ai pas peur.
 
L’âge ?
 Un homme de 87 ans, peut être aigri, triste, misérable ou optimiste. Je suis optimiste. Un homme âgé, ce n’est pas un homme du passé, c’est un homme, aujourd’hui. Tous les soirs je pense à demain. Tous les soirs, je vais dormir, en me posant deux questions cruciales, qui ai je vexé aujourd’hui, et quelle a été ma contribution à ce monde. Deux questions pour pouvoir demain, corriger et continuer.

Source: 4 minutes avec…interview Arutz 2.


Je vous avertis ou le leitmotiv des responsables actuels

25 octobre 2009

Pourquoi cette psychose du H1N1 ?
Nous voila installés depuis quelques mois dans une logique de peur, attention au méchant loup qui se nomme pour l’occasion H1N1.
Mais pourquoi cette peur, cette psychose qui allie scientifiques, bureaucrates et politiciens et se retrouve à la une de votre journal et dans les bulletins infos tous les soirs.

Pourquoi nous avoir installé dans cet état psychotique alors que de la grippe normale A, H, asiatique et espagnole nous ne savions rien ni de son nom, ni des milliers ou millions de ses victimes à travers le monde ?
Qu’est ce qui a changé ?

Souvenons nous de Chernobyl, du nuage radioactif qui parti de Russie a traversé l’Europe et l’Asie, il y a eu un silence voulu par tous, il s’agissait de ne pas inquiéter.
Il y a eu l’été meurtrier en France ou plus de 1000 personnes âgées sont décédées dan des maisons de retraites et hôpitaux suite à la vague de chaleur. On n’a pas voulu inquiéter mais on a enquêté pour savoir qui en était responsable.
Il y a eu ensuite l’ouragan Katrina en Louisiane, on n’a pas voulu s’inquiéter mais il a bien fallu se mettre a l’évidence, les responsables n’avaient pas agi outre mesure et ils ont été désignés responsables.
RESPONSABLE, voila le mot. On s’est mis à chercher des responsables de dégâts naturels ou dégâts causés par la nature. Or personne ne veut être tenu pour responsable, donc chacun se fait « petite tête » ou « esprit étroit ». Chaque bureaucrate du plus petit agent de l’ Etat en passant par les chercheurs, conseillers et en arrivant en haut de la pyramide aux PDG et conseil d’administration. Chacun ne se sent pas responsable, pour cela il suffit de faire un papier ou l’on avertit ses supérieurs hiérarchiques du problème. On se jette la balle de bas en haut, et arrivé en haut de la pyramide on la rejette sur les politiciens qui eux aussi préfèrent dire « on vous a avertis ».

de lun a lautre

de l'un a l'autre


Les médias retransmettent cette info inquiétante et nous voila tous dans l’engrenage. C’est ainsi que je decrypte la panique de l’OMS( organisation mondiale de la santé) de l’été dernier et c’est ainsi que l’on peut expliquer qu’Obama ait décrété l’ Etat d’urgence.
Il s’agit avant tout de se proteger contre de futures accusations de n’avoir pas fait suffisamment. Alors on en fait trop quitte a inquiéter, paniquer et même causer des dépenses énormes et illogiques.
« Je vous l’avais dit » ! , « Je vous ai avertis » tel sont les leitmotiv des responsables irresponsables actuels.
le but est d'avertir

je vous l'avais dit