Ce qui tue plus que la terreur

22 mars 2016

La terreur version XXIeme siècle tue aveuglement par ci par la de par le monde, beaucoup au Proche Orient, souvent en Afrique , et parfois en Europe comme à Paris novembre 2015 et aujourd’hui Bruxelles mars 2016.
Mais cette terreur est plus dérangeante dans notre bien être qu’exterminatrice. on peut dire qu’elle a fait au maximum un millier de mort dans les 12 derniers mois, de loin de tres loin et même sans comparaison aux dégâts et morts causés par exemple par les pesticides avec en arrière fond une puissante industrie partagée entre six multinationales et un résultat plus qu’alarmant: 97 % d’aliments contiennent des résidus de pesticides.

Parmi les pesticides, on compte des perturbateurs endocriniens, capables d’interférer avec le système hormonal,
Nombre de pesticides sont classés CMR — cancérogènes, mutagènes (toxique pour l’ADN) ou reprotoxiques (nocifs pour la fertilité). Certaines de ces substances chimiques sont suspectées dans plusieurs maladies émergentes en lien avec le dérèglement du système hormonal : diabète de type 2, obésité, cancers hormonodépendants (sein, prostate, thyroïde) et troubles neuro-comportementaux (troubles de l’attention, hyperactivité, etc.).
Donc en ce jour de terreur, il s’agit pour nous gens responsables de dire à ceux qui nous gouvernent NON AUX PESTICIDES.

La probabilité de mourir à la suite d’un acte terroriste est infinitésimal et tend vers zéro pour chacun de nous, mais la probabilité de mourir des conséquences des pesticides ou de la pollution de l’air est énorme. Si nous avions des politiciens responsables ce serait leur combat et non celui plus aise qui consiste a nous faire peur de la terreur dans le but de nous détourner du vrai génocide: pesticides, air polluée, eau contaminée. Là est le vrai combat ne soyons pas dupes


Sans pesticides s’il vous plait ou pour un G20 bio

29 mars 2009

Le terme de pesticides recouvre « trois types de substances : les herbicides ou désherbants (contre les mauvaises herbes), les fongicides (contre les champignons et les moisissures) et les insecticides ».
Pour les légumes, le dépassement de ces taux concerne essentiellement les poivrons, piments, tomates, poireaux, laitues et épinards.
Quand aux fruits, les plus touchés sont les fraises, les mandarines et les raisins.

Popeye et les spinach (epinard)

Popeye et les spinach (epinard)

« Plus le temps de stockage est long, plus les produits contaminés migrent de la peau vers le fruit ». La pomme peut être contaminée jusqu’à 5 millimètres sous la peau du fruit parait-t-il.

Alors comment faire pour les éliminer ? En lavant les fruits et légumes. Il vaut mieux cuire à la vapeur qu’à l’eau. Pour les aliments comme le chou, la laitue,… il est préférable de retirer les feuilles externes et le trognon. L’épluchage réduit beaucoup les risques, mais retire aux aliments certaines de leurs vertus nutritionnelles.

Quelle est l’ alternatives ? « Manger bio reste la voie royale » et demander un G20 bio. C’est bien beau l’économie, la finance mais la voie alimentaire n’est pas moins importante.

que manger ?

que manger ?