Novembre dans l’antichambre

16 novembre 2015

Je n’ai jamais aimé le mois de novembre, mois entre et qui ne présage jamais quelque chose de positif, septembre c’est la rentrée, octobre c’est les fêtes, decembre c’est Hanoukka, Noel ou la neige. Mais novembre ce n’est rien qu’un pont entre et entre, avec un temps plutot maussade ou les cyclones rencontrent les anti-cyclones et donc beaucoup de poussiéres et de grisailles. Et me (re)voila  pour 2015 en novembre dans l’antichambre, trop venteux pour aller au bord de mer, trop de couteaux pour pouvoir se promener en paix, trop de poussiéres pour respirer correctement, trop de migrants c’est flagrant, trop de stagnation donc trop de depreciation, trop d’infos, trop de télé et ce n’est pas la réalité c’est de la discontinuité.
Bref novembre c’est mon mois d’horreur … Je m’enferme dans ma chambre jusqu’à la mi- decembre où les lueurs de Hanouka et de l’arbre de Noel nous redonneront espoir que Jerusalem et Paris souriront de nouveau.


Paris, pari perdu

22 juillet 2014


Sans paroles, Sarcelles, Paris, 20 juillet 2014.


Paris c’est fini, et dire que c’était la ville de mon premier amour

12 mars 2013

Paris est devenue une ville que les Juifs quittent discrètement, de plus en plus de Juifs français émigrent vers les Etats-Unis, rapporte la Stampa.

Plus de 80% des presque 600.000 Juifs français sont des Juifs Sépharades, qui proviennent du Maroc, de Tunisie ou d’Algérie, et dont les familles ont cohabité pendant des siècles avec les Musulmans. Ces familles ont été forcées de quitter le Maghreb dans les années 1950 et 1960 en raison de pogroms arabes. Des pays arabes ces Juifs ont émigré vers la France puis …

 « Nous avons déménagé des banlieues de Paris vers son centre, puis au 16ème arrondissement, où il y a plus de restaurants casher qu’à Manhattan, et l’étape suivante, c’est Israël ou New-York »

Mais c’est tout de même le climat d’hostilité qui est la première motivation du départ des Juifs  de Paris  «Des épisodes de violence se produisent constamment dans les rues ou dans le métro »,  « C’est parce qu’en 2002, une période d’agressions physiques de la part des Arabes à notre égard a débuté en lien avec la seconde Intifada, et qu’elle ne s’est toujours pas arrêtée. Cela n’a fait que transférer le conflit du Moyen Orient jusque dans nos rues »

Le résultat, c’est que Paris est devenue une ville que les Juifs quittent discrètement, mais continuellement, emportant avec eux leurs traditions et leurs symboles. Paris c’est fini …….

Paris, oh ! C’est fini 
Et dire que c’était la ville 
De mon premier amour 
Paris, oh ! C’est fini 
Je ne crois pas 
Que j’y retournerai un jour 


Les 4 points cardinaux, juin 2012

20 juin 2012

Un mois de juin sur terre, pas si different des juins 2002 ou 1952.
Avec l’Euro qui prime sur tout le reste, ces heros des coups de pieds , nulls
avec leurs mains, des salaires de seigneurs et la preuve qu’en foot c’est encore et toujours l’Europe qui domine.
L’autre point est le combat pour sauver l’euro, le vrai celui ci, celui des finances, des salaires et du chômage, celui qui est la preuve que l’Europe n’est plus ce qu’elle était.

Coté est, c’est le printemps arabe sous un étè brulant avec des guerres civiles meurtrieres en Syrie et de protestations violentes en Egypte, et en fond l’ impuissance de l’Europe des finances et l’indifference de l’Europe du foot.

Dernier point cardinal, l’autre monde celui des refugiés africains vers le nord et qui espèrent trouver l’Amérique en Europe et celui des réfugiés sud americains qui savent deja que l’Amérique ce n’est plus l’Amérique et que tout compte fait, en 2012 il vaut mieux retourner au Brésil, au Mexique, les nouveaux eldorados.

Juin, la terre tourne toujours, le 21 juin le jour le plus long sur l’hémisphère nord n’a pas le meme temps suivant que l’on soit à Casa, Miami, Montreal, Jerusalem ou Paris, preuve de l’inègalité terrestre.

PS: lever coucher et total
5:34 19:48 —-> Jerusalem 14:14
6:30 20:15 —-> Miami 13:45
5:06 20:47 —-> Montreal 15:41
5:47 21:58 —-> Paris 16:11
6:21 20:44 —-> Casa 14:21
donc pour un 21 juin, il vaut mieux être à Paris (fête de la musique en +) mais pour un 21 décembre c’est tout le contraire, on en reparlera.


indice de compétitivité mondiale des villes

13 mars 2012

Plus de la moitié de la population mondiale vit désormais dans des villes, générant plus de 80% du PIB mondial.

Bien que la taille et la croissance économiques soient importantes et nécessaires, plusieurs autres facteurs déterminent la compétitivité globale d’une ville, y compris son environnement commercial et réglementaire, la qualité du capital humain et en fait la qualité de vie. Ces facteurs aident non seulement une ville de maintenir un taux de croissance économique élevé, mais aussi de créer des entreprises stables et un environnement social harmonieux

The Economist a noté quelque 120 villes sur leur capacité à attirer les capitaux, les entreprises, les talents et les touristes.
Un «indice de compétitivité mondiale des villes  » a ainsi été créé.

Conclusion: Les villes américaines et européennes sont aujourd’hui les plus compétitives du monde, malgré les inquiétudes sur l’infrastructure vieillissante et d’importants déficits budgétaires.
Cote canadien, Toronto arrive en 12e place. De son côté, Vancouver obtient le 18e rang, alors que Montréal se retrouve en 22e position

Quinze des 20 villes considérées comme ayant le plus de vigueur économique se trouvent en Asie, dont 12 villes chinoises, notamment Tianjin, Shenzhen et Dalian, en tête de liste, mais aussi Singapour, les villes indiennes de Bangalore et d’Ahmedabad, ainsi que Hanoi, au Vietnam.

L’Amérique latine et l’Afrique sont à la traîne du palmarès. La première ville latino-américaine du classement global est Buenos Aires, qui se retrouve à la 60e place, devant notamment Sao Paolo (62e) et Santiago (68e).
L’Afrique du Sud amasse de son côté les premières places accordées au continent africain, avec Johannesburg (67e), Le Cap (73e) et Durban (94e), devant Le Caire (113e), Nairobi (115e), Alexandrie (116e) et Lagos (119e).
Au Moyen-Orient, Dubaï arrive en 40e position, devant Abu Dhabi (41e), Doha (47e), Tel-Aviv (59e) et Koweït (80e). Beyrouth se classe 117e, et Téhéran, 120e.

Voir les détails et la méthodologie sur The Economist


Les vols Air France entre Rio de Janeiro et Paris ou la main mystérieuse.

19 juillet 2010

Juin 2009, un avion d’ Air France entre Rio et Paris s’écrase en mer, cause inconnue à ce jour !

Juillet 2010:
Dimanche 11, un avion d’Air France détourné à la suite d’une alerte à la bombe.
Mardi 13, demi-tour d’un avion d’Air France après deux heures et demi de vol, après que dix des treize toilettes de l’avion se sont trouvées hors d’usage.
Jeudi 15, avarie sur le fuselage d’un avion d’Air France.
Samedi 17, départ annulé d’un avion d’Air France suite à un problème électrique détecté lors de l’inspection.

Trop d’événements pour croire au simple hasard, à la simple coincidence.
Si je reviens sur l’info publiée le 21juin 2009 sur les mécaniciens qui ont découvert avec stupeur que deux faisceaux électriques avaient été sectionnés dans un Airbus d’Air France à Dusseldorf, je me dis encore une fois qu’une main mystérieuse en veut un peu plus aux avions d’Air France.
Certains l’appelleront hasard, d’autres maladroite, mais pour moi par instinct et par probabilités: 4 incidents en une semaine c’est la preuve de cette main mystérieuse et dangereuse.