L’ été meurtrier, épisode 3, Chine, Russie, Pakistan

23 août 2010

La canicule n’a pas épargné la Russie, et malgré le silence des autorités, une vague de feu transformée en vague de peur nous a tous en Occident immergée, que se passerait t ‘il si le feu ravageait une centrale nucléaire. Tchernobyl est encore dans nos esprit, et après la marée noire du golfe du Mexique, pourquoi pas une marée radioactive du golfe de Poutine.

La canicule permet aux derniers soldats américains de quitter le sol irakien en cet été meurtrier ou les 45 à 50 degres envahissent Bagdad. Ils avaient envahis l’Irak par une belle journée du printemps 2003, et ils l’abandonnent à son sort, aux mains des autres sous un torride 45 degrés. Après moi le déluge.
Pourquoi ? Par quelle folie psychologique Georges Bush avait il décidé pour venger le 11 septembre et compléter la mission de Bush père de l’envahir ?
Par quelle folie psychologique Barak Hussein Obama, par peur du combat, par soumission à l’anarchie du monde islamique, a t’ il pris la décision d’offrir l’Irak sunnite a l’Iran chiite?

A propos déluge, cet été meurtrier s’est transformé en déluge au Pakistan, le plus grand par ses dimensions de l’histoire humaine,. Entre 14 et 16 millions de personnes ont été affectées ; deux millions de sinistrés sont sans abri. 1/4 du Pakistan est concerné, mais vacances, chaleur, canicule et surtout notre besoin de vengeance du double jeu pakistanais nous ont éloignés du problème humanitaire. Les talibans n’ont qu’a se noyer, nous libérer, nous foutre la paix, nous n’avons plus les moyens financiers nous Occidentaux de les aider. C’est vrai qu’il y a aussi et surtout parmi les sinistrés beaucoup de gens comme vous et moi, mais que faire, l’été meurtrier est bien la, il nous envahit, vivement l’automne et les bons vents qui s’y associent.

Il me semble que l’été 2010 aura été une série incroyable de catastrophes naturelles, le surnom d’été meurtrier lui sied bien.