Coup d’Etat chez l’oncle Sam

20 mai 2017

Trump n’a pas eu le temps de monter dans l’Air Force One en direction de l’Arabie Saoudite et d’Israel que l’on on a eu droit à une pluie d’annonces et de fuites à propos de l’enquête sur la Russie. Une overdose d’infos, de fuites, de faire-croire, de mensonges. Tout est conçu et calculer pour delegitimer Trump et faire accepter à l’opinion publique une éventuelle destitution. Pour cela il faut un ennemi et Poutine est le candidat idéal, la Russie doit faire peur comme à l’époque de l’URSS ainsi les moutons de panurge – que nous sommes -suivront.
Car aujourd’hui au pays de l’oncle Sam celui qui dirige ce n’est plus le President, ni le Senat mais la CIA, le FBI, la NSA et autres services d’espionnages qui sont des organismes au « dessus de tout soupçon » qui se permettent tout, ce qui est bien ou bon pour chaque citoyen, ses vaccins, ses secrets sur Google ou Facebook, ses historiques.
Et si ces moutons de Panurge ont eu la mauvaise idèe d’élire Trump, eux se chargeront de trouver des charges pour le destituer puisque le tuer comme Kennedy est plutot compliqué. Trump derange les tycoons, la presse, les elites. On l’assomme de fausses accusations sur la Russie , de fuites sans preuves, souvent c’est du vent mais suivant le principe bien connu

ob_fba93e_1031331476


«Calomnions ! Calomnions ! Il en restera toujours quelque chose»

Aujourd’hui les gens ne savent plus ce qui est vrai de ce qui est faux

Il suffit d’accuser dans les réseaux sociaux, les gens n’ont pas le temps de vérifier et ils vont donc se ranger à l’opinion majoritaire, celle que CNN , CBS ou ABC, le NY TIME ou le WASHINGTON Post vehiculent.
Tout cela a un nom: COUP D’ETAT !!

gettyimages-56667887-feature-hero


ambiances/impressions américaines 2015

29 septembre 2015

C’est une autre Amérique que je retrouve, avec un litre d’essence à 62 cents, du jamais vu depuis  la guerre de Kippour qui causa la création de l’Opec et 40 ans d’un monde submergé par le prix du brut.

L’Amérique se porte bien économiquement et cela se ressent jusqu’au prix des chambres d’hotels et du nombre de touristes dans les hotels du Vermont( tous les monts sont vert d’ou le nom mont vert ou Vermont) et de Lake George.
De plus beaucoup de produits sont libelles au Canada et aux E.U en dollars intérieurs ce qui fait que le même produit est plus cher d’environ 30% aux Etats Unis et c’est énorme.
Aux USA on ne parle que des prochaines élections, de Donald Trump et de la nouvelle star Fiorina, Obama étant considéré comme passé et repassé.
Dans les hotels aux EU, rien de change et rien à manger au petit déjeuner, je ne me vois pas ingurgitant une bouillie de blé sans gout ou un jambon fumé et dégoulinant.
Un café et c’est tout, il faut dire que dés que j’arrive en Amérique du nord je redeviens accroc des Starbucks.
Aux E:U, en 2015 on feint d’oublier que les migrants envahissent l’Europe et que le responsable au départ n’était autre que l’oncle Sam. Oncle Sam a envahi l’Irak, les migrants ont envahi l’Europe, l’Europe dépassé et divise ne sait que faire. Comme toujours le monde paie le prix des essais/armes/médicaments/technologies/intérêts de l’Amérique, pour le meilleur et pour le pire.
Enfin à signaler qu’a peine entré dans ma chambre d’hotel pour surfer sur le web, j’ai perdu le contrôle de mon Mac tout neuf pourtant, impossible de le stopper ou de l’éteindre, une main mise supérieure en a pris le contrôle pour qq minutes, j’ai finalement compris qu’en tant que Canadien au USA je suis un étranger pour la NSA à qui tout  est permis pour combattre le terrorisme, les droits de l’homme n’existent plus, d’ailleurs Google, Facebook et Apple ne m’en donnent pas le droit, et pourtant on se sent si libre en Amérique.
C’est l’automne et les routes secondaires du Vermont ainsi que la N9 north de Lake Georges offrent un spectacle de nature, beauté et de tranquillité, là se trouve la profonde  et authentique Amérique  et non pas à Wall Street.

L’espion du jour

23 octobre 2013

Obama espionne tout le monde, ses ennemis, ses amis, ses partenaires, ses alliés, ses retracteurs, ses defenseurs, tout ce qui bouge et a un telephone portable suffisement intelligent. 
Par NSA et PRISM, des milliards de données, de lien, de meta-données sont stockés pour etre épluchées un jour si il y a necessité.
Mais a vouloir tout savoir, tout connaitre, tout controler en temps réel je suppose que notre oncle Sam alias Obama ne doit rien comprendre et être debordé par les flux d’infos, les tsunamis de détails codés.