Sandy, New York et l’ apocalypse

30 octobre 2012

Un parking plein de taxis jaunes inondé par le passage de Sandy



Imaginez New York sans ses cabs/taxis jaunes, c’est cela l’apocalypse.


le combat IRENE – NEW YORK promet d’être terrible

27 août 2011

Si vous tenez vraiment à voir IRENE et que vous êtes loin de New York, il ne vous reste que le film IRENE.
…il est temps que ca change! est le sous titre du film, oui avec IRENE l’autre, la menacante, l’horrible hurricane il est temps que ca change, qu’elle change de trajectoire, qu’elle change d’intensité car le combat NEW YORK- IRENE promet d’être terrible, et je suis certain que nos deux lurons du film Cecile de France et Bruno Putzulu n’auront plus le même sourire lorsqu’IRENE s’abattra sur la ville.
Un ouragan, un hurricane c’est l’horreur, la dévastation, la force de la nature sauvage qui s’abat sur la ville la plus symbolique de la civilisation.
l’horrible IRENE a un diamètre de 820 km! New York est entourée d’eau !


Nous suivrons de loin, impotents et inquiets ce qui se passe la bas, New York , la ville universelle ou l’on a tous un proche, un ami, une connaissance la bas si ce n’est DSK qui a deja fui et Nafissatou qui attend l’expulsion.
Courage New Yorkais, en général ces dernières années depuis Katrina les
alertes des politiciens sont plus inquiétantes que les catastrophes elles-mêmes. A suivre…. Irène avant les Sirènes.


Après Durban, New York ou le centre de blanchiment des crapules.

22 septembre 2009

L’assemblée générale des Nations Unis tient son débat général au début de sa session ordinaire. A cette occasion, les Etats Membres des Nations Unies expriment leur opinions sur un large éventail de problèmes mondiaux et d’événements internationaux. Les chefs d’États et de gouvernments prononcent leurs discours à la tribune de marbre vert de l’Assemblée générale.

Voila pour le coté positif mais de l’autre  rien n’a changé –  voir mon article du 18 avril :   Durban II ou le centre de blanchiment des crapules.  Rien n’a changé, les mêmes Khadafi et Ahmadinejad seront les invités d’honneur, l’un veut rayer de la  carte la Suisse, l’autre renie la Shoa et veut détruire Israel par une attaque atomique. Deux totalitaires qui tirent sur les foules, qui truquent les élections, qui bloquent l’accès a l’Internet, qui ont pour proches collaborateurs d’anciens terroristes.
Rien de nouveau, tout cela nous les savons mais permettre a ces sanguinaires de venir discourir a New York et leur offrir des interviews , c’est encore une fois le centre de blanchissement des crapules, cette fois pas à Durban mais à New York. Leur offrir une oreille sans les fustiger c’est la honte d’un  Occident décadent qui perd le sens des valeurs. ONG ou êtes vous ? Ce qui se passe en Iran ne vous intéresse donc pas !  Il est vrai qu’a l’ ère Obama on perd les notions du bien et du mal, du bon et du tyran, de l’ami et de l’ennemi, tout se confond Soeur Emmanuelle et Khatami,  le Diable et le Bon Dieu.

Bal masqué du blanchiment, New York  le  22 septembre, salle Assemblée générale

Bal masqué du blanchiment, New York le 22 septembre, salle Assemblée générale

 » Peut-être faudrait-il dissoudre le Conseil des droits de l’homme ou n’y admettre que les pays qui sont d’authentiques démocraties. Faute de quoi il deviendrait pour la dignité humaine l’équivalent des paradis fiscaux pour l’économie : un centre de blanchiment des crapules. «  Pascal Bruckner


La photo du jour: madame Madoff

26 juin 2009

«Ça vous fait plaisir de me mettre dans l’embarras et de ruiner ma vie?» a demandé Ruth Madoff sur un ton rageur à un photographe du New York Post qui a suivi la femme de l’ex-financier Bernard Madoff dans le métro de New York hier pour la prendre en photo sous une affiche publicitaire annonçant un téléphone portable à 99¢.

madame madoff

madame madoff

On pourrait lui retorquer: Et qu’est ce que cela vous fait Madame Madoff de savoir que votre conjoint a ruiné la vie de milliers de personnes. Leur avez vous demandé pardon ?


Bien malin qui peut aujourd’hui prédire ce que demain nous réserve

10 mars 2009

J’ étais absent , vous l’avez remarqué: Il s’agit donc de savoir l’effet que l’on ressent après 10 jours passés sans infos, mails, forums, blogs ect, bref sans internet et le fait de changer de ville, je dirais de monde de Montreal a New-York.
Tout d’abord on s’aperçoit que rien n’a changé, que rien de bien sérieux ne s’est produit sur terre et dans les cieux , donc pour vivre mieux, pour vivre sans le stress journalier autant vivre sans infos, mais tel le drogué, tel l’alcoolique, en suis-je capable ?
Ensuite, même le fait de ne pas savoir le temps qu’il a fait et qu’il fera au retour laisse un effet surprise, il s’agit donc de deviner combien de degres je ressens et cela sera ma température du jour.

Enfin un petit voyage de 600km, une distance américaine minime me mène d’un monde a l’autre, du bcbg montréalais a la mégapole bouillante et excitante , a l’originalite de chacun a N-Y, de la vraie personnalisation, ou les costumes sont parties integrantes des personnalites, et non comme partout ailleurs dans le monde ou l’habit fait le moine, a NY chaque moine a son habit.

chaque moine a son habit

chaque moine a son habit


Sécurité enfin, la place des twins towers – presque 10 ans après – est un grand trou béant, mais paradoxalemnt NY est devenu une ville ou l’on peut se promener en toute tranquillité.

Comment évaluer l’activité économique américaine a travers une intrusion a Mahattan,Brooklyn, Staten island et Long island.
Difficile a estimer mais il me semble un qu’il n’y a pas de sale, de liquidations, mais aussi pas tellement d’acheteurs dans les mall contrairement a Montreal.

Enfin la question que je me suis posé: qu’est que l’Amerique a en 2009 a nous offrir, a offrir au monde: ni cinema, ni bagnoles, ni pc, ni actions, ni villas, ni un rêve de l’espace ou de futur.
Il lui faudra innover, inventer et trouver qq chose sinon ce sera la fin de la suprematie américaine. J’ai beau me creuser, je ne vois pas.
Tout ce que l’Amerique avait s’est vendu au monde et s’est mondialisé y compris les subprimes et les mauvaises surprises.
Aujourd’hui l’Amerique n’a plus beaucoup à proposer ( pourtant une visite au MOMA laisse une impression époustouflante , de dépassement..) mais le monde occidental, asiatique a encore moins a proposer. Nous sommes dans le creux de la vague, il ne reste plus qu’ a attendre Godot, l’Amerique se socialise tandis que la Chine elle se capitalise: l’oncle Mao et le prolo Obama.
Mais l’histoire est faite de surprises, d’inattendus, de révolutions………… bien malin qui peut aujourd’hui prédire ce que demain nous réserve..