Variations au mur des Lamentations

27 juin 2018

Le meilleur moyen d’être entendu au Kotel (ou de son nom de mur des Lamentations) est celui qu’a trouvé Marisa Papen, poser nu devant le Mur.

m-10small_orig
Un nu devant le Mur ça change, mais …..
le Mur n’a pas sauté et est resté de pierres,
les religieux sont outrés et voudraient la cloitrer.

Aura t-on droit à une expiation ou à une expropriation ?
Entre temps Marisa a déposé un petit mot au Kotel,
Faut-il la prendre au mot ou aux maux ?
On attend la réponse …… de la haut!

PS: Remarquez la grue sur la photo, c’est la preuve qu’avec les prières (et sans Marisa) ou qu’avec Marisa (et sans les prières) on peut grimper aux cieux, mais moi j’imagine Marisa nue grimpant sur la grue et tous les petits religieux habillés de noir et aux papillotes lui courant derrière … du Louis de Funés par excellence.

PS2: c’est terminé ce carnaval, on revient à nos priéres et à nos aspirations, certains choisiront les Psaumes, l’Hymne à David, d’autres choisiront l’Hymne à Marisa.

PS3: à l’instant Portnoy me faisait remarquer que la vraie grue c’est Marisa car elle est le meilleur moyen de monter aux cieux.


Premieres photos de Jerusalem

8 février 2014

Premieres photos de Jerusalem en 1842 prises par le photographe francais Joseph-Philibert Girault de Prangey. Ici le kotel hamaaravi expression  mal-traduite en mur des lamentations mais rien de nouveau par rapport à aujourd’hui,  comme on peut le voir on venait y prier et retrouver l’espoir en Sion.

L’ensemble des photos se trouve sur le site smithsonianmag


Avant d’ajouter un con, vérifiez qu’il n’y est pas deja.

25 avril 2013

Les cons c’est toujours les autres !
Avant d’ajouter un con, vérifiez qu’il n’y est pas deja,
lorsque vous aurez terminé vous serez convié au dîner des cons.
Et pour les affichés au mur des cons, il ne reste plus qu’ à aller se recueillir au mur des lamentations.

On finira tous « au pied du mur » !


Un peu d’histoire sur Herode, Flavius Josèphe, Titus et le Kotel

24 novembre 2011

Placé sur le trône par les Romains, Hérode règne sur la Judée de 37 avant Jésus-Christ jusqu’à sa mort, en l’an 4 avant Jésus-Christ.
Grand bâtisseur, il se lance dans de grands travaux en recourant aux techniques romaines. C’est ainsi qu’on lui attribue la construction l’extension du Second Temple sur l’emplacement du Premier Temple – complexe religieux juif construit au VI ème siècle avant JC, détruit par Nabuchodonosor II en 587 avant Jésus-Christ -.
Ce que l’on appelle le Kotel (surnommé injustement mur des lamentations en français) principal lieu saint du judaïsme, est considéré comme étant le mur occidental restant du Second Temple,

Mais des archéologues ont annoncé que des fouilles sous les fondations en pierre du Mur avaient permis de mettre au jour des pièces frappées par un procurateur romain de Judée vingt ans après la mort d’Hérode. Ce qui indique qu’Hérode n’a pas construit le Kotel.
La découverte vient confirmer un récit de Flavius Josèphe, historien romain du Ier siècle, qui après la destruction du Second Temple par Rome en 70 après Jésus-Christ, raconta que les travaux au Mont du Temple n’avaient été terminés que par le roi Agrippa II, arrière-petit-fils d’Hérode.

Flavius Josèphe explique également que la fin du chantier avait laissé 18.000 travailleurs sans emploi, ce qui, selon certains historiens, est à mettre en relation avec l’éclatement de la Grande Révolte des Juifs de la province de Judée contre l’Empire romain en 66 après Jésus-Christ. Après quatre années d’affrontements, les légionnaires romains de Titus viennent à bout de l’insurrection en 70 et détruisent le Temple, marquant la fin de l’État hébreu à l’époque ancienne.
La guerre des Six Jours a donc permis à l’État hébreu de l’époque moderne le retour au lieu le plus saint du Judaisme.