définition du printemps arabe

25 avril 2012

Printemps arabe: Un Printemps qui devient ce vivier de convulsions à l’issue desquelles on peut craindre que les peuples révoltés ne se laissent imposer les gouvernements les plus obscurantistes et les plus autoritaires.

Source: J.D le nouvelobs


Les quatre saisons du monde arabe

28 avril 2011

Nous avons eu droit au printemps tunisien avec un petit espoir de démocratisation et de libertés, ensuite à l’été égyptien avec un président emprisonné, puis à l’automne libyen avec un Kadhafi luttant pour sa survie dans les déserts et pour terminer l’hiver syrien des massacres.
On est bien loin de l’harmonie des concertos des quatre saisons de Vivaldi:

Voici le Printemps,

Que les oiseaux saluent d’un chant joyeux…..

Sous la dure saison écrasée de soleil,

Homme et troupeaux se languissent…..

Par des chants et par des danses,

Le paysan célèbre l’heureuse récolte…..

Trembler violemment dans la neige étincelante,

Au souffle rude d’un vent terrible……


La réalité du monde arabe est moins harmonique: un président s’enfuit, l’autre est emprisonné , le troisième combat pour sa survie et le dernier prends les devants en massacrant.

Et j’oublie le chef d’orchestre qui a bien su organiser ce début de concert mais aujourd’hui se cache derrière l’orchestre: Barack Obama.


Silence on coule!

15 février 2011

5 morts et 30 personnes portées disparues dans les eaux internationales.
5 morts et 30 personnes portées disparues lorsque les gardes côtes tunisiens ont d’après l’un des 8 survivants « délibérement foncé » sur l’ embarcation de migrants tunisiens qui fuyant le chaos tunisien espéraient le paradis européen.
Nous pensions que le bateau rebroussait chemin, mais soudain il a foncé sur nous ». « Nous avons entendu des gardes nous dire de ‘baisser les têtes’, et ensuite ils ont foncé sur nous et ont brisé en deux notre bateau« .
Dans les eaux internationales et c’est un silence international à ce sujet.
Les autorités tunisiennes sont débordées, l’Europe est inondée et ne sait comment rabrouer ces migrants. Alors on coule ce bateau et puis c’est le silence.

Cette histoire est peut être un montage (prob 5%) de migrants pour attirer la sympathie du monde, mais cette histoire rapportée par l’AFP est plutôt vraie (prob 95%) et le silence des médias, des télés, des « humanitaires » est criminel autant que le silence des politiciens des 2 cotés de la Méditerranée.

lire la dépêche AFP


Chacun son camp

30 décembre 2008

Le conflit a Gaza contraint le monde et surtout les pays arabes de prendre position et a se repositionner dans les rapports sunnites-chiites.

1. Les chefs de la diplomatie des six monarchies pétrolières du Golfe(Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Qatar et Oman) ont entamé lundi leur sommet annuel axé sur le processus d’intégration économique de leurs pays, sans évoquer la situation dans la bande de Gaza après l’offensive israélienne.
Ils répètent à l’envie qu’il revient aux Palestiniens, divisés entre partisans du mouvement islamiste Hamas et ceux de l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, de rétablir au préalable leur unité nationale pour pouvoir les aider.
«Il est inutile d’organiser un sommet qui n’aboutira que sur des communiqués» a commenté le prince Saoud Al-Fayçal, le ministre saoudien des Affaires étrangères.

2.L ‘Egypte elle se positionne de nouveau a la tête du monde arabe et pose ses conditions: le président égyptien Hosni Moubarak a exclu la réouverture permanente du terminal frontalier de Rafah en l’absence de représentants de l’Autorité palestinienne, le mouvement de Mahmoud Abbas, fondé par Yasser Arafat. La Jordanie appuie de facto l’Egypte.

3. Le Hamas se trouve isole de par son appui au Hizbollah et a l’Iran des mollah. La situation au PO est tellement grave et l’avenir incertain avec l’ Iran qui veut détrôner les sunnites et s’affirmer comme la nouvelle puissance du Golfe et du monde musulman.

Donner raison au Hamas, c’est donc le renforcer au détriment des modérés de Mohammed Abbas, c’est renforcer les opposants au régime au Caire, a Amman et a Ryad, c’est donner des forces a la terreur et au fondamentalisme.
Cela représente un auto-suicide que les pays arabes ne peuvent plus se permettre. C’est de leur survie qu’il s’agit.

4. Dans le monde occidental EU, UE, CANADA aussi, l’équation hamas = terreur est établie et la aussi on constate un appui sans condition a Israel.
Les camps sont nets: ou l’on radie le radicalisme ou on le renforce et il se retournera inévitablement contre les pays arabes principales victimes du terrorisme, puis sur l’Occident. On ne peut plus jouer. Chacun choisit son camp. Israel -pour proteger sa population- n’est que l’instrument du monde qui accomplit le sale boulot, et que l’on vienne pas parler d’un Goliath contre David car il y a 2000 ans David était tout sauf un terroriste !

5. Autre point important, dans les capitales européennes les manifestants pro-Gaza et pro Hamas étaient a ֶֻֻֻ 99 % si ce n’est plus, des musulmans. Les locaux blancs, les gauchistes et l’extrême gauche ont disparus et lorsqu’ils étaient la c’était pour faire avancer leur propre échiquier politique. Utiliser la cause palestinienne a leur propre cause , comme le font certains organes de presse europeens : le rating le scandale par des titres incendiaires. Aident ils pour autant les palestiniens ?

Chacun son camp, le temps n’est plus ou l’on pouvait faire de la comedie, nous sommes dans une tragédie, et la scission des palestiniens en est la preuve. Malheureusement pour eux ils ont toujours été instrumentalises par les pays arabes et aujourd’hui l’ Iran. Sauront ils un jour ne penser qu’a eux pour leur bien être et celui de leurs enfants.