Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme

30 juillet 2010

Vous connaissez certainement la maxime « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », c’est certainement ce que l’on peut dire en s’apercevant que les taches de pétrole qui couvraient des centaines de miles carrés à la surface du golfe du Mexique ont largement disparu.
40 % du brut se serait tout bonnement évaporé !
Mais surtout, un « pourcentage inconnu » du pétrole a amélioré grandement l’ordinaire des bactéries qui peuplent les eaux chaudes du golfe du Mexique. Le pétrole est un ‘hydrocarbure’ = hydrogène +carbone. Or le carbone, est le nutriment premier de presque toutes les espèces vivantes, et en particulier des micro-organismes marins.

Le NY Times conclut: c’est une vérité que certains écologistes ont du mal à assumer : bien souvent, les marées noires représentent des pollutions sans impact durable. Mécaniquement, elles engluent et tuent beaucoup d’oiseaux marins pendant quelques semaines. Mais chimiquement, leurs conséquences sont la plupart du temps peu profondes, ou en tout cas passagères, si on les rapporte à l’échelle écologique du temps. Les marées noires agissent même souvent comme un coup d’engrais dont profite toute la chaîne alimentaire : des pêcheurs bretons ont pu témoigner qu’ils n’avaient jamais vu des crustacés aussi beaux qu’après l’Amaco Cadiz, la pire marée noire qui ait jamais eu lieu en France.

Sources: NYT et LeMonde


Destin ? oh rage, oh désespoir.

25 juin 2010

J’ai decouvert cette plage par hasard, Destin ?

Destin

C’est le nom de la ville!

Cette plage m’a inspiré et m’a donné envie d’écrire et d’ouvrir ce blog.
C’était il y a 2 ans, sur les routes d’Amérique, sur la cote ouest de la Floride juste après la frontière avec l’Alabama, il fallait s’arrêter, ce fut Destin… une merveille de la nature avec son sable blanc argenté, et sa mer d’un vert turquoise resplendissant.
C’était il y a deux ans, aujourd’hui Il y a du pétrole dans l’eau et dans le sable, il est interdit de s’y baigner …..oh rage, oh désespoir, quel destin pour Destin, quel destin pour la faune aquatique.


Et si la marée noire était infinie…..

6 juin 2010

Le pétrole continue de remonter des profondeurs de la mer depuis 7 semaines déjà ….
Imaginez une fuite d’eau ou des toilettes chez vous, une fuite continue que l’on n’arrive pas à colmater, un vrai cauchemar !

Et si le pétrole continuait de couler….. Selon les simulations informatiques du CNRA, la marée noire sera entraînée vers la côte atlantique de la Floride dans les semaines qui suivront son entrée dans Loop Current, un puissant courant marin qui forme une boucle dans le golfe du Mexique et se dirige ensuite vers l’Atlantique à travers le détroit de Floride.
Emportée par le Loop Current, la marée noire pourrait progresser vers l’Atlantique à raison de 60 km par jour. Une fois dans l’Atlantique, elle pourrait ensuite être entraînée vers le nord par le Gulf Stream jusqu’au cap Hatteras, à raison de 160 km par jour, avant de tourner vers l’est.

C’est un scénario assez probable, un peu moins probable est le scenario d’ une marée infinie qui se déverserait sur les cotes est de l »Amerique puis et pourquoi pas vers le continent européen et la méditerranée, mais aussi du coté Pacifique ouest et vers l’ extrême- orient. Bref une marée infinie de pétrole à travers les mers.
Inquiétant, fort heureusement cette probabilité tend vers zero. Mais supposons un « petit » accident, une fuite atomique genre Tchernobyl mais en discontinu. Au lieu d’une marée noire nous aurions un nuage noir qui recouvrirait les terres suivant les vents… tout comme le volcan islandais.
La nature déchaînée a toujours ses limites, un ouragan, un tremblement de terre, un tsunami tout cela a une fin, mais la nature défigurée par l’homme genre pétrole, atome, engrais, clonage cela n’a pas de fin et peut se transformer en cauchemar infini pour l’humanité
et son avenir.


Obama et le méchant loup

21 mai 2010

En rappelant régulièrement la responsabilité du « méchant loup » la compagnie pétrolière BP, Barack Obama a ainsi su, repousser les critiques qui auraient pu se faire jour sur lui même.

En d’autres termes: Si le loup c’est l’autre, celui la que je fustige, donc moi Obama je suis comme vous, une victime de ce loup.


Vingt Mille Lieues sous les mers version 2010

4 mai 2010

Il est plus difficile à l’homme d’arriver à 1500 mètres de profondeur sous la mer que d’arriver sur la lune à une distance de 384 403 km
ou 384 403 000 mètres!


Marée noire: la faune paiera

1 mai 2010

En général ,une marée noire se traduit par l’échouement en zone côtière d’une nappe d’hydrocarbures qui résulte du déversement accidentel d’une importante quantité de pétrole brut à la mer et est ramenée vers la côte par l’effet des marées, des vents ou de courants.

Ce qui arrive en Louisanne et au Mississippi est bien plus grave puisque des vents et de fortes vagues poussent le mélange d’hydrocarbures plus profondément dans les anses, les étangs et les lacs du sud-est de la Louisiane et du Mississippi. En general dans les estuaires, c’est le fleuve qui se jette vers l ‘ocean. Mais en Louisiane et au Mississippi le niveau terre est situé au dessous du niveau de la mer.
Pour bien comprendre le phénomène voici 2 photos prises durant mon voyage dans cette région il y a 2 ans.

J’ai pris ces photos de la voiture, et j’étais plutôt étonné de voir la route au niveau de l’eau et tous ces arbres inondés aux alentours sur des centaines de km.
Je pensais -faussement- que cela était la conséquence de l’ouragan Katrina qui avait tout inondé. Mais non, nous sommes sous le niveau de la mer et la est le véritable danger, rien ne permet de contenir la marée noire, et étangs et lacs seront pollués alors que cette région abrite une des faune les plus importantes de la planète.
Il y a donc une triple pollution, en mer, sur le littoral et a l’intérieur des terres.

On dit que BP paiera, c’est faux c’est plutôt la faune qui paiera.

PS: Le terme faune désigne l’ensemble des espèces animales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé