Une voiture et deux couteaux ou le terrorisme low-cost

23 mars 2017

Une voiture et deux couteaux, c’est tout ce qu’il a fallu pour semer la pagaille et paralyser toute une ville comme Londres.

Une voiture et deux couteaux c’est donc le terrorisme islamiste low-cost version 2017.

Ces terroristes islamistes nès en Europe se sont radicalisés en prison.

Paris, Bruxelles, Londres c’est du dejà-vu à Jerusalem depuis pas mal d’années

 


Délai de bouclage ou info en continu: un journalisme à deux vitesses.

1 juin 2009

Si il me semblait, il n’y a pas longtemps encore qu’un délai de bouclage était plutôt pénible , il y a pire aujourd’hui : le continu.
On les appelle les forçats de l’info , ou encore les journalistes « low cost » ou encore les pakistanais du web.
Internet a accouché d’une nouvelle race de journalistes. Moyenne d’âge : 30 ans. Ils ont suivi le parcours obligé : stage, contrat de professionnalisation, contrats à durée déterminée, avant d’espérer un hypothétique contrat à durée indéterminée . Ils enchaînent les journées de douze heures, les permanences le week-end ou la nuit. Parfois ils ne sont pas salariés du magazine, mais d’une filiale.
L’une d’entre eux décrit un travail bâclé, le copier-coller de dépêches d’agence « en reformulant vaguement, sans jamais vérifier, faute de temps ». Un matin, elle commence sa permanence à 5 heures, mal réveillée. Une dépêche passe, sur le sommet de la Ligue arabe. Puis une autre, qui parle du premier ministre israélien. Elle mélange les deux et annonce qu’Ehoud Olmert participera au sommet.  »

Un journalisme à deux vitesses s’est mis en place …..
Contrairement aux journalistes du papier, ils ne sont pas bloqués par un délai de bouclage.
Dans l’absolu, ils pourraient ne jamais s’arrêter. Ils fonctionnent sur le modèle d’une radio, en diffusant un flux d’infos en continu, mais sans avoir les mêmes moyens financiers ni les mêmes effectifs. »

un journal sans journalistes

un journal sans journalistes

Ah ces journalistes du papier, la planque, le temps, la belle vie mais leurs journaux sont tous en danger de faillite. Il ne nous reste qu’a nous retourner sur une info continue et infinie, plus volatile, moins fiable et moins analytique.
D’ailleurs mon journal virtuel http://zoom-orient.info en est l’exemple, de l’ info de partout, sans nom, par flux, sans ligne politique dirigée, c’est peut être ça un journal objectif.