Vitesse de propagation d’une rumeur

23 avril 2010

La vitesse de propagation d’une rumeur dépend habituellement du poids de son contenu.

S’il s’agit d’une rumeur nocive, suscitant ricanements et controverses, susceptible de faire surgir les plus bas instinct on peut être assuré qu’elle ira aussi vite que la lumiere dans le vide 222,792,458 mètres par seconde.

S’il sagit d’une rumeur positive et prometteuse, suscitant sourires et espoir, susceptible de faire s’éveiller les plus hauts instincs, on peut etre assuré qu’elle ira à l’allure d’un enfant qui chemine dans un pré, vagabondant par ci par la. Elle ira moins vite, mais elle ira.

Source: Les gens, de Philippe Labro mais il me semble que l’auteur se soit trompé sur la vitesse de propagation qui est de 299 792 458 m/s ou plus simplement et pour mieux s’en souvenir 300,000 km/s, et a propos………
la propagation des rumeurs sur Zahia Deha et l’équipe de France de foot confirme cette vitesse.


Je te l’avais bien dit.

21 avril 2010

N’est ce pas que vous ralez et grincez des dents lorsqu’un « proche » vous assène   « Je te l’avais bien dit » .

Voici ce qu’en dit Philippe Labro dans son dernier et excellent roman « Les gens ».
Je deteste cette attitude de celles ou ceux qui, enclins à une  forme de pessimisme non déclaré, annoncent defaites et catastrophes, les petites cassandres de la vie quotidienne, emmitouflées dans leur refus du dérangement et de la transgression, adversaires de tout risque et, a fortiori de toute creation, tout changement et qui, lorsque survient en effet l’accroc ou la rupture – puisque nos vies sont faites de cela- vous assennent avec la satisfaction placide du gros mangeur à la fin d’un copieux repas: Je vous l’avais bien dit.

Les « je vous l’avais bien dit » appartiennent à une race particuliere que l’on peut rapprocher d’une  autre race
les « C’est plus comme avant »,

cousins des « ça ne marchera pas »
à rapprocher de la secte suprême
« Puisque je vous dis que c’est vrai! »

Lecteurs, lectrices je ne vous ai rien dit.