Prendre ses distances

23 décembre 2013

Khodorkovski a  tout vu dans sa vie, l’oligarchie, les milliards, le goulag, l’abondance, la faim, le manque et surtout les punitions de Poutine.

Aujourd’hui gracié par Poutine qui sait jongler entre le chaud et le froid, et bien à l’abri, bien loiin de Poutine, il decide de prendre ses distances.
Mourir pour de l’argent, l’idée est très mauvaise.
Mourir pour des idées, l’idée n’est pas intelligente.

Il faut vivre, loin de Poutine qui reussit ses tours de force en soufflant le chaud et le froid, qui reussit a passer pour un dur, un tsar russe et parfois en trompe oeil pour un liberal.

Khodorski vivra donc à la Poutine, suivant ce que Poutine le force a faire, il vivra donc en retrait des affaires et de la politique. En retrait, bien a l’abri, loin de Poutine.

« Il y a eu des jours déprimants, mais je ne les gardais pas en moi, a expliqué Mikhaïl Khodorkovski au sujet de ses dix ans de détention. En ce qui concerne l’état physique, le système pénitentiaire russe n’est pas le goulag. On peut humilier, faire pression sur des détenus. Mais les excès qui existent parfois, la nourriture avariée ou les baraquements froids, sont justement des excès


L’homme libre du jour: Mikhaïl Khodorkovski

21 décembre 2013

Condamné pour avoir affiché son indépendance et ses ambitions politiques, et financé l’opposition,  Mikhaïl Khodorkovski est  devenu le symbole de la dérive autoritaire de la Russie. 
.

Poutine veut se faire passer pour liberal, « guidé par des principes humanitaires » il libere Mikhaïl Khodorkovski,
Obama est considérè comme l’autoritaire, il poursuit Snowden.
Les apparences sont trompeuses.

A LIRE OU A RELIRE SUR LE MEME THEME:
 – la-raison-du-plus-fort-voleur-est-toujours-la-meilleure//