Un fiasco nommé Kerry

27 juillet 2014

Encore un échec Obama, comme si tous les échecs face à Poutine ne lui suffisent pas. En expédiant Kerry pour régler la question de Gaza, un Kerry pressé, expéditif, non concentré c’est le fiasco de la politique Obama et sa conception des relations internationales et de la stabilité du monde qui a besoin d’une superpuissance qui n’existe plus. Obama via Kerry aura réussi à couler les Etats Unis d’un point de vue strategico-militaire.

Kerry offre au Hamas plus que ce qu’Israel, l’Egypte, l’Arabie Saoudite et l’Autorité palestinienne de Abbas ensemble ont proposé. Il offre tout l’argent du pétrole du Quatar à une entité terroriste le Hamas qui pourra réinvestir dans les armes et souterrains terroristes, il coule par la même l’Autorité palestinienne, choisit la Turquie des frères musulmans contre l’Egypte laïque de Sissi, et consolide par la l’Iran l’ennemi d’hier,l’ami de demain. Les frères musulmans sont les nouveaux amis d’Obama, le Quatar super riche qui ne sait que faire de ses petro-dollars passe des commandes d’armes sophistiquées pour un pays de 11000 km2, et l’Iran des commandes faramineuses à Boeing.
Obama le nouvel ami des frères musulmans ! Grace ou à cause de Kerry on continue de se battre a Gaza, cela arrangeait jusqu’a présent le Hamas, il semblerait que cela arrange Kerry depuis qu’il a échoué à trouver un accord entre Israel et l’Autorité palestinienne de Abbas. L’oiseau du malheur prédisait alors une 3eme intifada.

Kerry un fiasco, Obama un échec et le monde en ébullition, Ukraine, mer de Chine, Proche Orient, Irak, Libye ….. Au secours! au fait c’est quand les élections présidentielles aux E.U ? 4 novembre 2016 c’est loin …. Esperons que d’ici la, Poutine aura la sagesse de se tenir tranquille sinon ce ne sera pas la 3eme intifada promise par Kerry mais la 3eme guerre mondiale due à l’impotence du tandem Kerry-Obama.


Changement de cap

14 novembre 2013

Continuer à prendre ses responsabilités ? Plus question ! il semblerait que l’administration Obama-Kerry-Hagel ait décidé  de changer de cap, de laisser tomber les alliés d’hier et se tourner vers de nouvelles alliances.

Les Etats-Unis semblent ne plus vouloir se laisser absorber par des crises qui ne correspondent plus à leur vision nouvelle de leurs intérêts nationaux. A Washington, les partisans d’un retrait des zones considérées comme ‘non stratégiques’ impriment leur marque.
Laurent Fabius

Les raisons de ce changement ou de ce désengagement ? 

–  Obama-Kerry-Hagel veulent recentrer la politique étrangère américaine sur ce qui est perçu comme ses principaux intérêts, notamment économiques, qui se trouveraient dorénavant davantage en Asie.

– La nouvelle donne énergétique – les Etats-Unis vont devenir premier producteur mondial et exportateurs nets d’hydrocarbures.

– Oublier le « traumatisme » des interventions en Irak et en Afghanistan.

– La tendance actuelle plutôt ‘isolationniste’ de l’opinion publique dirigée par Thomas Friedman et le New York Times.

Continuer à prendre ses responsabilités – ce n’est donc plus le cas des Etats-Unis …. ou plutot du triumvirat Obama-Kerry-Hagel. Vivement le 4 novembre 2016, vivement la démocratie, la responsabilité. Entre temps le monde fera ce qu’Obama veut, si l’oncle Sam décide d’instaurer/ajouter/réduire/annuler des sanctions, tout le monde est obligé de suivre, si l’oncle Sam désire un taux d’intérêt qui tend vers zéro, toute la planète est obligée de suivre, si oncle Obama décide de changer de cap, il ne nous reste plus qu’à attendre le 4 novembre 2016.