Ere ou erreur historique ?

24 novembre 2013

Cet accord provisoire entre les « grandes » puissances et les ayatollah (via leurs souriants délégués) nous mènera vers une ère nouvelle de paix et coopération sur terre ou vers un Iran atomique et belliqueux ?
Difficile de juger et de donner un avis aujourd’hui, tout simplement car que je comprends pas les subtilités de la physique nucléaire, les différences entre plutonium et uranium, les jeux d’enrichissement entre 5, 20 et 90% (et la plupart des ministres des Affaires Etrangères aussi!).
L’accord signé à 4h du matin n’est pas du au hasard du timing mais bien voulu pour nous surprendre et nous présenter à notre réveil non pas le document original de 4 pages (qui l’a vu ?) qui venait d’être signé mais la voix lointaine d’Obama qui s’est superposé et a dominé par son discours celui des 7 ministres présents a Genève.
L’oncle Sam voulait cet accord, l’oncle Sam a donc imposé cet accord.
Cet accord n’est pas aussi bon que ce qu’Obama veut bien nous baratiner et moins catastrophique que ce que Bibi veut bien critiquer. Les grands gagnants sont pour l’instant les ayatollah qui contre un gel de leurs activités interdites et condamnées par la communauté internationale depuis 10 ans, vont jouir de dizaines de milliards de dollars qui leur permettrront de mieux asservir les laïques, les femmes, les opposants et de continuer à alimenter la terreur chiite et iranienne a travers de nombreux foyers dans le monde.


Les ayatollah du bazar ont prouvé qu’ils sont de grands marchands et de fins analystes, il suffisait de voir l’exemple d’Assad pour comprendre qu’Obama a peur de la guerre et que c’est la force qu’on lui oppose qui fixe les règles du jeu.
L’accord signé n’a-t’il que valeur de tromperie dont nous risquons tous d’en subir un jour les pires conséquences, rend t’il « le monde plus dangereux » (même si pour les 180 jours à venir « le monde est moins dangereux « , profitons-en ha-ha-ha ). Bref allons nous vers une ère ou une erreur historique ?


Les parts de marché

9 novembre 2013

Avez vous remarqué à quelle  vitesse  les ministres des AF  (et leurs attachés economiques) ont afflué à Genève pour les pourpalers avec l’Iran? 
 L’uranuim, les centrales nucléaires, et un Iran nucléaire, tout oui tout cela passe pour la plupart des participants au second plan, ce qui compte ce qui est trés important ce sont les parts de marché que chacun de ces pays veut obtenir sur le trés  prometteur marché iranien. Pour les Etats Unis ce sont des interets  geo-statégiques, pour l’Allemagne trop silencieuse ce sont avant tout le marché VolksWagen et les machines lourdes.
Pour la France c’est faire du bruit, jouer les durs pour se faire entendre des perses, mais aussi de l’Arabie Saoudite et ainsi conclure des accords commerciaux, pour les Russes c’est aussi le besoin de se faire reconnaitre comme incontournables et les revenus futurs de l’enrichissement de l’uranuim qui se fera chez eux, pour les suedois il s’agit de faire pression pour arriver à un accord, ikea suivra !

Chacun ses interets immediats, au diable l’interet de l’avenir, au diable les pays et les peuples menacés par les ayatollah !
C’est ainsi qu’on sacrifie le futur au présent, c’est ainsi que dans quelques mois ou quelques années on s’apercevra qu’en réalité ce sont les marchands et ayatollahs perses qui ont réalisé la meilleure part du marché, économique et atomique. BOUM!   ……


Nous sommes à un tournant historique

19 août 2012

Quel qu’en soit l’issue, cette terrible histoire d’un Iran des ayatollah nucléaire, sera un tournant historique pour l’humanité.
Si dans quelques temps, semaines, mois ou année le resultat sera que l’Iran se détourne officiellement et volontairement sous la contrainte d’une ou plusieurs puisssances étrangères, alors ce sera un succès et un statu quo de plusieurs décennies ou il n’y aura que les anciens qui resteront nucléarisé.
Si par contre, l’Iran devenait nucléaire, alors ce serait la course au nucléaire partout et surtout dans le monde arabo-musulman, la chute de l’autorité de l’Occident, et la fin des Etats Unis comme la superpuissance qui dicte au monde, enfin ce sera l’anarchie qui mènera à des guerres nucléaires innatendues à travers le monde.

Entre et entre, 1914 n’est pas si loin pour nous rappeller qu’une guerre aux conséquences mondiales peut se produire entre Israel/Etats Unis et l’Iran/Hezbollah/Hamas ou si l’on veut Occident contre Islam extrémiste sous l’oeil bienveillant de Poutine et des Chinois qui espèrent profiter de la faiblesse actuelle américaine.

En conclusion, pour Israel c’est une question de survie, pour l’Iran une question de religion et pour Obama une question embarrassante.