Carmen édition 1850 ou Ipad 2011

15 septembre 2011

Me promenant sur la rue Yaffo à Jérusalem, je découvre un bouquiniste, j’y entre pressé par rien que par moi même et ne sachant que choisir. Une couverture à l’ancienne retient mon attention, ce doit être un livre qui doit bien être plus que centenaire, un petit livre de 70 pages, pages jaunies par le temps. Je ne trouve pas sa date d’impression mais le nom de l’éditeur: imprimerie Bernhard Tauchnitz Leipzig qui je l’apprendrai ensuite par wikipedia a existé entre 1796 et 1865.
Dans ma précipitation je n’ai fait que peu cas de l’auteur Prosper Mérimée et du titre Carmen. De Mérimée je n’avais jamais rien lu auparavant et pris par la lecture il m’a fallu du temps pour faire le lien avec l’ opera Carmen de Bizet et réaliser que la source littéraire de cet opera n’était autre que le Carmen de Proper Mérimée.
De toutes ces recherches (sur mon iPad) parallèles à ma lecture j’arrive à la version numérique du Carmen et juxtaposant mon livre ouvert sur le iPad je constate que les 2 ont la même longueur et la même largeur au millimètre près !

Comme il m’est plus difficile de capter avec ma vue déficiente cette écriture jaunie alors je lis en alternance mon livre et sa version iPad pour remarquer qu’avec le livre, je vis l’histoire de Carmen et du soldat Jose, je l’imagine mais des que je suis sur la version numérique ce n’est plus mon cerveau qui s’active mais mes doigts sur les touches de la tablette: une différence inouie. Oui je suis prêt à lire dans l’avenir en version numerique mais quelque chose de mon amour pour le livre concret, le toucher, les sens s’estompera.

Voici une citation que j’ai retenu du Carmen de Posper Mérimée,
Pour qu’une femme soit belle, il faut, disent les Espagnols, qu’elle réunisse trente si, ou, si l’on veut, qu’on puisse la définir au moyen de dix adjectifs applicables chacun à trois parties de sa personne. Par example, elle doit avoir trois choses noires: les yeux, les paupières et les sourcils; trois fines, les doigts, les lèvres, les cheveux, etc. Voyez Brantôme pour le reste.

J’ai recherché Brantome écrivain du XVI siecle sur l’internet car par curiosité j’ai voulu trouver les 30 si ( en espagnol ou oui en francais) qui permettent de dire qu’une femme est belle. Je n’ai rien trouvé sur le web, il va me falloir retourner chez mon bouquiniste. Que de tribulations, je dois être un produit hybride entre le livre et le numerique.

Publicités

avec ma tête de iPad

9 septembre 2011

Avec ma gueule de iPad,
de Juif nomade, de Ipad grec
avec mes antennes aux 4 vents
avec mes wi-fi tous relayés
qui me donnent l’air de penser
moi qui rêve tout le temps

gueule-de-iPad

oui, c’est la nouvelle version du Métèque de Georges Moustaki
Avec ma gueule de métèque
De Juif errant, de pâtre grec
Et mes cheveux aux quatre vents
Avec mes yeux tout délavés
Qui me donnent l’air de rêver
Moi qui ne rêve plus souvent.

Une femme a détourné plusieurs regards à New York avec sa tête de iPad. Tout un scénario pour lancer un nouveau magazine pour hommes.

Comment ca marche ? appuyer ici


Pourquoi je n’achèterais pas l’Ipad.

29 mai 2010

Oui ce gadget est impressionnant à tenir entre les mains, 700 grammes qui seront une satisfaction pour tout ce qui est du surf sur le Web, des mails, de la musique, de la vidéo et des jeux vidéos, cependant ce n’est pas un ordinateur portable pour qui comme moi aime et vit de programmation.

Mais ….., depuis début 2010, ce sont dix employés qui ont mis fin à leurs jours en se jetant des étages de l’usine Foxconn Technology, qui fournit des composants à Apple, donc je me dis qu’en achetant un iPad nous encourageons une usine-monstre. « Seriez vous prêt à (faire) mourir pour ce gadget ? »

Pour la première fois cette semaine, la capitalisation boursière d’Apple a dépassé celle de Microsoft à Wall Street. Le petit apple, c’était gentil, mais Apple en grand c’est Microsoft, Google et Facebook et leurs manques de considérations pour les utilisateurs que nous sommes, c’est le capitalisme sauvage. Dois-je l’ encourager ?


Les medias considèrent le Ipad comme leur bouée de secours, et tout commence à être payant. Dois je m’ encombrer d’ une machine à puiser sur ma carte de credit ?

Enfin, ne suis-je pas suffisamment addict d’informatique, d’ internet à la maison et au boulot, dois je m’ajouter un gadget qui me poursuivra à la plage, dans un mall, dans un café et m’empêchera de voir ou d’apprécier nature et beauté de la vie ? Dois je m’addicter ou me délivrer ?

4 raisons qui ont fait qu’ayant ce plaisir inexpliqué de tenir un bonheur artificiel de 700 grammes entre les mains, j’ai préféré le poser plutôt que le payer. Tiendrais-je longtemps ?


Le règne de la gratuité de la presse prend fin

22 mai 2010

Je ne sais si vous l’avez remarqué mais un changement se produit dans le domaine des journaux sur le web ces dernières semaines ou du moins depuis l’annonce de la sortie de l’ Ipad.
La publicité sur le Net n’a pas répondu aux attentes; elle s’est révélée incapable de financer une information en ligne de qualité. Un horizon nouveau s’ouvre, ce sera les journaux sur Ipad et la presse mise beaucoup sur ce canal.

Je recevais chaque semaine la newsletter du Nouvelobs avec la copie de l’hebdomadaire en ligne, tout y était sauf les photos, et gratuit, pas besoin d’acheter la version papier.
Cette semaine, tout cela est terminé , le Nouvelobs a cessé subitement de nous écrire, (et ne songe même pas à s’en excuser) et nous fixe la copie de l’hebdo en format digital à 2.51€.
De même Courier International sans l’annoncer a cessé d’envoyer sa newslewtter avec des copies d’articles, se réinscrire ne sert à rien car il nous propose des versions payantes.
Si j’ ajoute la version existante pour abonnés de Monde, nous voila devant une nouvelle réalité: des contenus payants, une reduction des offres gratuites par un nivellement des contenus qui seront de base, sans commentaires, ni analyses.


Les éditeurs parient, ils parient sur la tablette associée à des contenus payants. Nous sommes nous lecteurs -qui étions habitués au tout gratuit- les grands perdants mais la concurrence et les habitudes feront semble t’il aussi des dégâts chez certains éditeurs . L’avenir de la presse écrite se jouera ces prochains mois: le IPad y sera pour beaucoup, il ne pèse que 700 grammes mais projette des millions de dollars.


Serveur, hébergeur, IP, domain et tout le baratin, décryptage

2 avril 2010

Sur ce qu’est un DNS, un IP et tout le baratin informatique.
J’ai trouvé cette explication bien pratique et surtout très simple dans un article du Monde.
Décryptage de tout ce monde à la veille de la révolution iPad.
20100326_serveurs_imgappel.1269628176.jpg


Si les Hébreux avaient fui l’Egypte en 2010 pour rejoindre le pays de Canaan

22 mars 2010

Si les Hébreux avaient fui l’Egypte en 2010 pour rejoindre le pays de Canaan, qu’auraient-ils fait sur la route ?
Twitter bien sur! et aussi avec leurs iPhone, iPod, iPad , GPS, consoles Wii, portables et 3G , ils ne se seraient pas ennuyés dans le désert.
Steve Jobs, le nouveau Moise les aurait dirigés avec sa tablette iPad car souvenons nous la dernière fois qu’il y a eu autant d’engouement autour d’une tablette, les dix commandements étaient écrits dessus.

Et c’est ainsi que sur un E-book en format PDF l’histoire biblique aurait été contée :
La manne (les SMS) tombait du ciel tous les jours, excepté le jour du sabbat ; la veille de ce jour il en tombait une quantité double. Les enfants d’Israël mangèrent la manne / et reçurent des SMS pendant quarante ans, jusqu’à leur arrivée dans un pays habité ; ils mangèrent la manne jusqu’à leur arrivée aux frontières du pays de Canaan.  Ils y arrivèrent grâce à leurs GPS et Google Maps.

Ils étaient inondés de spams des Pharaons, des virus de ses armées, mais forts de leur anti-virus et leur firewall (murs de feu) ils reussirent à traverser la mer Rouge.
Steve monta sur le mont Sinai pendant 40 jours pour préparer deux tables de la loi.
Entre temps, le peuple a perdu patience et confiance et s’est tourné vers d’autres dieux (Google, Facebook ). Lorsque Steve redescend du Mont Sinaï, portant les deux tables, il comprend que son peuple vient de rompre l’alliance à peine conclue et jette les deux tables qui se brisent. La cooperation Google – Microsoft est brisée. Il en résultera la tablette iPad.

Sortis d’ Egypte sous la génération Telephone sans fil 1G , les hébreux après 40 ans deviendront la génération iPhone 3GS. mais censurés par les chinois et inondés de langages informatiques Fortran, C, C++, Php ils finirent par choisir un nouveau language le basic-hebreu avec pour logo le mot Shalom, pour avatar le Shequel, et pour capitale Jérusalem.


Hag Sameah
PS: cet article a été publié auparavant sur darnna.com


iPad, Steve Jobs ou Moise et les dix commandements

27 janvier 2010

iPad

«La dernière fois qu’il y a eu autant d’engouement autour d’une tablette, les dix commandements étaient écrits dessus»