Synthèse 2017, une année de transitions

16 décembre 2017

 

2017 en une phrase: Trump, Poutine, crédit, harcelement sexuel, migrants et intelligence artificielle.

Si l’on doit resumer 2017, c’est tout d’abord l’année Donald Trump et le combat acharné que lui mènent l’etablishment, les 1% qui detiennent 50% des richesses et qui controlent les médias et l’opinion publique contre nous même le public.
Ce sont NBC, et surtout aussi Google, Facebook. la CIA qui les a crées, les tient et les détient pour mieux controller le peuple sous couvert de mieux combattre le terrorisme islamique dans le monde. Cet affrontement destructeur qui sévit aux États-Unis entre partisans et adversaires de Trump au détriment de tous, paralyse l’Amerique et marque son déclin.
9ee1ba

Si l’homme dont on a parlé toute l’année est Trump, celui qui aura marqué le monde c’est plutot Poutine avec sa victoire sur « tous » (djihadistes, opposants, turcs, occidentaux ) en Syrie. La phrase de l’année lui revient donc:

Ceux qui controleront l’intelligence artificielle domineront le monde

2017 c’est la volte face de l’Arabie Saoudite qui se voit menacer par les monstres qu’elle a créés, financés et formattés depuis 2001 si ce n’est depuis la premiere crise pétroliere de 1973.
C’est un événement considérable et peut-être historique. L’Arabie saoudite a annoncé sans trop de tapage, la création d’un Centre des hadiths du Prophète. Ce centre devra “expurger les compilations des faux hadiths, de ceux qui sont en contradiction avec le Coran ou de ceux qui sont  utilisés pour justifier et alimenter le terrorisme“

2017, c’est la montée expentionnelle du credit, c’est simple on n’économise pas pour acheter une voiture ou un condo, on paie à credit 0% . Ce modèle de croissance basé sur la dette nous conduit tout droit vers le prochain krach financier. L’explosion de la bulle ne saurait tarder, ah 2018!

2017 c’est un presqu’inconnu qui prend le pouvoir en France qu’il va transformer de pays socialiste en pays capitaliste sans qu’aucun homme ou syndicat ne s’en émeuve. Le loup est la, mais la paralysie du peuple est …. inexplicable.

2017, les migrants venus du Sud continuent à envahir le Nord. La demographie et la géographie.

Avec une onde de choc mondial en 2017, le harcèlement sexuel, est devenu le sujet n°1 de discussions feminines sur le web, les révélations continuent de pleuvoir un peu partout dans le monde.
Les femmes sortent leurs griefs, leurs histoires, leurs traumatismes qu’elles n’osaient avouer jusque là à quiconque. C’est un mouvement planétaire de dénonciation qui s’installe.

mix_et_remix-w

Enfin le mot à la mode en 2017, c’est l’intelligence artificielle.
On l’utilise deja et faussement à toutes les sauces pour nous expliquer l’incomprehensible.
En realité l’intelligence artificielle n’est qu’un ensemble de programmes et d’algorithmes programmées par l’homme subjectif. Subjectivité de l’homme, là est le danger car de cette subjectivité on veut créer de l’objectivitè.
dn70sosvoaa_eix
Enfin en ce qui me concerne 2017 c’est la disparition de mon oncle Jo qui m’aura marquée mais à 94 ans c’est un bel age. L’espérance de vie en 2017 est en baisse, due aux toxines alimentaires et pollutions atmospheriques en hausse.

 

2017 de toutes les manieres n’aura été qu’une année de transitions, avant la grande crise financière attendue, avant la perte totale des libertés individuelles sur le net, avant que la revolution de l’intelligence artificielle, de la robotisation ne prennent le dessus sur l’humain. A moins que ….. 2018. Bonne année.


#MeToo, #MoiAussi, #balancetonporc

18 octobre 2017

#MeToo, #MoiAussi, #balancetonporc

Le harcèlement sexuel, est le sujet n°1 de discussion sur le web depuis une dizaine de jours et ce dans le sillage de l’affaire Weinstein, et les révélations continuent de pleuvoir sur les abus sexuels à Hollywood et maintenant partout ailleurs dans le monde.

Les femmes sortent leurs griefs, leurs histoires, leurs traumatismes qu’elles n’osaient avouer jusque là à quiconque.

me-too

Du coté masculin le phénomène fait tellement partie d’une certaine culture – particuliérement pour la generation mai 68 (les sexagenaires actuels) des rapports hommes-femmes.
Du coté feminin parler, c’est prendre le risque de subir l’opprobre de son entourage, professionnel ou familial. Avant de mettre sa carrière en péril, de briser sa vie de famille, de se ruinerla santé, les victimes préfèrent y réfléchir à deux fois. L’impact de la pression sociale ne doit pas être sous-estimé.

Assisterons nous à un changement des moeurs chez l’homme predateur de nature ou bien ce sujet tabou ne sera qu’une mode passagere parmi d’autres sur le web et l’on reviendra au « chassez le naturel, il revient au galop« .

Dame Nature!